Belgrade | Le Maroc et sa culture à l’honneur en Serbie

La culture marocaine, dans sa diversité et son pluralisme, a été à l’honneur lors d’une conférence, tenue récemment dans la capitale serbe, dans le cadre d’un cycle d’échanges sur les cultures des pays arabes, intitulé “De l’Atlantique au Golfe”.

Cette conférence, la première d’une série de rencontres qui devront s’étaler sur toute l’année, à l’initiative du Centre culturel arabe de Belgrade, a connu la participation notamment de représentants du ministère serbe des Affaires étrangères, de membres du corps diplomatique arabe accrédité à Belgrade, de membres de la communauté marocaine établie en Serbie et d’adhérents du centre culturel arabe.

S’exprimant lors de cette conférence inaugurale, l’ambassadeur du Maroc à Belgrade, Mohamed Amine Belhaj, a mis la lumière sur les différentes manifestations de la culture marocaine, évoquant la multiplicité de ses affluents et ses différentes composantes, qui tirent leur unicité de la profondeur de la civilisation et l’histoire marocaines, ainsi que l’histoire de l’État marocain, dont la fondation remonte à plus de 12 siècles.

Mali | Le Président de la transition reçoit Chakib Benmoussa, porteur d’un message de SM le Roi

Le diplomate marocain, qui s’exprimait également en sa qualité de doyen du corps diplomatique accrédité à Belgrade, s’est penché sur le multilinguisme qui distingue le Royaume, grâce à la richesse des différentes branches de la langue amazighe (Tarifit, Tamazight et Tachelhit) et du dialecte hassani.

Revenant sur la gastronomie marocaine, l’une des cuisines les plus diverses et raffinées au monde, M. Belhaj a rappelé que ‘’le couscous marocain est l’un des plats principaux les plus connus depuis la nuit des temps et un met répandu dans toutes les régions du Royaume’’.

Le diplomate a également évoqué le caftan, un ‘’habit qui reflète la sophistication et le savoir-faire de l’artisan marocains et qui a été propulsé au niveau international par une nouvelle génération de créateurs et créatrices marocains’’.

Il a également été question de l’architecture marocaine, l’un des arts uniques en son genre au monde, et des personnalités marocaines et autres qui ont enrichi l’humanité de leurs expériences, à l’image du grand géographe Charif Al Idrissi, de l’explorateur Ibn Battuta ou encore Fatima al-Fihriya, qui a fondé l’université Al Quaraouiyine à Fès, considérée comme la plus ancienne université du monde encore en activité.

L’engagement du Royaume en faveur du développement de l’Afrique réaffirmé devant l’UA à Addis-Abeba

À cette occasion, Marko Gagic, professeur invité à la Faculté de Linguistique de l’Université de Belgrade, a parlé de son expérience et de son séjour au Maroc, soulignant la diversité linguistique et culturelle des villes marocaines, comme Marrakech, Casablanca et Rabat, ainsi que les particularités de chaque région.

Cette rencontre scientifique comprenait également un segment de poésie animé par Ghassan Al-Tarh, poète syrien résidant au Maroc. En visite à Belgrade, il a présenté un poème intitulé “Ouyoun Oum Rabia” en hommage au Maroc et à sa beauté naturelle.

L’événement a suscité l’intérêt de plusieurs médias serbes, dont le magazine anglophone “Diplomacy&Commerce”, qui a consacré un article sous l’intitulé “De l’Atlantique au Golfe – Zoom sur la culture arabe”.

LR/MAP

,

Voir aussi

À la croisée des générations, la critique littéraire marocaine s’invite au SIEL

Le débat autour de la critique littéraire au Maroc entre la préservation de l’héritage des …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...