Scandale à Al Jazeera | Abdessamad Nasser licencié injustement. L’ »ANME » condamne.

Ferme réaction de l’ANME suite au licenciement abusif du journaliste marocain Abdessamad Nasser.

Le licenciement abusif dont a été victime Abdessamad Nasser de la chaîne qatarie «Al Jazeera» est une décision tant scandaleuse qu’incompréhensible.

Scandaleuse, parce que le limogeage du journaliste marocain est intervenu après que ce dernier s’est exprimé dans un compte personnel (Tweet), sur un sujet qui n’a rien à voir avec son employeur «Al Jazeera» ni avec sa ligne éditoriale, sa gestion, ou autre…

Voici le tweet qui a coûté son poste à Abdessamad Nasser

La décision de licenciement prise contre Abdessamad Nasser est surtout incompréhensible, pour la simple raison que ce journaliste chevronné qui a contribué à la construction de la réputation d’«Al Jazeera» depuis son lancement en 1997, n’a fait que défendre son pays, le Maroc et l’honneur de ses compatriotes contre de viles attaques médiatiques. L’intégrité d’Abdessamad Nasser n’a, visiblement, par été du goût de la direction d’«Al Jazeera» et encore moins du lobby algérien présent en force au sein de la chaine qatarie. Sinon, comment expliquer le fait qu’un certain Hafid Derradji dont l’animosité à l’égard du Maroc et des Marocains n’est plus à prouver, se donne le droit d’insulter le Royaume au point de s’en prendre directement à l’Institution Monarchique, sans jamais être inquiété, alors que A. Nasser a été licencié pour un message sur Twitter où il reproche précisément aux médias algériens leur manque de professionnalisme? Ce qui est sûr et certain, c’est que le limogeage abusif du journaliste marocain Abdessamad Nasser prouve le deux poids deux mesures d’«Al Jazeera» que le Maroc et les Marocains, pourtant, portent aux nues.

Presse et Edition | Appui de l'ANME et du SNPM à la Commission provisoire de gestion du secteur !

Face à ce scandale, les forces vives de la nation marocaine sont montées au créneau pour dénoncer cet acharnement injustifié contre le Royaume.

Un deux poids, deux mesures manifeste !

Dans un communiqué rendu public jeudi 1er juin 2023, l’Association Nationale des Médias et des Editeurs (ANME) a exprimé sa profonde indignation, suite à la décision de licenciement abusif qui a visé le journaliste marocain.

L’ANME que préside Driss Chahtane, considère que la direction d’«Al Jazeera» a adopté une attitude condamnable à l’égard de la gestion de la relation de ses journalistes avec les réseaux sociaux qui, normalement, doivent constituer un espace de libre expression dans le respect du professionnalisme et du droit de défendre les intérêts vitaux du pays auquel ils appartiennent, sans préjudice de la ligne éditoriale des médias dans lesquels ils travaillent.

L’Association Nationale des Médias et des Editeurs souligne que l’ancien journaliste de la chaîne marocaine «Al Aoula», n’a outrepassé à aucun moment les limites de la décence, rappelant que d’autres journalistes de la chaîne qatarie et de ses branches spécialisées dans le sport, ne ratent aucune occasion pour porter atteinte au Maroc, ses Institutions sacrées (dont l’Institution Monarchique) et à son intégrité territoriale, sans qu’au prise à leur encontre, par les responsables de la chaîne.

Entretien Exclusif | Abdessamad Nasser se confie au Reporter

Tout en affirmant que les messages publiés par Abdessamad Nasser expriment le point de vue de tous les journalistes marocains, surtout quand certains médias ou personnes s’en prennent aux symboles du Royaume ou à la dignité des femmes marocaines, l’Association Nationale des Médias et des Editeurs, exprime son profond mécontentement suite à la décision partiale prise par la chaîne qatarie. «Cette décision de licenciement arbitraire va à l’encontre des principes éthiques et déontologiques de la profession, ainsi que du droit à l’expression, valeurs pourtant revendiquées par Al Jazeera», souligne l’ANME dans son communiqué.

Enfin, l’Association Nationale des Médias et des Editeurs, tout en exprimant son entière et inconditionnelle solidarité avec le journaliste marocain, affirme qu’elle se réserve le droit de prendre toutes les mesures légales, tant au niveau national qu’international, pour défendre Abdessamad Nasser.

LR

,

Voir aussi

Mohamed Mehdi Bensaid,UNESCO,Lazare Eloundou Assomo

Bensaid informe l’UNESCO des progrès réalisés par le Royaume dans le domaine du patrimoine culturel

Le ministre de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, Mohamed Mehdi Bensaid, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...