Gouvernement | Coalition plus petite, défis plus grands

gouvernement,maroc

Le président du Rassemblement National des Indépendants (RNI), vainqueur des élections générales 2021, est reçu par SM le Roi Mohammed VI, le 10 septembre 2021.  

Chargé par le Souverain d’entamer les discussions en vue de former la nouvelle majorité, le Chef du gouvernement désigné s’est vite mis au travail, via des réunions de concertation, qu’il a entamées dès le 13 septembre 2021. Dans ce cadre, Aziz Akhannouch a d’abord reçu Abdellatif Ouahbi, SG du PAM. Après Ouahbi, le président du RNI s’est réuni avec Nizar Baraka, Secrétaire général du Parti de l’Istiqlal.  Driss Lachgar, Premier Secrétaire de l’USFP, a été le 3ème leader politique à être reçu par le Chef du gouvernement désigné, suivi par  le SG du Mouvement Populaire, Mohand Laenser.

D’autres Chefs de partis se sont succédé au siège du RNI à Rabat, tout au long des dix jours qu’ont nécessité les tractations pour la formation d’une nouvelle majorité.  On notera néanmoins, l’absence de Saâdeddine El Othmani, alors Secrétaire général du PJD et Chef de gouvernement sortant, dont le parti a essuyé une défaite cuisante aux élections générales du 8 septembre 2021. Parmi les absents auxdites tractations, figure également Nabila Mounib, SG du PSU. Dix jours après l’entame des pourparlers pour la formation de la nouvelle majorité gouvernementale, cette dernière voit le jour le 22 septembre 2021.

La grotesque propagande "polisarienne" mis à nu par un média mexicain

Dans un discours de circonstance, donné au siège du RNI à Rabat en présence des Chefs de file du PAM et du parti de l’Istiqlal, le président du RNI et Chef du gouvernement désigné, dira que son choix s’est porté sur «les partis arrivés en tête pour créer une majorité resserrée», capable de répondre aux attentes des Marocains.

Le 7 octobre 2021, la composition du nouvel Exécutif est officiellement dévoilée, suite à la nomination de ses membres par SM le Roi Mohammed VI, au Palais Royal de Fès. La principale particularité du nouvel Exécutif est liée au fait qu’il connaît une présence importante de la gent féminine. La proportion de femmes ministres a quasiment doublé dans le gouvernement Akhannouch, par rapport aux deux précédents Exécutifs dirigés par le PJD. On retiendra que pour la 1ère fois de l’histoire du Maroc, une femme prend les commandes du ministère de l’Economie et des Finances (Nadia Fettah Alaoui). Même au niveau local, la présence des femmes a été particulièrement remarquée et particulièrement saluée. Il y a de quoi être fier, puisque 3 villes et pas des moindres, sont désormais dirigées par des femmes.

Signature à Rabat d’un mémorandum d’entente entre la Chambre des conseillers et le Conseil de la Choura d’Arabie Saoudite

Il s’agit de Nabila Rmili, Asmaa Rhlalou et Fatima-Zahra Mansouri, respectivement Maires de Casablanca, Rabat et Marrakech. Passés les éloges, le nouveau gouvernement est attendu sur plusieurs dossiers à caractère économique et social, surtout en ces moments de crise exacerbée par l’apparition de nouveaux variant du Covid-19, dont le dernier en date, dénommé «Omicron».

ML

Voir aussi

Nations Unies,Droits de l’Enfant

SAR la Princesse Lalla Meryem reçoit la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies, chargée de la question de la violence à l’égard des enfants

Son Altesse Royale la Princesse Lalla Meryem a reçu, lundi à Rabat, Mme Najat Maalla …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...