Mohammed Sadiki | Une nouvelle voie s’ouvre pour le monde rural au Maroc

Dar Al Moustatmir Al Qaraoui,Crédit Agricole du Maroc

Mohammed Sadiki, ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et forêts.

La Conférence organisée le 6 décembre 2021 sous le thème: «Dynamiser l’entrepreneuriat agricole et rural», au cours de laquelle «Dar Al Moustatmir Al Qaraoui» a été lancé, a été rehaussée par la présence et la participation du ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et forêts. Dans cet entretien express réalisé en marge de la tenue de cette rencontre initiée par le Groupe Crédit Agricole du Maroc, Mohamed Sadiki a livré au Reporter, sa conception de l’entrepreneuriat agricole au Maroc et les moyens de renforcer l’attractivité du monde rural aux yeux des investisseurs, notamment les jeunes.

Lancé par le Crédit Agricole du Maroc, «Dar Al Moustatmir Al Qaraoui» sera déployé sous forme de centres régionaux dans plusieurs villes du Royaume. Le ministère de l’Agriculture est partenaire de cette opération. Quel est son rôle?

Le déploiement sur le terrain du dispositif «Dar Al Moustatmir Al Qaraoui» se fera à travers le réseau que lance aujourd’hui (6 décembre 2021) le Crédit Agricole du Maroc, mais aussi par le biais des Centres d’entrepreneuriat des jeunes en milieu rural, déployés par le ministère de l’Agriculture. Au sein du ministère, nous considérons que l’accompagnement de l’entrepreneuriat agricole et rural est une nouvelle voie qui s’ouvre pour le monde rural au Maroc. Des efforts soutenus et un travail collégial doivent être menés dans ce sens.

Lire aussi
AFD Une ligne pour «Tamwil El Fellah»

De quelle manière ?

Les parties prenantes du secteur agricole doivent s’impliquer sans exception, pour la réussite de ce grand chantier à portées économique et sociale. Les établissements publics mais aussi le secteur privé et les organisations professionnelles agricoles, doivent conjuguer leurs efforts dans un esprit de complémentarité, afin de redonner au monde rural sa place légitime en tant que facteur indispensable du développement durable auquel le Maroc aspire. Cela étant, il nous faut également doter les porteurs de projets en milieu rural, de compétences managériales plus poussées, à même de leur permettre de faire face aux obstacles auxquels ils pourraient être confrontés en tant qu’entrepreneurs agricoles dans le milieu rural.

Quel regard portez-vous sur le développement que connait le secteur agricole au Maroc et ses perspectives d’évolution?

 Le Maroc a beaucoup œuvré pour transformer son agriculture. Les efforts déployés depuis des années, à travers des stratégies aussi ambitieuses qu’innovantes et une mobilisation de toutes les parties prenantes au niveau de toute la chaîne de valeur agricole, ont fait du modèle marocain un exemple plébiscité aux niveaux régional et international dans ce domaine. Aujourd’hui, avec ce changement de cap stratégique propulsé par la mise en place de la stratégie Génération Green, l’Agriculture marocaine qui a gagné tant en modernité qu’en performance, nourrit de nouvelles ambitions, celle de créer plus d’emplois et par conséquent, favoriser la naissance d’une classe moyenne rurale.

Propos recueillis par Mohcine Lourhzal

Voir aussi

Abderrahim Manar Slimi Sahara

Abderrahim Manar Slimi, président du Centre atlantique des études stratégiques

Pour le président du Centre atlantique des Etudes stratégiques, l’annonce de la reconnaissance de la …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...