Flash Infos

Le Président Macky Sall au Maroc

Iftar maroc macky sall juillet 2013

Comment améliorer des relations déjà excellentes ? La visite du Roi Mohammed VI à Dakar en mars 2013 et celle du président sénégalais, Macky Sall, à partir du 25 juillet à Casablanca, y ont pourtant contribué. Le Sénégal est aujourd’hui le premier partenaire du Maroc en Afrique subsaharienne.

Le président sénégalais, Macky Sall, a effectué du 25 au 27 juillet, une visite officielle au Maroc durant laquelle il s’est plusieurs fois entretenu avec SM le Roi Mohammed VI. Il était accompagné d’une forte délégation composée de personnalités sénégalaises et de ministres.

Lors de cette visite –qui a d’ailleurs été prolongée de quelques jours- les deux chefs d’Etat ont eu des entretiens au cours desquels ils ont souligné l’importance de cette rencontre et se sont félicités de l’enrichissement et de la diversification du partenariat bilatéral qui constitue, au-delà de ses atouts intrinsèques, un modèle performant de coopération Sud-Sud et de diplomatie de développement, telles que souhaité par le Souverain marocain.
SM le Roi Mohammed VI et le président sénégalais, M. Macky Sall, ont salué la qualité des rapports politiques et stratégiques entre les deux pays frères.
Enfin, les deux chefs d’Etat ont évoqué d’autres questions régionales et internationales d’intérêt commun, notamment celles concernant la Oumma islamique, la situation dans la région sahélo-saharienne, le dossier malien et les modalités de renforcement des relations du Royaume avec l’Afrique de l’Ouest, notamment avec les 8 pays de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), dans le cadre du prochain accord commercial et d’investissement, ou encore avec les 15 pays de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).
La question du Sahara marocain a également été au centre des entretiens entre les deux chefs d’Etat.
S’agissant de la question du Sahara, le président sénégalais Macky Sall a souligné que «compte tenu de la parfaite identité de vues, nous ne pouvons qu’avoir la même position que le Maroc et l’accompagner dans ce dossier». D’ailleurs, a-t-il rappelé, «sous les présidents Abdou Diouf, Abdoulay Wade et moi-même, les positions sont les mêmes et n’ont jamais changé».
La visite effectuée par le Souverain en mars 2013 à Dakar a permis de relancer la coopération séculaire entre les deux pays. Plusieurs accords ont été signés dans divers secteurs (agriculture, transport et commerce).
La visite au Maroc du président sénégalais Macky Sall s’inscrit dans le même cadre, afin de développer les relations bilatérales et la coopération économique, voire des axes de partenariats dans des domaines de pointe et la promotion des échanges en Afrique, mais également ceux du continent avec le reste du monde.
Lors de cette visite officielle du président sénégalais, des conventions de partenariat dans les domaines du tourisme, de la coopération islamique et de l’aquaculture, outre celles concernant la coopération entre les Conseils économiques et sociaux respectifs, les Caisses de dépôt et les acteurs privés des deux pays, ont été signées.
Des projets concrets sur lesquels le Maroc et le Sénégal ont travaillé ensemble, dont la reprise des vols de Royal Air Maroc, avec près de 14 liaisons par semaine entre le Maroc et le Sénégal.
Par ailleurs, SM le Roi Mohammed VI, accompagné de SAR le Prince Moulay Rachid et le Président Macky Sall, ont présidé, vendredi 26 juillet au Palais royal de Casablanca, la cérémonie de signature de sept accords et conventions bilatéraux. Ces accords s’inscrivent dans le cadre du partenariat stratégique, multiforme et volontariste liant les deux pays et témoignent, une fois de plus, de la volonté des deux chefs d’Etat de hisser la coopération bilatérale au niveau des attentes des deux peuples.

Coopération dans le domaine de l’aquaculture

L’accord de coopération Maroc-Sénégal dans le domaine de l’aquaculture vise à mettre en place un cadre voué au développement de cette filière dans les deux pays et à fixer les contours de la coopération en la matière. Le paraphe de cette convention, fort bénéfique aux deux pays, leur permettra d’œuvrer de concert pour la promotion de ce secteur et favoriser son essor. La convention englobe quatre axes de partenariat majeurs. Il s’agit de la formation et du développement des compétences dans le domaine de l’aquaculture, avec à l’appui une implication d’autres partenaires spécialisés en la matière. Il s’agit également de raffermir la coopération dans le domaine de la recherche appliquée à l’aquaculture, par le biais de l’Institut national de recherche halieutique (INRH) et de son équivalent sénégalais. En outre, les deux pays devront mettre en place des joint-ventures maroco-sénégalaises, comme ils auront (4ème axe) à unifier les positions et concerter les efforts au sein des organisations internationales.
Ce mémorandum d’entente a été signé par M. Magatte Ba, directeur de l’Agence nationale de l’aquaculture du Sénégal et Mme Majida Maârouf, directrice de l’Agence de l’aquaculture.

