Terroristes: le mobile n’est pas l’Islam !

A Naïrobi, lors de l’assaut du commando des Chebab contre le centre commercial de Westgate, les terroristes auraient usé de curieux procédés pour trier entre ceux qu’ils allaient cribler de balles et ceux qu’ils allaient laisser partir vivants.
Les chanceux qui ont pu en réchapper ont confié aux médias que les assaillants soumettaient tous ceux qu’ils croisaient à une sorte d’interrogation orale. «Comment s’appelle l’épouse du Prophète ?», «Connaissez-vous la Chahada ?»… Ceux qui répondaient juste pouvaient filer. Ceux qui «calaient» étaient aussitôt abattus.

Voilà comment l’Islam est servi. Voilà comment une bande d’«allumés» veut faire croire au monde qu’elle défend cette religion.
Les images insoutenables d’hommes et de femmes gisant dans leur sang, que les chaines de télévision nous ont montrées, ont fini de nous fixer sur la cruauté de ces prétendus porteurs de l’étendard de l’Islam.
L’attaque terroriste lancée samedi 21 septembre contre le centre commercial de Westgate, suivie d’une occupation des lieux avec prise d’otages qui a duré jusqu’au mardi 24 septembre, date à laquelle les autorités kényanes ont repris le contrôle du centre, s’est soldée par 137 morts (chiffres des terroristes), plusieurs dizaines de disparus et près de 200 blessés. Le centre commercial est quasi-détruit. Deux étages s’y sont écroulés suite aux ravages d’un incendie. Des corps sont sous les décombres. Les rescapés sont traumatisés. Les familles des victimes sont endeuillées. Parmi les blessés, certains garderont des séquelles à vie. Et l’économie kényane a reçu un coup de poignard au niveau de sa deuxième source de revenus: le tourisme…
Si quelqu’un peut encore dire que tout cela est fait par des croyants qui défendent l’Islam, c’est qu’il est… de mauvaise foi !
Non, le mobile de ces terroristes n’est pas l’Islam. Et toutes ces victimes, mortes ou estropiées, ne l’ont pas été pour la cause de l’Islam.
Ces terroristes Chebab, affiliés à Al Qaïda, défendent une autre cause: leur mainmise sur la Somalie.
C’est parce que le Kenya a aidé la Somalie à leur reprendre le pouvoir -qu’ils avaient confisqué et exercé de force dans ce pays pendant quelques années (de 2009 à 2011- qu’ils sont venus à Naïrobi se venger.
Ils ont préparé minutieusement leur plan d’attaque. Ils l’ont appliqué méthodiquement, donnant l’assaut par 3 entrées différentes du centre commercial. Ils ont immédiatement occupé les locaux abritant les vidéos de surveillance pour contrôler le moindre mouvement à l’intérieur du centre. Ils ont tiré sans état d’âme sur des civils. Ils ont régulièrement informé les médias de l’évolution de leur opération par tweets. Et, à la fin, ils ont imputé la responsabilité des morts et des dégâts aux autorités kényanes, s’auto-qualifiant de «Moujahidines» ! Quel jihad que celui-là ?
Trois d’entre eux y ont laissé la vie. Les autres –un peu plus, ou un peu moins, d’une dizaine- ont été maîtrisés et devront répondre de leurs actes.
Quoi qu’ils subissent, quelles sanctions pourraient effacer, outre leurs crimes contre des civils innocents, le mal que ces prétendus jihadistes ont fait à l’Islam ? Qu’est ce qui effacerait les horreurs qu’ils ont accolées à cette religion ? Eux et leurs accolytes d’Al Qaïda, qui en ont fait la religion aujourd’hui la plus détestée, redoutée et combattue, dans le monde ?
Les tenants de l’Islam tolérant ne savent plus que faire pour se démarquer de ces fanatiques auto-proclamés gardiens du dogme. Ils ne savent plus quoi faire pour réhabiliter «l’Islam à visage humain» et atténuer ce choc des civilisations où le monde musulman est chaque jour un peu plus accablé, à cause d’actes comme celui des chebab à Westgate.
Une chose est sûre, Al Qaïda a perdu toute chance de gagner le cœur des musulmans tolérants. Pire, pour eux, toutes ces morts d’innocents, ces déstabilisations tous azimuts, cette férocité envers les musulmans-mêmes et ces méthodes «peu catholiques» (si l’on ose l’expression), prouvent que ce n’est pas l’Islam qui pousse Al Qaïda au combat. Ce n’est donc pas l’Islam que l’on combat en la combattant… Mais son instrumentalisation de l’Islam à des fins douteuses.

Voir aussi

Médias : Cette «Zizanie» autour de la subvention de la presse…

Ce n’est pas un secret, la presse marocaine reçoit une subvention de l’Etat. Ce n’est …

Un commentaire

  1. vous omettez de dire que le verbe haineux répété des centaines de fois à qui veut croire est à l’origine des actes terroristes barbares ,ce verbe de la haine fait de voyous et de ratés des adeptes des assassinats de personnes innocentes ,
    ces terroristes par leurs agissements criminels salissent l’islam et les musulmans sujets à des rejets partout dans le monde ,
    l’enseignement qui fait des études des philosophies un pilier fondamental des démocraties,est banni dans les pays musulmans d’où la soumission des étudiants aux idées obscurantistes aveuglantes ,
    comment alors expliquer que des tunisiennes et d’autres se pretent au jihad du sexe en syrie soumise à la guerre civile entre la dictature sanguinaire au pouvoir et les terroristes islamistes au service des obscurantistes arabes du golfe,
    aujourd’hui la syrie est détruite ,qui a gagné c’est bien sur israel ,
    demain les arabes demanderont l’aide d’israel pour les proteger de l’iran ,
    l’avenir le dira !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.