Flash Infos

Télétravail | Quatre questions à Tayeb Boutbouqalt, professeur à l’école (ESRFT)

Télétravail | Quatre questions à Tayeb Boutbouqalt, professeur à l’école (ESRFT)

La pandémie du nouveau coronavirus a donné naissance à une myriade de changements et de contraintes, tous secteurs confondus, d’où la nécessité de soulever des questions sur les orientations et choix actuels et futurs qui façonneraient l’après Covid-19.

Dans un entretien à la MAP, l’historien et professeur des sciences de l’information et de la communication à l’école supérieure Roi Fahd de traduction, Tayeb Boutbouqalt répond à quatre questions portant sur le choix du télétravail, ses atouts et ses inconvénients, la continuité de ce mode de travail après la crise Covid-19 et la capacité des employés de basculer vers ce type de travail.

1- La pandémie du Covid-19 a crée moult mutations, dont le travail à distance. Comment évaluez-vous cette expérience jusqu’à présent?

Les changements générés par la crise du nouveau coronavirus sont multiples. L’on cite ceux qui sont connus en raison de leurs effets directs ressentis en l’espace de quelques semaines et qui ont bouleversé divers secteurs vitaux, mais aussi ceux qui sont encore mal cernés et qu’en conséquence les experts ne sont pas encore en mesure d’en dresser une feuille de route bien définie capable de donner une idée sur les conséquences à moyen et à court terme de cette crise qui a paralysé des pays et des régions entières.

Parmi ces mutations phares figure le recours grandissant et généralisé au télétravail. Bien que ce système ait été adopté partiellement par le Maroc depuis quelques années dans des secteurs d’activité aussi bien publics que privés, cependant, l’apparition du nouveau coronavirus a donné un véritable coup de pouce pour le moins inattendu à ce type de travail.

Pour ce qui est de l’évaluation de cette expérience, cela requiert plus de temps afin de se procurer les données nécessaires à la lumière desquelles, l’on peut mener une évaluation méthodologique scientifique et crédible.

En tout état de cause, la conclusion initiale à tirer c’est que le télétravail est devenu une composante indispensable que le Maroc doit adopter en vue d’intégrer, comme il se doit, l’ère des technologies de l’information et de la communication et de maitriser les enjeux de la société de l’information et de l’intelligence artificielle, faute de quoi, les coûts seraient chers.

2- Quels sont à votre avis les vertus et les inconvénients de ce mode de travail?

A l’heure qu’il est, l’on ne peut pas identifier les innombrables avantages du télétravail en raison de l’insuffisance d’accumulations quantitatives et qualitatives à même de permettre de bien étudier ce mode de travail. Toutefois, le travail à distance s’avère un procédé “gagnant-gagnant” pour les parties concernées, d’une part, et pour ce qu’il offre en termes d’équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée de l’employé d’autre part, sans pour autant ignorer les avantages inhérents à la gestion du temps et à la réduction des frais de déplacement et des risques de dépression et d’épuisement liés aux nécessités de la présence physique.

Le télétravail promeut également l’implication de toutes les parties dans la société du savoir avec tout ce qui en découle comme la formation et la formation continue en tant que condition sine qua non pour mener à bien tout projet de développement.

Par ailleurs, ce mode de travail compte des inconvénients que l’on doit prendre en considération dont ceux liés, en guise d’exemple, à la cybersécurité, à l’instabilité dans l’emploi, et à la prédominance des applications et des algorithmes dénuées de toute proximité humaine au détriment de l’esprit d’équipe. Un constat qui pourrait engendrer une solitude sociale en l’absence de la communication interactive au sein de l’environnement réel du travail.

Si le travail à distance peut consolider les liens au sein du foyer familial, cependant cela peut avoir des effets inverses dus à l’intrusion de la pression du travail dans la vie familiale. Dans les deux cas, il s’agit d’une arme à double tranchant dont le recours exige tant de compétence, d’efficience et de responsabilité.

3- Pourrions-nous envisager la continuité de cette expérience après le Covid-19, et qu’en est-il du volet juridique et administratif ?

Contrairement à tous les pronostics, l’on peut tirer d’énormes leçons de cette pandémie grâce à laquelle nous nous sommes engagés irréversiblement dans l’ère de la technologie, tous secteurs confondus. Cette expérience aura de beaux jours devant elle. Il s’agit à coup sûr d’une fatalité civilisationnelle.

De même, il convient de dire que tous les départements, y compris les établissements du secteur privé, œuvrent d’arrache-pied afin de juguler la pandémie. Dans ce cadre, le télétravail a été totalement ou partiellement été adopté et ce à l’instar de nombreux pays.

Le ministère de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’administration, a dans ce sens élaboré un guide méthodologique du travail à distance pour les administrations publiques.

Le document a pour vocation de répertorier les concepts du travail à distance, ses objectifs et ses différents types, les engagements de l’administration et du fonctionnaire de même qu’il comprend plusieurs directives et bonnes pratiques devant être mises en place par les administrations publiques.

4 -Le citoyen s’est-t-il bien préparé pour adopter ce nouveau mode de travail ?

Depuis toujours, les Marocains ont largement prouvé leur capacité à s’adapter aux différents événements et exigences de diverses conjonctures qui ont façonné leur identité culturelle et civilisationnelle, ce qui les a bien doté de capacités de surmonter les contraintes liées au développement de la société contemporaine. Cela requiert constamment le respect de deux principes constitutionnels phares à savoir “La corrélation entre responsabilité et reddition des comptes” et “la bonne gouvernance”.

Avec MAP

Voir aussi

Abdelghni Lakhdar, Directeur Général de l’Agence Millennium Challenge Account-Morocco

Abdelghni Lakhdar, Directeur Général de l’Agence Millennium Challenge Account-Morocco

Ivanka Trump, MCC, «Melkisation» et FBR en faveur des jeunes La visite effectuée par la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.