La convention entre les patronats

Une convention de partenariat a été également signée, vendredi à Rabat, entre la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et le Conseil national du patronat (CNP) sénégalais. Elle constitue une solide plate-forme pour l’exploration des possibilités de création d’investissements au niveau des régions. De même, elle vise à mettre en œuvre les dispositifs d’un modèle d’action commune entre les entreprises des deux pays, dans le cadre de joint-ventures au niveau des différents secteurs d’activité, en l’occurrence l’infrastructure et l’agriculture.
En vertu de cette convention, les deux parties s’engagent à consolider leur coopération dans le domaine de la formation, notamment en matière de transfert des technologies et du savoir-faire (know-how). La convention a été signée par Mme Bensaleh, présidente de la CGEM et Baidy Agne, représentant du CNP.

Les Affaires islamiques…

L’accord de coopération dans le domaine des Affaires islamiques, conclu également vendredi entre le Maroc et le Sénégal, touche à tous les secteurs relevant de la compétence du ministère des Habous et des Affaires islamiques. Il porte sur l’échange d’expériences dans les domaines des mosquées, de la sensibilisation religieuse, de l’enseignement religieux et des Waqfs. Ce genre d’accord approfondira davantage les relations religieuses profondes unissant les deux pays et contribuera à la pérennisation des valeurs en partage entre les deux pays. Ahmed Toufiq et Mankeur Ndiaye, respectivement ministre des Habous et des Affaires islamique et ministre des AE et des Sénégalais de l’extérieur, ont paraphé cet accord de coopération.

… Et le transport maritime

Le mémorandum d’entente dans le domaine du transport maritime, signé également entre le Maroc et le Sénégal, contribuera au renforcement des échanges commerciaux et de la coopération économique entre les deux pays. Il a pour objectif de promouvoir les liaisons maritimes entre les deux pays, surtout pour le transport de marchandises entre les ports marocains et sénégalais, ainsi que vers les ports des continents européen et africain. La mise en œuvre de cette convention ouvrira la voie à une réflexion sur la possibilité de créer une société conjointe entre les secteurs public et privé actifs dans ce domaine au Maroc et au Sénégal. Le mémorandum a été signé par Pape Diouf, ministre de la Pêche et des Affaires maritimes et Aziz Rabbah, ministre de l’Equipement et du Transport.

Accord entre les CESE du Maroc et du Sénégal

Le protocole de coopération, signé à l’occasion de la visite au Maroc du président sénégalais, entre le Conseil économique, social et environnemental (CESE) du Maroc et celui du Sénégal, prévoit l’échange d’expériences et d’expertises entre les deux instances. En vertu de cet accord, il est prévu d’organiser des séminaires conjoints sur des sujets en relation avec le développement économique entre les deux pays et la cohésion sociale. De même, il est envisagé une mise en cohérence et une coordination en ce qui concerne les positions des deux Conseils dans le cadre des instances régionales, ainsi que l’échange de visites entre les membres des différentes composantes des deux instances.
Ce protocole de coopération a été signé par Mme Aminata Tall, présidente du CESE (Sénégal) et M. Chakib Benmoussa, président du CESE (Maroc). D’autres documents ont été signés, dont un accord de coopération entre les deux pays dans le domaine du Tourisme (par Youssou Ndour, ministre du tourisme et des loisirs et Lahcen Haddad, ministre du Tourisme), ainsi qu’un accord de coopération entre la Caisse de dépôt et de gestion (CDG, Maroc) et la Caisse des dépôts et des consignations (CDC, Sénégal), par M. Anass Houir Alami, directeur général de la CDG et M. Thierno Seydou Niane, directeur général de la CDC.

Voir aussi

Création d’entités fantoches une provocation qui atteste de la faiblesse et la fausseté des allégations du polisario

Création d’entités fantoches | Une provocation qui atteste de la faiblesse et la fausseté des allégations du “polisario”

L’annonce faite par des individus, qui prétendent indûment la défense des droits de l’Homme, de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.