jeudi 17 août 2017

GES 2014 : Les paris tenus d’un grand sommet

Ges marrakech 2014

La 5ème édition du Sommet global de l’entreprenariat qui s’est tenue, du 19 au 21novembre 2014 à Marrakech, sous le Haut patronage de Sa Majesté le Roi et sous le thème «Exploiter la puissance de la technologie en faveur de l’innovation et l’entreprenariat», a tenu tous ses paris quant à l’encouragement de l’innovation.

En effet, l’importance de promouvoir des innovations à même de créer les conditions pour encourager les entrepreneurs à transformer leurs idées en entreprises prospères et génératrices d’emplois a été le cheval de bataille de cette importante rencontre, marquée surtout par la notoriété et l’importance des personnalités qui y ont pris part.
La séance d’ouverture officielle de ce sommet s’est déroulée en présence des chefs d’Etat du Gabon et de Guinée, du vice-président américain Joe Biden, des ministres, des officiels, des entrepreneurs, des dirigeants de grandes entreprises, des jeunes et des femmes entrepreneurs, des étudiants et des représentants d’institutions financières et de réseaux mondiaux.

Une fierté pour le Maroc

La séance a aussi été marquée par le message royal adressé aux participants, dans lequel le Souverain a souligné que le Maroc est «fier» que ce conclave international, initié par le Président Barack Obama en 2009, se tienne pour la première fois en terre africaine, confirmant ainsi «la vocation et l’ambition du Royaume qui considère la promotion de son partenariat avec ce Continent comme un choix déterminé et irréversible».

Un sérieux soutien

Le vice-président américain Joe Biden, qui présidait la délégation américaine à ce Sommet, a réitéré la détermination de son pays à renforcer davantage le partenariat existant entre le Maroc et les Etats-Unis d’Amérique. Il a également insisté sur l’importance de l’innovation, de l’éducation et de la création d’un climat économique et politique favorable pour encourager l’acte d’entreprendre. A cette occasion, Biden a annoncé la décision du gouvernement des Etats-Unis d’investir près de 50 millions de dollars dans le cadre du programme Millennium Challenge. Ainsi, les USA se tiennent prêts à renforcer le partenariat avec le Maroc, rappelant que le Royaume a été le premier pays à reconnaître les Etats-Unis d’Amérique en 1777. La Millennium Challenge Corporation (MCC) devra investir un montant de près de 50 millions de dollars pour appuyer la stratégie du Maroc dans le domaine de la formation professionnelle et ce, dans le cadre de partenariats public/privé, a expliqué Joe Biden; le but étant de solliciter, dès janvier prochain, des idées des secteurs privé et public, ainsi que de la société civile, afin de tisser de nouveaux partenariats privé/public dans le domaine de la formation. Ce nouveau programme de coopération fera l’objet d’un accord qui sera signé en 2015.

Des initiatives pour le long terme

Les travaux de ce sommet ont été couronnés par l’annonce de plusieurs initiatives, notamment l’organisation du Prix de l’Innovation pour l’Afrique (Innovation Prize for Africa) en 2015 au Maroc; le lancement du Fonds d’amorçage pour l’entreprenariat et l’innovation doté de 50 millions de dollars US, en partenariat avec la Banque Mondiale; et le lancement du Club Marocain de l’Entrepreneuriat et de l’Innovation et d’une étude de faisabilité pour la réalisation d’une «Entreprise city» au Maroc, en partenariat avec Babson College.
Dans ce cadre, Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie Numérique, a rencontré Kerry Heale, présidente de l’Université américaine Babson, qui était accompagnée de Shanker Singham, DG de Babson Global, filiale de ladite université. Ils ont procédé à la signature d’un Mémorandum d’Entente relatif à l’élaboration d’une étude de faisabilité pour la mise en place d’une «Enterprise City» au Maroc. L’objectif de cette étude est de déterminer l’opportunité de mise en place au Maroc de cette «Enterprise City», de définir un concept faisable et adapté au pays, d’analyser ses impacts socio-économiques et légaux et enfin de déterminer les conditions indispensables pour son implantation. Pour rappel, l’«Enterprise City», concept initié dans le cadre du projet de Babson Global pour la compétitivité et le développement des entreprises dans le monde, est une zone économique dotée d’un statut spécial. Elle est conçue pour promouvoir l’activité économique et la croissance sociale inclusive à travers la libération des forces concurrentielles.

Un marché virtuel et un Prix…

Les travaux du Sommet ont également été couronnés par le lancement du projet de places de marchés virtuels pour les PME marocaines. Le virtuel grâce auquel ces travaux ont été suivis par plus de 22 millions d’internautes à travers le Monde. Un Prix africain de l’entrepreneuriat (African Entrepreneurship Award) doté de 1 million de dollars chaque année a aussi été initié, à l’occasion, par le PDG du groupe BMCE, Othman Benjelloun.
Le solaire était à l’honneur à travers la présentation du Plan d’énergie solaire marocain. La présentation a été faite par Mustapha Bakkoury, président du directoire de Masen. Ce plan marocain ambitionne de devenir à terme le plus gros projet du genre dans le monde. Il s’inscrit dans une approche de maîtrise de sa destinée énergétique et de la nécessité de maîtriser les besoins énergétiques du pays. Il mentionne également que la centrale solaire de Ouarzazate, dotée d’une capacité de 160 mégawatts, s’inscrit dans le cadre d’un parc plus grand qui totalisera à terme une production de 500 mégawatts.

… Et clôture en apothéose

La séance de clôture a connu, d’une part, la signature de neuf conventions entre la Confédération Générale des Entreprises du Maroc et plusieurs petites et moyennes entreprises et, d’autre part, entre les grandes banques marocaines et des start-up.
Cette manifestation internationale a connu un record de 6.800 participants en provenance de 95 pays, dont 35% de femmes, 40% d’étrangers et quelque 600 étudiants. Elle a également connu la participation de 194 intervenants qui ont animé douze séances plénières et des sessions interactives, en plus des rencontres B to B.
Plusieurs centaines d’entreprises de différents pays, notamment d’Afrique, ont par ailleurs animé le «Village de l’innovation» et présenté leurs projets innovants aux participants à cet évènement.

Hamid Dades

Voir aussi

ADA : Plus de 16 milliards aux projets agricoles solidaires

La tenue du Conseil d’administration de l’Agence de Développement agricole (ADA), présidé par Aziz Akhannouch, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.