COVID-19 | Le Sud des Etats-Unis frappé par une flambée de cas

COVID-19 | Le Sud des Etats-Unis frappé par une flambée de cas

Alors que les Etats-Unis accélèrent la réouverture de l’économie mise à mal par la pandémie de coronavirus, la résurgence de cas dans certaines parties du pays interroge et fait craindre le spectre d’une deuxième vague.

Selon les derniers chiffres de l’Université John Hopkins, le covid-19 a tué près de 122.000 personnes et infecté quelque 2,4 millions d’autres dans le pays, considéré comme l’épicentre mondial de la maladie.

Les trois États les plus peuplés, en l’occurrence la Californie, le Texas et la Floride, établissent quotidiennement des records de nouveaux cas de coronavirus, rapporte jeudi la chaîne CNN. Ils étaient les premiers à entamer le processus de déconfinement.

La Floride et le Texas ont annoncé mercredi plus de 5.000 nouveaux cas de Covid-19 la veille, un nouveau record quotidien. La Californie a fait état de plus de 7.000. Ces trois Etats représentent 27,4% des 328 millions de personnes vivant aux États-Unis, selon les dernières estimations du Bureau américain des Statistiques.

Pour le président américain, Donald Trump, cette augmentation s’explique par la hausse du dépistage dans le pays.

“Nous sommes extrêmement fiers des 25 millions de tests que nous conduisons à marche forcée”, a-t-il soutenu avant de clairement demander à ralentir la cadence des tests au quotidien.

“Quand on fait autant de tests, on trouve plus de gens contaminés, donc j’ai dit qu’il fallait ralentir les dépistages. Ils testent et ils testent sans arrêt”, a-t-il déclaré.

Interrogé sur prise de position du locataire de la Maison Blanche, des responsables de la santé publique ont assuré devant le Congrès n’avoir reçu aucune directive pour ralentir le dépistage.

“En fait, nous allons faire plus de tests, pas moins”, a assuré le directeur de l’Institut américain des allergies et des maladies infectieuses, Dr Anthony Fauci, qui s’est dit “prudemment optimiste” qu’un vaccin efficace contre la Covid-19 sera disponible aux Etats-Unis d’ici fin de 2020 ou début de l’année prochaine.

Même son de cloche chez le directeur des Centres de contrôle et de prévention des maladies, Dr Robert Redfield, qui a ajouté que “nous avons tous été et sommes toujours déterminés à accroître rapidement et facilement l’accès aux tests”.

Les Etats-Unis sont confrontés à une hausse des cas de Covid-19, atteignant plus de 30.000 cas quotidiens depuis plusieurs jours.

Au Texas, si la trajectoire actuelle se poursuit, Houston pourrait être la ville la plus touchée des États-Unis avec des chiffres rivalisant avec ceux du Brésil, s’inquiètent des responsables locaux.

Le nombre d’infection augmente également à Dallas, Austin et San Antonio, a déclaré le doyen de l’Ecole nationale médecine tropicale, Dr Peter Hotez.

“C’est vraiment inquiétant et à mesure que ces chiffres augmentent, nous constatons une augmentation proportionnelle du nombre d’hospitalisations et d’admissions aux soins intensifs”, a déclaré ce professeur de pédiatrie et de virologie moléculaire et de microbiologie, qui travaille sur un vaccin potentiel Covid-19.

Alors que les nouveaux cas et les hospitalisations montent en flèche, le gouverneur du Texas, Greg Abbott, a exhorté les gens à rester chez eux.

“Parce que la propagation est tellement endémique en ce moment, il n’y a jamais de raison pour que vous quittiez votre maison”, a déclaré Abbott à une chaîne de télévision locale. “A moins que vous n’ayez besoin de sortir, l’endroit le plus sûr pour vous est chez vous.”

Le port du masque et la distanciation sociale ont été recommandées dans les lieux souvent surpeuplés. D’autres actions de l’État pourraient être annoncées si le virus continue de se propager à ce rythme, a encore déclaré le gouverneur républicain.

Selon le site d’information Axios, plus de la moitié du pays, soit 26 États, ont vu le nombre de cas de coronavirus augmenter au cours de la semaine dernière.

Seules la région de New York et certaines autres parties du nord-est du pays- autrefois les premiers foyers de contamination- ont constamment réussi à réduire le taux d’infection en mai et en juin.

“L’augmentation des tests n’explique pas ces chiffres. D’autres données indiquent clairement que nous assistons à une aggravation de l’épidémie, et pas simplement à de meilleures données”, avance ce média en ligne.

LR

Voir aussi

Usa Trump Le Malais

USA | Trump le malais

Le président américain, Donald Trump, qui continue de nier sa défaite à l’élection américaine, participe …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.