vendredi 24 novembre 2017

Youssef Ennaciri, Conférencier et vice-président du Centre des Jeunes Dirigeants (CJD)

«L’avenir sera réservé aux compétences»

Responsables gouvernementaux et hauts fonctionnaires de l’Etat ne sont pas prêts d’oublier un certain mardi 24 octobre 2017. Ce jour-là, SM le Roi Mohammed VI a fermement fustigé le laisser-aller dans la gestion des affaires de l’Etat et des citoyens. Ainsi, le Royaume lie de manière étroite responsabilité et reddition des comptes, sans complaisance, ni traitement de faveur. C’est ce qu’explique dans cet entretien, Youssef Ennaciri, analyste politique et économique.

Plusieurs responsables ministériels ont été sanctionnés par SM le Roi Mohammed VI, mardi 24 octobre 2017,  après la remise du rapport de la Cour des Comptes sur la réalisation du programme «Al Hoceima Manarat Al Moutawassit ». Quelle lecture faites-vous de ces sanctions?

Ces sanctions sont venues à point nommé. Elles constituent, à mon sens, la mise en place d’un nouveau mode de gouvernance, basé sur la responsabilisation et la reddition des comptes, sans complaisance, ni traitement de faveur. Il le fallait, pour que les responsables politiques ne soient plus à l’abri de rendre des comptes, assument pleinement leurs actes et soient à la hauteur de la confiance des attentes de la population.

Quel est, selon-vous, le message envoyé aux partis politiques?

Le message est destiné à tous les responsables et pas seulement les partis politiques. C’est un message clair et sans équivoque. Occuper un poste de responsabilité exige dévouement et sincérité dans l’exercice de ses fonctions. C’est aussi être au service des citoyens et des intérêts du Royaume en toute  intégrité et transparence. Dorénavant, ce sont les compétences qui primeront sur le choix des responsables politiques et des hauts fonctionnaires. Le laxisme n’a plus de place au Maroc de l’après 24 octobre 2017.

Parmi les ministres limogés par SM le Roi, Mohamed Hassad, qui était à la tête du ministère de l’Intérieur lors du lancement du programme «Al Hoceima Manarat Al Moutawassit». Est-ce le signe que ce ministère de souveraineté devient un département comme un autre, qui doit rendre des comptes?

Effectivement. En limogeant Mohamed Hassad qui occupait le poste de ministre de l’Intérieur lors du lancement du programme «Al Hoceima Manarat Al Moutawassit», le Souverain a lancé un message clair à l’ensemble de la classe politique marocaine. Désormais, toute personne ayant failli à sa mission est susceptible de sanction, quelle que soit sa position. Nous devons nous rappeler que même le chef de gouvernement a été révoqué quand il a failli dans sa mission de former son  gouvernement, ce qui n’est pas rien et dénote la réelle volonté de la plus haute autorité de l’Etat d’insister sur la place de choix qu’occupent le citoyen et ses intérêts, aux yeux du Souverain. 

De quoi sera fait l’avenir, selon vous, en matière de bonne gouvernance et de reddition des comptes?

L’avenir, à mon avis, sera réservé aux compétences, comme premier critère de sélection du haut fonctionnaire de l’Etat. Le Maroc, à mon avis, s’oriente davantage vers une gouvernance, à la manière du secteur privé. Le modèle de fonctionnement du secteur privé fait prévaloir les compétences, dans le cadre de la reddition des comptes. Comme l’avait si bien précisé SM le Roi dans son dernier Discours du Trône, la devise qui sera appliquée au Maroc à partir de maintenant, c’est travailler ou quitter son poste, pour laisser d’autres travailler.

Propos recueillis par Mohcine Lourhzal

Voir aussi

Javier Garat Perez, Président d’Europêches et SG de la Fédération de la pêche en Espagne

«On doit continuer de travailler pour l’approbation de l’accord de pêche» Javier Garat Perez, président …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.