Migration | Pour Guterres, le Pacte de Marrakech s’inscrit au coeur de la mission de l’ONU

Pacte mondial pour des migrations,Pacte de Marrakech,ONU,Migrations

Le Pacte mondial pour des sûres, ordonnées et régulières adopté à en 2018 s’inscrit au coeur de la mission des Nations Unies, a affirmé, jeudi à New York, le Secrétaire général de l’organisation internationale, Antonio Guterres.

« Il s’agit d’une réponse mondiale à un phénomène mondial auquel nous devons être beaucoup mieux préparés », a-t-il indiqué lors d’une réunion dans le cadre du 1er Forum d’examen de la mise en œuvre du qui se tient du 17 au 20 mai courant à l’initiative de l’Assemblée générale de l’ONU.

Le chef de l’ONU a rappelé le lancement du Réseau des Nations Unies sur les afin de mobiliser toute l’étendue des capacités et compétences pour aider les États membres à faire progresser la mise en œuvre intégrale du Pacte.

“Depuis, le Réseau a mis en place un mécanisme de renforcement des capacités, y compris un pôle sur les et un fonds d’affectation spéciale multi-partenaires, le premier du genre axé sur la migration”, a-t-il indiqué.

Il a, par ailleurs, souligné la nécessité d’élargir et de diversifier les voies de migration fondées sur les droits pour faire progresser les Objectifs de durable (ODD) et remédier aux pénuries de main-d’œuvre.

Émettant le souhait de voir toutes les parties prenantes aboutir à un “résultat politique fort” grâce à des engagements tangibles, crédibles, ambitieux et réalisables, ainsi qu’à des mécanismes de contrôle et de suivi solides, M. Guterres a plaidé pour des efforts continus pour asseoir un avenir plus sûr et plus prospère pour tous.

Abondant dans le même sens, le président de l’AG de l’ONU, Abdulla Shahid a souligné que le se veut un “succès monumental” qui a établi le tout premier cadre de coopération sur les migrations internationales.

“Le Pacte mondial sur la migration a démontré sa valeur. Il est adaptable, pertinent et réactif aux crises”, a-t-il expliqué, relevant que tout au long de la pandémie de , le Pacte est resté une source d’inspiration.

Lire aussi
Pour le Guatemala, l’initiative d’autonomie est la base “crédible” pour une solution “négociée” à la question du Sahara marocain

“Ses principes se sont révélés essentiels pour répondre aux chocs et aux défis liés à la migration résultant des restrictions drastiques des voyages aériens et de la mobilité transfrontalière, ainsi que des impacts socio-économiques de la pandémie”, a ajouté le haut responsable onusien.

Notant que ce Pacte a fourni des pratiques cohérentes et reproductibles pour la coopération internationale dans la gestion des migrations, tout en mettant toujours l’accent sur ses dimensions humaines, M. Shahid a réaffirmé la pertinence du Pacte en tant que seul cadre global convenu à l’échelle mondiale pour faciliter une migration sûre, ordonnée, régulière et responsable.

“En s’appuyant sur ses principes, nous pouvons relever les défis auxquels sont confrontés les migrants et les communautés d’accueil”, a-t-il dit, notant qu’une mise en oeuvre intelligente de ces principes est à même de favoriser l’émergence d’un régime migratoire qui sauvera des vies et renforcera les communautés.

Le 1er Forum d’examen de migrations internationales, qui réunit les États membres, des observateurs, des représentants du système onusien en plus des groupes des parties prenantes, connait la participation de la présidente du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), Amina Bouayach en sa qualité de présidente du groupe de travail du Réseau des institutions nationales africaines des droits de l’Homme (RINADH) sur la migration et vice-président de l’Alliance mondiale des institutions nationales des droits de l’homme (GANHRI).

Cet événement, qui sera sanctionné par l’adoption d’une déclaration de progrès négociée au niveau intergouvernemental, vise à examiner les progrès accomplis aux niveaux local, national, régional et mondial dans l’implémentation du et à aborder de nouvelles actions concrètes pour mieux protéger et soutenir plus de 281 millions de migrants dans le monde grâce à des changements de politiques et de pratiques.

LR/MAP

Voir aussi

Ukraine,Russie

Ukraine | Avancées russes

Les forces russes contrôlent actuellement «environ 20 %» du territoire ukrainien, soit près de 125.000 …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha Plus loading...