Télévision | Format des JT, magazines, concepts de débats, studios… 2M change tout !

Salim Cheikh Directeur Général de Soread-2M

Salim Cheikh, Directeur Général de Soread-2M

C’est un nouveau départ qu’entreprend 2M qui repense sa manière de traiter l’information dans ses journaux télévisés et magazines afin de mieux décrypter et valoriser l’actualité, selon un concept qui lui est cher: la proximité.

Le 10 décembre 2020, marque ainsi le démarrage des nouveaux formats de Journaux Télévisés (JT). Il s’agit d’une nouvelle approche, visant à renforcer l’une des principales missions de la chaîne de Aïn Sebaâ, l’information.

Nouvelles rubriques, nouveau studio, nouveaux programmes

Ces derniers seront enrichis par de nouvelles rubriques et chroniques thématiques, ainsi que par la présence d’invités et d’experts qui seront amenés à commenter et analyser l’information nationale et internationale.  L’actualité régionale sera également davantage présente  grâce à la mobilisation de tous les bureaux de 2M à travers le Maroc.

2M joint l’utile à l’agréable en proposant un contenu de qualité présenté dans un studio à la pointe de la technologie. En effet, le «Studio 200» a été entièrement réaménagé en un espace multifonctionnel avec un design épuré, doté  d’équipements modernes. Il s’agit de neuf caméras Haute Définition travelling robotisés, ainsi que d’un écran LED de 18 m2, élément central du décor et principale interface de communication. Ce nouveau dispositif permettra une réalisation aux normes internationales, notamment à travers une dynamique alternant présentation en stand up, chroniques, data visualisation, talk-show en salon ou interviews au plus près des intervenants. A travers la refonte de son offre d’information, 2M nourrit l’ambition d’accompagner l’évolution de l’industrie médiatique, mais surtout, de répondre aux attentes des téléspectateurs marocains qui font confiance à 2M depuis trois décennies.   

«Les habitudes de consommation de nos téléspectateurs en matière d’information ont changé», explique Salim Cheikh, Directeur Général de Soread-2M. «Au moment où ils regardent nos JT, ils ont déjà reçu l’info brute «breaking news» sur leurs Smartphones via les plateformes digitales et les réseaux sociaux. Notre mission est désormais de leur permettre de comprendre cette information, de la valider en confirmant qu’il ne s’agit pas de fake news ou de désinformation, et puis de la traiter en profondeur, de la décrypter et d’en débattre», indique le DG de Soread-2M. Pour sa part, Hamid Saadni, Directeur de l’information télévisée à 2M, affirme que «l’ensemble de nos équipes, journalistes et équipes techniques sont très motivées par ce nouveau challenge qui renforce le contrat de confiance que nous avons avec notre public pour plus d’analyse et de lisibilité de l’actualité».

Et afin d’être au plus près des téléspectateurs, de nouveaux magazines d’information et de débat verront également le jour. Il s’agit notamment de «On n’est pas obligé d’être d’accord», «Nkounou Wadhine», «Ma’a Ramdani», «Confidences de presse» et «Sawtkoum».   L’ambition de 2M est d’ouvrir de nouveaux espaces de débats dans le cadre de la volonté continue de la chaîne, de répondre aux attentes des téléspectateurs.

«On n’est pas obligé d’être d’accord»

Hanane Harrath

Périodicité: mensuelle

Durée: 60 mn en direct

Présenté par Hanane Harrath

Langue: Français

Concept: Chaque mois, autour d’un thème de l’actualité nationale ou internationale et sous la forme d’un grand débat, «On n’est pas obligé d’être d’accord» invite des personnalités marocaines (politiques, académiques , société civile, prescripteurs digitaux…) ou étrangères pour éclairer, témoigner, débattre voire polémiquer. «On n’est pas obligé d’être d’accord» sera un espace pour débattre avec sérénité et conviction. Nos invités doivent débattre, argumenter avec l’objectif de rapprocher des vues d’apparence antagoniste.

«Nkounou Wadhin»

