OCP | Performances exceptionnelles et soutien à l’Afrique

Au premier semestre 2022, le chiffre d’affaires (CA) du a atteint près de 56,02 milliards de dirhams (MMDH), soit une hausse de 72% comparativement à la même période une année auparavant.

Communiquant sur ses résultats à fin juin 2022, l’, acteur majeur de l’industrie des engrais, explique que cette performance du CA s’explique principalement par une hausse des prix de vente dans les trois segments, qui a largement compensé la baisse des volumes de ventes.

«Les prix des engrais ont progressivement augmenté au cours du 1er semestre 2022, reflétant principalement des conditions d’approvisionnement tendues suite aux pénuries alimentées par le conflit entre l’Ukraine et la Russie et la réduction des exportations en provenance de . Les engrais étaient moins accessibles pour les agriculteurs en raison de la flambée des prix, ce qui a affecté la demande en et aux États-Unis, fortement impactés par les conditions météorologiques défavorables», précise le Groupe.

Pour la Roche, le chiffre d’affaires a augmenté de 63% par rapport à la même période de l’année précédente, reflétant principalement l’amélioration des prix d’une année sur l’autre dans un contexte de baisse des volumes d’exportation vers la plupart des principales régions importatrices.

La hausse des prix de vente a entrainé une augmentation du chiffre d’affaires de l’acide phosphorique de 24% par rapport à l’année précédente. Cette hausse de prix a été partiellement compensée par la baisse des volumes d’exportation d’acide vers l’Asie, en raison du report des importations d’acide phosphorique au 2ème trimestre.

Eaton au Maroc et ambitions internationales

Le chiffre d’affaires des engrais au premier semestre a augmenté, quant à lui, de 69%, reflétant la hausse des prix, qui a atténué l’impact de la baisse des volumes d’exportation.

Pour sa part, le résultat d’exploitation du s’est élevé à plus de 23,87 milliards de dirhams (MMDH) à fin juin 2022, nettement supérieur aux 8,06 MMDH enregistrés l’année dernière.

L’EBITDA (Earnings Before Interest, Taxes, Depreciation, and Amortization) a augmenté de 124% à 28,08 MMDH au S1-2022, et la marge d’EBITDA a atteint un record de 50%, reflétant des prix plus élevés et une efficacité opérationnelle continue, indique encore le Groupe.

La marge brute pour la période a atteint ainsi 37,976 MMDH, largement supérieure aux 21,177 MMDH enregistrés un an plus tôt, bénéficiant des prix solides qui ont plus que compensé l’impact de la hausse des coûts des intrants, à savoir le soufre et l’ammoniac.

Par ailleurs, l’ fait savoir que la trésorerie et équivalents de trésorerie s’est élevée à 19,83 MMDH à fin juin dernier, ajoutant que la dette financière nette a atteint 45,23 MMDH, avec un ratio de levier financier de 0,87x qui se compare à 1,24x, affiché à fin décembre 2021.

Maroc-Afrique : Les banques marocaines en support

« a réalisé des financières exceptionnelles au premier semestre 2022. La hausse des prix des produits, combinée à nos efforts constants en matière d’optimisation des coûts de production et d’efficacité opérationnelle, se sont traduits par une marge d’EBITDA de 50%, parmi les meilleures du secteur», souligne  le Groupe.

Ajoutant «Nos principaux atouts concurrentiels dont l’agilité commerciale, la flexibilité industrielle sur l’ensemble de la chaîne de valeur et la maîtrise des coûts nous ont permis d’afficher une croissance significative de l’EBITDA et du résultat opérationnel nettement supérieure à celle du chiffre d’affaires au premier semestre 2022. En outre, le Groupe a poursuivi, comme anticipé, ses plans d’expansion de capacités ainsi que ses investissements dans des programmes environnementaux et sociaux».

Enfin, conformément à son engagement à préserver la sécurité alimentaire mondiale et sa mission axée sur les agriculteurs, OCP indique avoir lancé une initiative majeure pour aider les agriculteurs africains durant cette période de hausse significative de prix. La contribution du groupe se matérialise à travers des remises sur 550.000 tonnes d’engrais, représentant environ 16% de besoins annuels totaux de l’, afin d’atténuer l’impact de la flambée des prix des matières premières et des sécheresses. Ce programme devra bénéficier à plus de 4 millions d’agriculteurs sur le continent.

KB

Voir aussi

Marrakech,Global Capital Markets,AMMC

Marrakech | Ouverture de la Conférence internationale “Prévoir l’imprévisible – un trilemme pour les marchés des capitaux”

Les travaux de la Conférence internationale “Global Capital Markets – Expect the unexpected : a …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...