Inauguration du Technopark d’Essaouira, le cinquième du genre dans le Royaume

Le Technopark d’Essaouira, qui vient conforter les efforts visant à faire éclore des écosystèmes technologiques dans les différentes régions du Maroc et à renforcer les dispositifs d’accompagnement des startups et entreprises digitales, a été inauguré vendredi dans la cité des Alizés.

Cinquième du genre dans le Royaume, cette structure moderne, dont la cérémonie d’inauguration s’est déroulée en présence du Conseiller de Sa Majesté le Roi et président fondateur de l’Association Essaouira-Mogador, M. André Azoulay, de la ministre déléguée chargée de la Transition numérique et de la Réforme de l’Administration, Mme Ghita Mezzour, du wali de la région Marrakech-Safi, Farid Chourak, du gouverneur de la province d’Essaouira, Adil El Maliki, du président du directoire du groupe Al Omrane, Housni El Ghazaoui, des présidents des conseil communal et provincial d’Essaouira, des élus, des chefs de services extérieurs et de plusieurs personnalités, s’inscrit dans le cadre de la nouvelle feuille de route de la société de gestion de Technopark Maroc (MITC) et cadre avec la vision stratégique du ministère visant à faire du digital un levier incontournable pour la performance économique du Royaume.

Le Technopark d’Essaouira a mobilisé un investissement de près de 20 MDH, avec la mise à disposition d’une structure d’accueil pouvant héberger plus de 70 startups et porteurs de projets dans le digital. Son architecture moderne comprend des espaces de travail flexibles, des salles de formation et des espaces collaboratifs.

La concrétisation de ce projet a été rendue possible grâce à une collaboration étroite et fructueuse entre MITC, le ministère de la Transition Numérique et de la Réforme de l’Administration et les partenaires régionaux, notamment le conseil communal d’Essaouira, le conseil provincial ainsi que l’Initiative Nationale pour le Développement humain (INDH).

Pour la première fois, une offre spécifique est proposée pour les Digital Nomades. Capitalisant sur les atouts de la région en tant que destination alliant nature, histoire et culture, le Technopark d’Essaouira viendra compléter cette palette avec une offre professionnelle dédiée aux startups nomades et adaptée à leurs attentes.

Le leadership spirituel et les Prières de SM le Roi Mohammed VI nous sont précieux

Cette communauté aura non seulement accès à des espaces connectés et équipés, mais bénéficiera d’un écosystème innovant avec une facilitation des mises en relation et collaborations avec des partenaires et startups du réseau Technopark.

S’exprimant à cette occasion, la directrice générale de MITC, Lamiae Benmakhlouf, a dit toute sa fierté de “continuer notre expansion régionale et de doter les jeunes talents tech d’un accompagnement efficace pour transformer leurs idées innovantes en des entreprises performantes créatrices d’emplois et de valeur pour les territoires”.

Pour sa part, le wali de la région Marrakech-Safi s’est félicité de ce genre d’initiatives innovantes surtout à l’ère d’une véritable digitalisation qu’il ne faut pas rater, proposant la création d’un fonds qui veillera à l’octroi de bourses d’innovation aux jeunes afin d’accompagner cet ambitieux projet.

De son côté, M. El Maliki a expliqué que ce nouvel édifice, fruit du partenariat public- privé, se veut un jalon essentiel pour la promotion de l’écosystème entrepreneurial à l’échelle de la province, en assurant l’accompagnement des porteurs de projets et des entreprises numériques pour l’accès au domaine de l’entreprenariat et la création de richesses en vue de réaliser le développement durable et intégré de la province.

Abondant dans le même sens, le président du Directoire d’Al Omrane a indiqué que cette structure vient conforter la dynamique que connaît la province, à travers la création de nouveaux postes d’emploi et la libération des énergies des jeunes talents dont regorge cette partie du territoire national, ce qui aura un impact positif sur le climat des affaires et de l’entreprenariat dans la province, en particulier, et de la région Marrakech-Safi, en général.

Essaouira Printemps musical des Alizés

Quant au président du Conseil communal d’Essaouira, Tarik Ottmani, il a mis en relief l’importance et le rôle de cette nouvelle structure dans l’accompagnement des jeunes ainsi que le potentiel dont regorge la cité des Alizés dans ce sens.

Cette cérémonie a été ponctuée par la présentation de deux exposés exhaustifs respectivement par Mme Benmakhlouf sur le bilan du Technopark durant ces 20 dernières années et les principaux axes de la nouvelle feuille de route stratégique 2022-2027, ainsi que par le président délégué de la Fondation de Recherche de Développement et d’Innovation en Sciences et Ingénierie (FRDISI), Hicham Medroumi sur les réalisations de la Fondation notamment en matière de création d’entreprises par les jeunes, tout en évoquant l’ouverture en septembre dernier de l’école supérieure de génie biomédical et des techniques de santé (SUPTECH Santé), qui représente “l’acte fondateur” de la première Université d’Essaouira.

Elle a été aussi marquée par la signature d’une convention entre le ministère et MITC relative à la mise en oeuvre des programmes d’accompagnement sur les startups et de la convention spécifique d’exploitation et de gestion du Technopark d’Essaouira.

Le Technopark, avec ses quatre sites déjà opérationnels à Casablanca, Rabat, Tanger et Agadir, ainsi que la Cité de l’Innovation Souss-Massa, a forgé une communauté entrepreneuriale et digitale solide en accompagnant plus de 3 000 startups innovantes au cours des deux dernières décennies.

Les entreprises accueillies dans les différents Technoparks réalisent un chiffre d’affaires annuel cumulé de plus d’un milliard de dirhams et emploient plus de 3 000 salariés qualifiés.

La stratégie d’expansion régionale prévoit l’ouverture de trois prochains Technoparks à Fès, Oujda et Tiznit en 2024-2025, renforçant ainsi son rôle de catalyseur d’innovation et de moteur de développement économique à travers le Royaume.

LR/MAP

,

Voir aussi

L’égalité des genres, un impératif de justice sociale et de performance économique (CGEM)

L’égalité des genres constitue un impératif de justice sociale et un gage indéniable de performance …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...