Sahara Marocain | La Côte d’Ivoire réaffirme son plein soutien au plan d’autonomie

La Côte d’Ivoire a réaffirmé, à New York, son “plein” soutien à l’initiative d’autonomie présentée par le Maroc pour clore définitivement le différend régional autour du Sahara marocain.

“La Côte d’Ivoire voudrait réaffirmer son plein soutien à l’initiative de large autonomie du Sahara présentée par le Royaume du Maroc en 2007”, a souligné, lundi, l’ambassadeur représentant permanent de la Côte d’Ivoire auprès de l’ONU, Tiémoko Moriko, devant les membres de la 4è commission de l’Assemblée générale des Nations Unies.

Il s’est félicité, à ce propos, du soutien que plus d’une centaine d’Etats membres de l’ONU apportent à cette “solution de compromis qui est en adéquation avec le droit international, la Charte des Nations Unies et les résolutions du Conseil de sécurité et de l’Assemblée générale”.

Le diplomate a fait observer que l’initiative d’autonomie octroie d’importantes prérogatives aux populations locales qui participent à la vie politique, économique, sociale et culturelle du Sahara, notant que “l’effectivité” de cette autonomie se traduit, notamment par la participation de ces populations aux différentes élections organisées au Maroc.

“Ces consultations, dont les dernières se sont tenues en septembre 2021, donnent l’occasion aux habitants de cette région de désigner démocratiquement leurs représentants dont certains participent régulièrement” aux séminaires et sessions de fond du Comité des 24 de l’ONU, a-t-il indiqué.

M. Moriko a, également, relevé que son pays juge nécessaire de poursuivre le processus des tables rondes dans le même format, conformément à la résolution 2654 du Conseil de sécurité adoptée le 27 octobre 2022” et avec les mêmes participants, à savoir le Maroc, l’Algérie, la Mauritanie et le “polisario”.

L’admission d’entités non-étatiques comme la “rasd” porte préjudice à la crédibilité de l’UA

Il a encouragé les quatre participants à rester engagés tout au long du processus politique afin de parvenir à une solution politique à la question du Sahara marocain.

La Côte d’Ivoire a, par la même occasion, réitéré son soutien aux Nations Unies, ainsi que son attachement au processus politique mené sous les auspices exclusifs du Secrétaire général de l’ONU, visant à parvenir à une solution politique réaliste, pragmatique, durable et acceptée par toutes les parties prenantes au différend régional sur le Sahara.

Le diplomate ivoirien a également indiqué que son pays “apprécie et soutient” les efforts entrepris par l’Envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU pour le Sahara, Staffan de Mistura, pour relancer le processus politique, saluant le succès de la récente visite de M. de Mistura, en septembre dernier au Maroc, durant laquelle il a rencontré les présidents des deux régions du Sahara marocain, les autorités ainsi que les différentes composantes de la population locale.

L’ambassadeur représentant permanent de la Côte d’Ivoire auprès de l’ONU, a, en outre, appelé toutes les parties à soutenir les initiatives et les bons offices de l’Envoyé personnel du SG de l’ONU, destinées à donner un nouveau souffle au processus politique qui s’est consolidé avec la tenue de deux tables rondes en Suisse, en 2018 et 2019 avec les quatre participants.

Evoquant la dynamique socio-économique dans les provinces du Sud, l’ambassadeur a souligné que son pays se félicite des importants investissements engagés par le Royaume en faveur du développement significatif du Sahara qui enregistre un indice de développement humain remarquable, ajoutant que la promotion des droits de l’homme, saluée par les différentes résolutions du Conseil de sécurité, notamment la résolution 2654, figure également au nombre des actions substantielles notables que le Royaume mène dans ces provinces.

C24 | La Côte d’Ivoire réaffirme son soutien à l’initiative marocaine d’autonomie comme “solution politique”

Il a, par ailleurs, affirmé que le règlement pacifique et définitif du différend régional de longue date autour du Sahara marocain est “vital” pour une coopération renforcée entre les États membres de l’Union du Maghreb ainsi que pour la stabilité et la sécurité dans la région du Sahel.

S’agissant des violations des droits de l’homme dans les camps de Tindouf, le diplomate ivoirien a indiqué que ces exactions “continuent d’être une source de préoccupation pour son pays, qui appelle au respect des recommandations du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR), du droit international humanitaire et des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité en la matière”.

Et de poursuivre que le maintien d’un climat de paix dans la région est indispensable pour créer les conditions propices à la poursuite des négociations dans le cadre du processus politique engagé.

L’ambassadeur a, par ailleurs, signalé que son pays salue le plein respect par le Maroc du cessez-le-feu et des Accords militaires existants ainsi que sa franche collaboration avec la MINURSO.

LR/MAP

,

Voir aussi

Maroc,UNESCO,Paris

Paris | Le Maroc élu au sein de quatre organes de l’UNESCO

Le Maroc a été élu, jeudi, au sein de quatre organes importants de l’Organisation des …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...