Tenue à Rabat de la 2è édition de la conférence du Judaïsme Africain

Judaïsme Africain,association Mimouna,OCP,USAID,États-Unis,Maroc,Israël

La deuxième édition de la conférence du Judaïsme Africain s’est tenue, lundi au siège du Policy center for the new South à Rabat, en présence d’une brochette de diplomates et de personnalités politiques et religieuses qui œuvrent en faveur de la préservation et la promotion du patrimoine culturel et religieux judéo-africain.

Initié par l’association Mimouna en partenariat avec l’Office chérifien des phosphates (OCP) et l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID), ce forum vise à valoriser la culture juive africaine tout en créant des opportunités de rencontres et d’échanges entre les communautés juives du Continent.

« Le Maroc est un pays moderne et fortement engagé dans la préservation de la diversité de son patrimoine culturel, y compris son héritage juif marocain », a souligné dans un mot de circonstance, M. André Azoulay, Conseiller de Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

Et d’ajouter: « Nous avons été engagés, sous la conduite éclairée du Roi Mohammed VI, à faire du Royaume un pays où les musulmans et les juifs oeuvrent ensemble à la préservation de leur héritage national ».

Approché par la MAP, Malcolm Hoenlein, vice-président exécutif de la Conférence des présidents des organisations juives américaines majeures, a souligné « l’importance de construire des ponts à partir de notre histoire afin de découvrir ce que nous avons en commun ».

Maroc/Covid-19 | 1.402 nouveaux cas en 24H

« Cette conférence a pour finalité de construire une base de compréhension commune pour nous rappeler des liens historiques qui nous unissent et qui remontent à des milliers d’années », a-t-il poursuivi.

« L’idée de cette conférence est d’explorer et faire connaître l’histoire fascinante des communautés juives en Afrique », a indiqué dans une déclaration à la MAP, Jason Guberman, directeur exécutif de l’American Sephardi Federation.

Il s’agit également d’une occasion pour valoriser les expériences juives au niveau du continent et découvrir les belles réalisations des communautés juives malgré les difficultés rencontrées, a-t-il dit.

Cette conférence qui a été agrémentée par une exposition photos de Jaan Roth intitulée « Jews of Ethiopia: A world of traditions and change » cadre également avec la célébration de la désignation de Rabat comme capitale culturelle du monde islamique pour l’année 2022 et, plus récemment, comme capitale de la culture africaine.

Dans le même sillage, l’Appel de Rabat pour la préservation de l’héritage judéo-africain a été signé par Serge Berdugo, Secrétaire général du Conseil des communautés israélites du Maroc, Shaun Zagnoev, président du South Africa Jewish Board of Deputies, Magda Haroun, Représentante de la communauté juive d’Egypte, René Trabelsi, ancien ministre du Tourisme de la Tunisie, Malcolm Hoenlein, vice-président exécutif de la Conférence des présidents des organisations juives américaines majeures, Pr Ephraim Isaac, cofondateur du Département des études africaines et afro-américaines de l’Université de Harvard, El Mehdi Boudra, président-fondateur de l’association Mimouna et Jason Guberman, directeur exécutif de l’American Sephardi Federation.

L’UE salue la décision du Maroc concernant les migrants mineurs non accompagnés

Cet Appel a pour objectif principal de préserver l’héritage judéo-africain, en prenant pour exemple le Maroc qui a élaboré, sous l’impulsion du Roi Mohammed VI, un plan pour la réhabilitation des cimetières juifs du Maroc, a indiqué à la MAP El Mehdi Boudra.

Une cérémonie de remise des prix « Jewish leadership awards » a été organisée à cette occasion pour récompenser des personnalités ayant œuvré pour la préservation de la culture judéo-africaine, à savoir Malcolm Hoenlein, René Trabelsi, Shaun Zagnoev, Jorge Pedro Mauricio dos Santos, ministre des Communautés dans le gouvernement du Cap-Vert, Zevadia Belaynesh (Ethiopie) et Andrea Barry (Namibie).

Les travaux de la conférence, qui ont commencé lundi à Rabat, s’achèveront mercredi au Musée du Judaïsme Marocain de Casablanca. 

Un total de 51 intervenants de 22 pays sont attendus à cet événement.

Selon les organisateurs, la conférence est une manière de rendre hommage au leadership du Royaume en matière de préservation et de promotion de l’identité juive à travers plusieurs initiatives, notamment la réhabilitation de 167 cimetières juifs et l’intégration de la culture et de l’histoire judéo-marocaines dans les manuels scolaires.

LR/MAP

,

Voir aussi

Maroc,Oman,Barid Al-Maghrib,Oman Post

Maroc-Oman | Barid Al-Maghrib et Oman Post réalisent deux timbres-poste communs

Le Groupe Barid Al-Maghrib a annoncé mardi l’émission de deux timbres-poste conjoints par Oman Post, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...