Jalousie obsessionnelle

Reda a 30 ans. Ce jeune cadre souffre de la jalousie maladive de sa jeune épouse. La logique voudrait qu’il s’en sépare, mais…

«Il y a 2 ans que je me suis marié avec Hind, la jeune femme de mes rêves. Désirable, belle, intelligente, si je ne l’avais pas épousée, je crois que je serais devenu fou. Mais depuis, je ne sais plus si c’est moi qui vais mal ou elle. Parce que mon adorable et adorée épouse est tantôt un vrai ange, tantôt un véritable démon. Je ne peux pas le nier, je suis toujours vraiment dingue de ma femme, mais elle, à mon sens, elle l’est un peu trop de moi. Ce que je lui reproche aujourd’hui, ce sont ses horribles manigances et comportements qui consistent à m’épier constamment, à ne jamais me faire confiance.

Elle a une incroyable constance pour m’espionner, me soupçonner et me contrôler sournoisement, tout le temps! C’est une véritable maladie dont souffre ma femme, je crois. A ses yeux, toute femme qui pourrait se trouver sur mon chemin est un grand danger, une aguicheuse professionnelle ou une future maîtresse. Pourtant, je n’ai jamais ménagé aucun effort pour lui épargner ses grandes crises de jalousie, mais ce n’est jamais assez. Par exemple, quand je suis au boulot, je dois l’appeler toutes les heures. Et si par malheur mon téléphone se décharge et que je reste injoignable, en rentrant à la maison, la foudre s’abat sur moi. D’ailleurs, ma femme contrôle tous mes appels, mes contacts, mes emails. Je suis considéré tout le temps comme un criminel et ma femme, c’est le détective qui fait le contrôle journalier de mes déplacements, de mes vêtements, de mes poches, de mes sacoches, de ma voiture. Je dois aussi lui fournir tous les détails de mes notes sur mes agendas. J’ai beau me justifier, donner des explications, des preuves, ma femme continue de ne pas me croire et de n’être obsédée que par une hypothétique et sombre histoire de tromperie.
Le plus désespérant, c’est son rituel qui commence dès le matin quand je me prépare pour aller travailler. Quelle calamité, si je m’applique en me rasant, en me coiffant ou en m’habillant! Je sors de la maison le moral à zéro. Ce n’est pas que je suis mou et sans personnalité; il y a seulement que je suis réellement très amoureux de ma femme. Je suis prêt à tout pour la voir sourire et être sereine, mais elle n’y voit que fourberie et stratagème pour la cocufier. J’ai aussi laissé tomber tous mes amis et connaissances. D’ailleurs, elle s’est tellement bien occupée de les faire disparaître de notre panorama. Après chaque retrouvailles avec eux, j’ai eu des scènes mémorables où elle m’accusait de ne pas leur montrer mon amour pour elle, de la délaisser pour aller discuter avec l’un de mes amis d’enfance et répétait que les raisons, elle les reconnaissait bien… Après cela, je refusais toute sortie ou rencontre avec eux de peur de lui donner des doutes. La folle jalousie de ma femme a pourtant évolué crescendo. Une fois, alors que nous avions dans la boîte dans laquelle je travaille une sortie sur un chantier, ma femme m’a avoué s’être déguisée en homme et m’avoir suivie en scooter toute la journée. J’ai aussi des appels ou des messages anonymes de femmes qui essayent de m’aguicher; je devine tout de suite qui est derrière toutes ces mises en scène.
Dernièrement, j’étais vraiment trop fatigué de tout ce cirque et j’ai quitté la maison. J’ai aussi changé les codes du téléphone portable, des adresses e-mail et me suis juré que c’était bien fini. Ma femme ne s’est pas le moins du monde gênée pour venir faire un scandale chez mes parents en les accusant d’être mes complices pour mes sales histoires et elle faisait le tour des chambres pour repérer cette femme que je cachais. Comme je lui résistais, j’ai eu droit à de graves menaces. Elle disait qu’elle avait en sa possession des preuves qui pouvaient me coûter la prison si je ne retournais pas immédiatement chez nous. Ce qui la calma, c’est que j’ai dû lui rétorquer que je préférais pourrir en prison plutôt que de retourner vivre avec elle. Elle changea de tactique et me menaça de se donner la mort, de me trancher la gorge. Je ne supportais plus de la voir souffrir ainsi et aussi parce que les quelques jours sans elles m’ont paru être une éternité…
Je suis retourné à la maison, mais non sans conditions. Tous les soupçons et autres enfantillages devraient cesser et ne plus jamais refaire surface dans notre quotidien. Elle accepta et nous passâmes deux mois de trêve, sans anicroches. Une trêve, bien courte, car voilà que mon épouse s’est remise à ses chères habitudes. Ça a recommencé quand j’ai par pure courtoisie cédé notre tour à la caisse du supermarché à une jeune femme avec un bébé dans les bras. J’ai eu droit à une crise hystérique et elle m’avoua dans son débit verbal n’avoir jamais cessé de prendre des précautions avec un individu comme moi et qu’elle avait engagé un pro en informatique pour qu’il lui livre mes mots de passe et listing d’appels téléphoniques. J’en restais perplexe.
Ma femme est-elle vraiment malade avec son obsession croissante de se voir trahie, ou est-ce sa façon à elle de me prouver qu’elle m’aime? Je ne sais plus quoi faire… Une chose est sûre, cette situation ne peut plus durer. Ma dernière chance est qu’elle accepte de se faire assister par un psy, sinon je disparaitrai un jour et pour elle, ça risque de finir en drame»…

Voir aussi

Cette double trahison que mon fils m’impose…

Aziza, 57 ans, assistante de direction, est divorcée et a trois enfants. Cette mère souffre …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.