Dans le vent ou coup de ciseaux | Nos cheveux en solidarité !

Elle est morte à l’âge de 22 ans. Elle voulait juste se promener à Téhéran. Elle avait bien un foulard sur la tête. Iranienne Kurde, elle connaissait les règles de son pays et de ses dogmatiques dirigeants. Mais…

Satané foulard, il a glissé… Et, horreur, malheur, un peu de cheveux est apparu. Juste un peu, mais assez pour qu’elle en meure 3 jours plus tard !!!

Tel a été le sort de la toute jeune … Son incroyable, sidérante, révoltante et tragique histoire.

Que s’est-il passé ?

Alors que, grand sacrilège, sa mèche rebelle s’exposait à tous les regards, ceux de la police des mœurs se sont posés dessus. Les zélés agents n’ont fait ni une ni deux, est arrêtée pour «tenue inappropriée», conduite en garde à vue dans leurs locaux dont elle ne sortira que les pieds devant le surlendemain.

Les défenseurs de disent qu’elle a été brutalisée.

Les autorités iraniennes rétorquent qu’elle a succombé à une crise cardiaque.
Bien sûr, savoir les causes de son décès est important.

Mais la grande question est moins de savoir comment elle est morte après son arrestation, que de savoir –d’abord- pourquoi cette arrestation ?

Comment, presque tout le premier quart du 21ème siècle écoulé, on peut encore verbaliser et incarcérer une femme, parce qu’une mèche de cheveux a glissé de sous son foulard ?

Maroc-Iran : La reprise diplomatique

Comment des lois pareilles peuvent-elles encore exister et des forces coercitives étatiques mobilisées pour les appliquer, à l’ère du village planétaire, des NTIC (nouvelles technologies) et de l’IA (intelligence artificielle) ?

A l’ère des grandes libertés…

Et, surtout, cette question qui nous taraude depuis que les extrémistes religieux sont sortis de la pénombre de leurs lieux de prière pour se mêler au grand jour de politique et de gouvernance… Cette question donc: en quoi les cheveux des femmes portent-ils atteinte à la foi ?

Cette foi, notamment la foi des hommes, est-elle à ce point fragile qu’un seul regard croisant des cheveux féminins la déstabilise ?

Certes, les puristes nous diront que du temps des prophètes, hommes et femmes se couvraient les cheveux (couvrir les cheveux n’est pas seulement un acte islamique. Il est aussi chrétien et hébraïque. Voile, turban, chapeau et kippa, partent du même principe).

Le fait est que les siècles ont passé. Les mœurs ont changé. Ce n’est pas renier sa religion que de s’adapter à son «temps». Même l’Islam prévoit l’«Ijtihad».

Mais, allez expliquer aux dirigeants iraniens qu’aujourd’hui, la foi ne tient pas aux habits qu’on porte, mais aux valeurs qu’on porte.

On ne compte plus les dans le pays depuis la mort de Mahsa Amini. Du iranien, d’où est originaire la jeune fille, à la capitale, Téhéran, en passant par une trentaine de villes, les femmes se coupent les cheveux et brûlent leur foulard en public, n’en pouvant plus de vivre comme au Moyen âge.

Iran : Quoi de vraiment neuf ?

Au lieu de répondre à cette colère par des gestes d’apaisement, les forces de l’ordre tirent sur la foule à balles réelles jonchant les rues de cadavres et multiplient les arrestations parmi les survivants.

Comment ne pas se solidariser avec ces Iraniennes et les Iraniens qui les soutiennent ?

Oui. Nous, qui réalisons la chance d’être dans un pays où nous pouvons nous coiffer et nous habiller comme nous le souhaitons, nous couvrant ou ne nous couvrant pas les cheveux, sans risquer d’être jetés dans les geôles pour ça, nous ne pouvons que ressentir le malheur de ces manifestantes, inversement proportionnel à notre bonheur…

Oui. Nous ne pouvons que nous solidariser avec elles, avec Masha même dans un geste posthume.

Se couper les cheveux, ou juste les laisser libres… Nous ne pouvons rien faire d’autre pour elles, en signe de solidarité… Si ce n’est d’en parler.

Peut-être que leur détermination et l’écho que nous autres donnerons à cette détermination, feront leur effet…

Bahia Amrani

Voir aussi

Maroc-Algérie-Sahel,Mali,camionneurs marocains

Maroc-Algérie-Sahel | Ceux qui ont assassiné les camionneurs marocains…

Cela s’est passé le 11 septembre (date on ne peut plus symbolique du terrorisme) au …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...