Activité portuaire | L’ANP table sur un léger mieux en 2022

ANP,Agence nationale des ports

L’activité portuaire devrait marquer un redressement au titre de 2022 pour atteindre 92,8 millions de tonnes, en hausse de 2,4% par rapport aux prévisions de réalisations de 2021, a annoncé la directrice générale de l’Agence nationale des ports (ANP), Nadia Laraki (photo).

C’est lors du Conseil d’administration de l’ANP, le dernier de l’année 2021, tenu fin décembre à Rabat, sous la présidence du ministre de l’Equipement et de l’Eau, Nizar Baraka, que Nadia Laraki a indiqué que l’activité des ports relevant de l’Agence a commencé à retrouver progressivement son rythme normal en 2021, précisant que le trafic réalisé à fin novembre 2021 a atteint un volume de 83,1 millions de tonnes, en baisse de 1,8% seulement par rapport à la même période de l’année écoulée.

En présentant les grandes lignes du programme d’investissement, la DG de l’ANP a précisé que celui-ci totalise 2,2 milliards de dirhams au titre du triennat 2022-2024, dont 957,5 millions de dirhams au titre de l’année 2022.

Pour ce qui est des indicateurs financiers, la responsable a précisé que le chiffre d’affaires de l’Agence au titre de l’année 2022 dépassera le cap de 2,2 milliards de dirhams, soit une amélioration de 2,3% par rapport aux prévisions de réalisation de l’année 2021.

Lire aussi
Le port de Mohammedia certifié ISO 140001 (ANP)

S’agissant de l’entité projet de l’Agence pour l’année 2022, elle a souligné les principales orientations ayant présidé à sa préparation, notamment l’optimisation des investissements, l’accélération du rythme de réalisation des projets en cours, le renforcement de la régulation opérationnelle, la déclinaison de la démarche RSE de l’ANP et la poursuite de la transformation digitale du secteur à travers le programme Smart Port.

Lors de cette réunion, consacrée à l’examen et l’adoption des projets de budgets au titre de 2022, le Conseil a pris note avec satisfaction des principaux axes du plan d’action de l’ANP visant, entre autres, l’ancrage des bonnes pratiques de régulation sectorielle, le renforcement et la modernisation de l’offre portuaire et l’accélération de la transformation digitale des ports relevant de l’Agence.

Voir aussi

Gaz naturel,Conseil de la concurrence,Maroc

Gaz naturel | Le Conseil de la concurrence préconise l’ouverture du marché aux investisseurs

Le Conseil de la Concurrence préconise d’ouvrir le secteur du gaz naturel aux investisseurs pour …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...