Libye Le chaos progresse

Libye AFP

Le commandant des forces spéciales de l’armée à Benghazi, Wanis Aboukhamada, a indiqué que 4 personnes en possession d’explosifs avaient été arrêtées à l’entrée est de la ville.

Il a prévenu que les violences à Benghazi constituaient un «tournant dangereux», appelant le gouvernement et le Congrès général national (CGN, Parlement) «à assumer leurs responsabilités». Experts libyens et étrangers attribuent régulièrement les attaques menées dans l’est libyen à des groupes islamistes, dont Ansar Asharia. Mais les autorités n’osent pas accuser directement ces groupes lourdement armés par crainte de représailles, selon ces experts. Récemment, Ansar Asharia a indiqué dans un communiqué qu’il ne reconnaissait pas les institutions de l’Etat, ni ses services de sécurité, les qualifiant d’apostats et de «Taghout» (forces maléfiques au service de la tyrannie). Depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011, les autorités de transition peinent à mettre en place une armée et une police professionnelles leur permettant d’asseoir leur pouvoir et de maintenir l’ordre.

Patrice Zehr

Voir aussi

Mike Pence à la présidente démocrate

Etats-Unis | Mike Pence refuse d’invoquer le 25e amendement contre Donald Trump

Le vice-président américain a écrit à la présidente démocrate de la Chambre, Nancy Pelosi pour …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.