Flash Infos

Festival d’Essaouira : Au-delà des spectacles, un impact économique positif

Le Festival Gnaoua et Musique du Monde est un réel moteur de développement de la ville d’Essaouira. Les gens s’y rendent nombreux pour vivre des moments inoubliables. Ils logent soit dans des hôtels, des Riads ou des appartements ou villas meublés. Leur séjour dans la ville permet aussi aux différents commerces de prospérer.

Festival Gnaoua Essaouira

«Le festival booste l’activité économique à Essaouira, une destination qui ne souffre pas de la crise. Les touristes continuent d’affluer pendant le Ramadan et la plupart des hôtels et des Riads affichent complet, car le temps est plus doux en été qu’ailleurs. Idem pour les fêtes de fin d’année. Il y a aussi beaucoup de réservations pendant le Festival Gnaoua. Les établissements hôteliers et les Riads augmentent leurs tarifs pour tirer profit de cette période.

Les dessertes aériennes y sont pour quelque chose. Actuellement, on reçoit plus de touristes anglais. Les propriétaires des maisons et des appartements ne dérogent pas à la «règle». Les appartements qui se louaient à partir de 350 DH/j, en temps normal, voient leur prix grimper jusqu’à 1.000 DH/j. Pour les villas dont le loyer se situait à hauteur de 1.000 DH/j, les propriétaires demandent jusqu’à 2.000 DH pour 3 jours», témoigne Jeanne, gérante d’un Riad.
Même son de cloche chez Khuloud, gérante d’un Riad: «Nos chambres, nous les louons à 600 DH et même à 750 DH, changeables et négociables. Actuellement, nous sommes au complet grâce au festival Gnaoua. Mais cela change selon la saison et l’activité de la ville. Nous travaillons avec des centrales de réservation, des agences de voyages et des tours opérateurs… Cela fait à peine six mois que nous avons ouvert le Riad et ça marche merveilleusement bien».
Les hôtels de la ville profitent aussi de la situation. «L’hôtel affiche complet durant le Festival. Essaouira est une destination très prisée par les nationaux et les étrangers. Les nationaux représentent 80% de nos clients. Nous travaillons surtout avec des sponsors. Le taux d’hébergement est élevé durant toute l’année, sauf pendant les mois de janvier, de février et de novembre», témoigne Souad, réceptionniste dans un hôtel classé cinq étoiles de la ville Essaouira.

Un bon coup de pouce au commerce

Pour les snacks et les restaurants, c’est une aubaine: la demande est très forte. Il suffit de voir les files d’attente qui s’allongent devant les snacks et les «restos» pour s’en convaincre. «Il faut attendre un bon moment pour être servi. Parfois, on est insatisfait du service dans les restaurants, car ils sont trop débordés au point de ne plus accorder d’importance aux simples détails, pourtant importants aux yeux du client», témoigne Noura, une mère de famille.
Le festival est également une occasion pour les commerçants, grands et petits, de faire de bonnes affaires. Il y a même des commerçants venus de Casablanca, de Marrakech et d’autres villes pour vendre des articles à Essaouira. Un grand nombre de ressortissants africains est également de la partie en proposant des souvenirs aux visiteurs nationaux et étrangers. Finalement, tout le monde y trouve son compte. Le succès du Festival est ainsi assuré à plus d’un titre, que ce soit sur le plan spirituel, artistique, social ou économique.

Voir aussi

Opérateur Télécom | Inwi offre aux élèves l’accès gratuit à “TelmidTICE”

Opérateur Télécom | Inwi offre aux élèves l’accès gratuit à “TelmidTICE”

L’opérateur télécom inwi offre gratuitement l’accès à la plateforme d’enseignement à distance « TelmidTICE, indique …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.