mardi 25 juillet 2017

Moussem de Tan-Tan : Consécration internationale du patrimoine des nomades

Rencontre annuelle multiséculaire, le Moussem de Tan-Tan, dont la 13ème édition a été organisée sous le Haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, figure aujourd’hui parmi les plus importantes manifestations culturelles du Royaume.

Classé en 2005 par l’UNESCO «Chef-d’œuvre du patrimoine oral et immatériel de l’Humanité», le Moussem de Tan-Tan est également inscrit sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’Humanité, en 2008. Ce rendez-vous annuel demeure un témoignage vivant et unique de la richesse et de la diversité du patrimoine culturel des nomades au Sahara.
Cette importance s’explique par la valeur historique et culturelle de cet événement. Car le Moussem était, à l’origine, un lieu de rencontres des nomades qui transitaient entre le Maroc et la Mauritanie, autour d’un puits situé au bord de l’Oued Ben Khlil. D’ailleurs, le nom de la ville rappelle cette vocation première, puisque le mot «Tan-Tan» évoque le bruit d’un seau se balançant au fond d’un puits.
Le Moussem de Tan-Tan servait également de prétexte à diverses expressions culturelles, variant entre musique, chants populaires, jeux, joutes de poésie et autres traditions orales hassanies.
Actuellement d’envergure internationale, le Moussem de Tan-Tan a lieu chaque année sur la «Place de la Paix et de la Tolérance», nom donné à l’espace saharien qui abritait, jadis, différentes tribus et qui se trouve à deux kilomètres du centre-ville de Tan-Tan.
Dans ce sillage, l’édition 2017 de cet événement a affiché une programmation riche et diversifiée, notamment des compétitions récréatives, sportives et artistiques, ainsi que des soirées d’animation musicale animées par des stars marocaines et des troupes patrimoniales de différentes régions du Royaume, d’Afrique et des Emirats Arabes Unis.
L’un des faits marquants de l’édition de cette année, tenue  sous le signe «Le Moussem de Tan-Tan: Patrimoine culturel en partage entre le Maroc et l’Afrique», est la participation du Sénégal en tant qu’invité d’Honneur.
Selon le ministre sénégalais de la Culture et de la Communication, Mbagnick Ndiaye, ce choix du Sénégal en tant que pays invité d’Honneur de cette édition «n’est pas fortuit… D’autant que c’est à Dakar que le Souverain avait décidé, le 6 novembre 2016, d’adresser le Discours royal à son peuple fidèle, à l’occasion de la célébration du 41ème anniversaire de la glorieuse Marche verte, en considération de la profondeur des liens fraternels, spirituels et humains qui unissent le Maroc et le Sénégal».

Cette édition a également connu la participation du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) et ce, dans le cadre de sa contribution à la promotion des droits culturels, dont le patrimoine Hassani consacré par Constitution en tant que composante des expressions culturelles marocaines et affluent authentique de l’identité marocaine.
Selon le CNDH, cette participation s’insérait aussi dans le cadre de son action pour la concrétisation de la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel ratifiée par le Maroc en 2006.
Le CNDH  a ainsi participé à cette édition du Moussem, avec un programme culturel riche et varié qui visait à promouvoir le patrimoine saharien à travers des ateliers de formation, des pièces de théâtre, des rencontres thématiques et des activités pour le public jeune.
Le programme du CNDH de cette édition comprenait une table-ronde sur le Moussem de Tan-Tan et la Convention de l’UNESCO, la présentation du film documentaire sur l’inventaire du patrimoine culturel et naturel de la région d’Aousserd, ainsi que la présentation et la signature de l’ouvrage «Arts et coutumes des maures» et du «Glossaire environnemental hassani».
En marge des activités du Moussem, cette 13ème édition a été marquée par l’organisation de la «Green Conférence», traitant des potentialités économiques de la région, des opportunités d’investissement dans la région, notamment dans les secteurs du tourisme, de la pêche, de l’agriculture et de l’énergie renouvelable, outre des rencontres B2B entre investisseurs et acteurs régionaux et locaux.

Hamis Dades

Voir aussi

Exposition : L’«Arganistan» à Essaouira

Les artistes marocain et belge, Abdallah Aourik et Anne-Marie Parmentier, exposent leurs œuvres conjointement, jusqu’au …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.