Bourita | Les compétences marocaines à l’étranger, un atout de développement pour le Maroc

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita a affirmé mardi que les compétences marocaines à l’étranger représentent un atout de développement pour le Maroc.

Dans une réponse à une question orale à la Chambre des conseillers sur ”la politique de séduction des compétences marocains dans les pays d’accueil”, posée par le groupe du Rassemblement National des Indépendants (RNI), il a rappelé que le discours royal adressé à la Nation par le Souverain à l’occasion de la célébration du 69ème anniversaire de la révolution du Roi et du Peuple avait appelé à rompre avec les initiatives saisonnières tout en prônant une vision claire et structurante en faveur de la mise sur pied de mécanismes visant à accompagner, à soutenir et à mettre à contribution les expériences de la communauté marocaine établie à l’étranger.

Conformément aux dispositions du discours royal, la Commission ministérielle chargée des Marocains résidant à l’étranger et des affaires de la migration a tenu une réunion sous la présidence du Chef du gouvernement, donnant lieu à la création d’un groupe de travail chargé des compétences et qui devrait avant février prochain livrer ses conclusions concernant les modes et moyens de détection des compétences et leur compatibilité avec les besoins du pays, outre la promotion du réseautage et d’une gouvernance administrative, a-t-il indiqué.

Maroc/ COVID-19 | 1.021 nouveaux cas confirmés, 661 guérisons en 24H

Tout en assurant que le travail se poursuit pour une matérialisation effective des Hautes Orientations Royales, M. Bourita a relevé que les initiatives menées auparavant en faveur des Marocains du monde restent insuffisantes quand bien même elles avaient donné des résultats.

En réponse, par ailleurs, à une autre question sur ”la création de mécanismes de communication avec les Marocains du monde en vue de promouvoir leur investissement au Maroc”, posée à l’initiative du groupe socialiste, M. Bourita a noté que cette question a été largement évoquée dans le discours royal adressé à la Nation par le Souverain à l’occasion de la célébration du 69ème anniversaire de la révolution du Roi et du Peuple, faisant état de la création d’un groupe de travail œuvrant dans le cadre d’une coordination assurée par le ministère délégué chargé de l’investissement, de la convergence et de l’évaluation des politiques publiques, la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM) et le Groupement Professionnel des Banques du Maroc (GPBM) et ce, pour formuler des propositions en faveur de la matérialisation des Hautes Instructions Royales et aussi mettre à contribution les initiatives précédentes.

Rentrée scolaire au Maroc | Le corps médical émet une série de recommandations

Il a fait savoir, par ailleurs, que 10% des transferts de fonds des Marocains résidant à l’étranger sont destinés à l’investissement dont seulement une part négligeable de 2% qui va à l’investissement productif, estimant qu’il s’agit de remédier à cette problématique sur le plan législatif (code d’investissement) ainsi que sur le plan de la communication avec l’investisseur marocain à l’étranger et son accompagnement.

LR/MAP

Voir aussi

Mondial Qatar 2022,Lions de l’Atlas,maroc

Mondial Qatar 2022 | Des milliers de Marocains attendent l’arrivée des Lions de l’Atlas

A quelques minutes seulement de l’arrivée de la délégation de l’équipe nationale de football, des …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...