Jamaâ Goulahsen

Durée: 90 mn

Présenté par Jamaâ Goulahsen

Fréquence: Mensuelle

Langue: Arabe et Darija

Concept: Jamais le Marocain n’a été aussi informé. Chaque jour, il est assailli de nouvelles. La multiplication des médias et des réseaux sociaux nous donne un sentiment d’être hautement informé. En revanche, plus on se sent informé, moins on débat. Avec la pénétration des outils digitaux, nous inter-réagissons mais nous ne débattons plus vraiment. Ce nouveau format ambitionne de casser cette distance en créant les éléments propices au débat de toutes les forces vives de ce pays. Les différents intervenants seront sur un pied d’égalité. La voix de l’associatif ou du jeune citoyen inconnu du public compte tout autant que celle du politique. L’effort de l’équipe chargée de préparer ce magazine sera concentré à identifier des visages nouveaux, majoritairement jeunes et parlant la langue du plus grand nombre.  Sous la forme d’une agora, ce nouveau format aura deux maîtres-mots : Égalité et proximité. L’égalité sera audible dans le droit à prendre la parole. Nulle hiérarchie ne doit exister. L’égalité sera également visible dans le dispositif du plateau. Personnes responsables et vox populi seront assises côte à côte voire mélangées. Dans ce nouveau concept, Jamaâ Goulahsen, journaliste-animateur, sera debout. Il sera libre de ses mouvements entre ses invités. En fin d’émission, deux grands témoins viendront évaluer le débat, apporter un regard en contrepoint et émettre des pistes de réflexion. Le premier grand témoin est un observateur averti qui a du recul et une autorité de pensée. Le second est à même de décrypter les opinions qui circulent sur les réseaux sociaux.

«Ma’ â Ramdani»

Redouane Ramdani

Durée: 26 mn

Présenté par Redouane Ramdani

Fréquence: hebdomadaire, diffusion dimanche 19H30, rediffusion lundi suivant.

Langue: Darija, arabe moyen

Concept: Ma’â Ramdani a pour vocation d’offrir l’opportunité de débattre profondément des sujets d’actualités avec un invité. Il peut être l’acteur de cette actualité, le témoin, l’observateur ou l’expert. Cette actualité qui a été relayée et largement commentée sur les réseaux sociaux, fera l’objet d’un 26 minutes qui sera un véritable face à face où la vérité se dit les yeux dans les yeux. L’entretien se déroule en trois moments. La présentation de l’invité et du contexte. Puis une question directe et fermée pour connaître d’entrée la position de l’invité sur une question, un sujet (2-3mn); Discussion à bâtons rompus pour détailler la position, argumenter, expliquer, analyser (20mn); Faire réagir l’invité sur une image, une phrase et une vidéo en relation avec l’actualité qui a marqué la semaine sur les réseaux sociaux (3-4mn).

«Confidences de presse»

Abdellah Tourabi

Durée: 45 mn

Présenté par Abdellah Tourabi

Fréquence: Deux fois par mois, diffusion chaque mercredi à 21h45

Langue: Darija, arabe

Concept: Pour rester fidèle au principe originel de Confidences de presse, tel que l’exprime son intitulé, des journalistes seront toujours associés à l’animation de l’émission. Le changement proposé à ce niveau est qu’un seul journaliste soit présent par épisode. Il intervient sur un thème en particulier (entre 20 et 25 minutes). L’idée est de s’appuyer sur des pools de journalistes choisis selon leurs spécialisations et compétences. Un autre changement proposé est de réserver une séquence de l’émission aux questions des réseaux sociaux et permettre à l’invité d’y répondre. Cette séquence a pour objectif d’associer le public à l’émission et de créer un lien entre ce dernier et l’invité. A la fin de l’émission, une séquence plus «intime» dont la finalité est de présenter un visage plus humain et moins officiel de l’invité.

«Sawtkoum»

Salaheddine Ghomari

Durée: 45 mn-52 mn

Présenté par Salaheddine Ghomari

Fréquence: Hebdomadaire

Langue: Darija, arabe moyen

Concept: L’expérience de l’émission «Questions sur le Coronavirus» avec Salaheddine Ghomari, ainsi que ses performances exceptionnelles, ont montré le potentiel pour un magazine d’information très grand public qui permette de rendre l’information intelligible pour le plus grand nombre. Un magazine d’actualité hebdomadaire de proximité s’appuyant sur les questions vidéos émanant du citoyen (très grand public), la médiation en plateau d’une figure d’antenne désormais associée à cet exercice, l’utilisation de la Darija, la diffusion de reportages terrain pour illustrer en image les préoccupations des citoyens, et enfin, la présence sur plateau de responsables qui devront répondre aux questions des téléspectateurs.

ML

Tags

Voir aussi

maroc argentine

Le Maroc et l’Argentine veulent dynamiser des accords relatifs à l’enseignement supérieur et à l’homologation réciproque des diplômes

Le Maroc et l’Argentine ont convenu de dynamiser des accords relatifs à l’enseignement supérieur et …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.

Cookie settings

Below you can choose which kind of cookies you allow on this website. Click on the "Save cookie settings" button to apply your choice.

FunctionalOur website uses functional cookies. These cookies are necessary to let our website work.

AnalyticalOur website uses analytical cookies to make it possible to analyze our website and optimize for the purpose of a.o. the usability.

Social mediaOur website places social media cookies to show you 3rd party content like YouTube and FaceBook. These cookies may track your personal data.

AdvertisingOur website places advertising cookies to show you 3rd party advertisements based on your interests. These cookies may track your personal data.

OtherOur website places 3rd party cookies from other 3rd party services which aren't Analytical, Social media or Advertising.