Brexit : C’est grave docteur ?

Le nom de code du rapport gouvernemental sur les conséquences possibles d’un Brexit sans deal, publié jeudi 12 octobre, a été baptisé «Yellowhammer». Ce nom, celui d’un joli petit oiseau jaune, aurait été choisi totalement au hasard, on peut supposer par un amateur d’ornithologie.

Mais l’anagramme de ce mot se trouve être «Orwell Mayhem», que l’on pourrait traduire par «le chaos d’Orwell». Nous ne sommes plus en 1984, titre du chef-d’œuvre de l’écrivain britannique George Orwell sur le totalitarisme, mais en 2019. Mais si l’on en croit le rapport, le chaos en cas de Brexit sans deal, le 31 octobre, sera complet.

Le gouvernement a été contraint de publier ce rapport, concocté par ses services au mois d’août, après un vote du Parlement en ce sens, juste avant sa suspension. Les cinq pages du rapport sont qualifiées d’«hypothèses raisonnables du gouvernement de sa Majesté sur les pires scénarios en cas de no-deal». On préfère ne pas imaginer quelles sont les hypothèses déraisonnables.

La liste de 20 points est vertigineuse. Des blocages sur les autoroutes et dans les ports aux abords de la traversée de la Manche seront inévitables, en majorité en raison du «manque de préparation» des entreprises de transport. Ce trafic bloqué pourrait entraîner des retards d’une à quatre journées de rotations des camions de livraison et enrayer ainsi toute la chaîne de distribution. En conséquence, des «pénuries de produits frais» sont à attendre, et entraîneraient alors une hausse des prix des denrées alimentaires. Les problèmes seraient exacerbés par la saison, l’automne, au moment où le Royaume-Uni ne produit plus, ou pratiquement plus, de légumes et fruits frais.

 Les partisans du Brexit dur haussent les épaules et parlent d’intoxication…. Suite au prochain épisode.

Patrice Zehr

Voir aussi

L’UE est reconnaissante au Maroc pour son rôle actif dans la résolution du conflit libyen

L’UE est «reconnaissante au Maroc pour son rôle actif» dans la résolution du conflit libyen

L’Union européenne (UE) est «reconnaissante au Maroc pour son rôle actif» dans la résolution du …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.