Quand un réseau exploite les morts

La police de Casablanca a déféré devant le procureur du Roi cinq individus poursuivis pour constitution de bande de malfaiteurs, escroquerie et usurpation d’identité de personnes décédées. Ces personnes agissaient dans le cadre d’un réseau bien organisé.

Les accusés avaient falsifié des documents administratifs, notamment des permis de conduire appartenant à des personnes mortes. C’est en se servant de ces permis de conduire qu’ils ont pu fonder des sociétés fantômes et ouvrir des comptes bancaires au nom de personnes décédées, pour obtenir un chéquier qu’ils utilisaient pour piéger leurs victimes. Les pertes subies par ces dernières ont été qualifiées de très importantes.
Ces cinq escrocs comptent parmi leurs victimes des banques et des sociétés internationales, après avoir fait usage de chèques émis par des sociétés fantômes appartenant à des personnes décédées. Ces accusés sont arrivés à s’approvisionner en marchandises chez des entreprises étrangères installées au Maroc, qu’ils payaient avec des chèques en bois au nom de ceux dont ils ont usurpé l’identité. L’enquête a révélé que les prévenus choisissaient leurs victimes parmi les concessionnaires de voitures et les revendeurs de pièces détachées, ainsi que les agences de location de voitures qui ont perdu beaucoup d’argent…

Voir aussi

USA : Un Jihadiste marocain libéré…

Le Pentagone a annoncé la libération du Marocain, Younès Abderrahmane Chekkouri, détenu au camp X-Ray …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.