Mawazine : A l’année prochaine !

Le festival Mawazine est plus qu’un simple événement culturel. Il a drainé plus de 2 millions et 800 mille festivaliers qui se sont déplacés de tout le royaume. Le rideau est tombé en apothéose. Coulisses.

Ahlam chanteuse koweitienne

Lalla Salma à Mawazine

La Princesse Lalla Salma aurait assisté, dans la soirée du vendredi 31 mai, au concert du chanteur espagnol Enrique Iglesias, en compagnie d’une famille asiatique. La Princesse aurait même filmé avec son téléphone portable une partie du show. Lalla Salma se serait rendue par la suite au théâtre Mohammed V pour le concert de clôture qui a réuni Abdelouahab Doukkali et Lotfi Bouchnak.

Cachet des artistes marocains

Sur instructions du Souverain, le cachet des artistes marocains qui ont participé à cette 12ème édition a été doublé. En effet, les artistes ont été contactés pour que leur soit remis le double de ce qui avait été décidé avant.

Jessie explique

La star anglaise qui a animé la soirée du 18 mai sur la scène OLM-Souissi, avait déclaré lors d’une émission à la radio BBC que le Souverrain avait assisté à son spectacle «loin du protocole… ». Elle s’en est excusée via son twitter: «Also I would like to officially set the record straight. I did NOT meet the King in Morocco. He was not at my gig and I was lead to believe he was but he was not. I apologise for any confusion».

La reine Ahlam

La chanteuse émiratie, Ahlam, considérée comme la première chanteuse dans les pays du Golfe et au Moyen Orient, a présenté une soirée très réussie à son public. Elle a séduit lors de cette 12ème édition en chantant Laayoun Iniya, une chanson très chère aux cœurs des Marocains. Elle a aussi porté le caftan marocain, fait par son couturier, le libanais Tony Acoub et qui a nécessité trois mois pour être fini (on dit même qu’il est fait avec des pierres coûtant plus que le cachet qu’elle a eu du festival !). Le public marocain a découvert le respect, le professionnalisme de cette grande dame. Après son concert et à son retour à l’hôtel, Ahlam a trouvé des fans qui, en la voyant, ont commencé à chanter une chanson de son répertoire. Un geste qui a touché l’artiste. Accompagnée de son équipe, elle est redescendue pour offrir des CD à ces fans. Les gens qui l’ont côtoyée ont remarqué la générosité de l’artiste. Le titre de Reine lui a été donné par le grand chanteur Mohamed Abdou.

Rihanna séduit

La photo prise de la star Rihanna portant un maillot de bain dans le jacuzzi d’un palace connu à Rabat en a séduit plus d’un. Depuis, les gens appellent l’hôtel pour avoir cette suite (et le jacuzzi bien sûr !)

Tamer Housni

L’artiste égyptien, Tamer Housni, qui est marié avec une Marocaine avec qui il vient d’avoir une petite fille, a révélé… qu’il aime manger «Rfissa» !

Najat Atabou

La force de Najat Atabou, c’est sa belle voix de l’Atlas qui séduit des millions de Marocains, mais aussi sa spontanéité. Lors de la conférence de presse, en répondant à une question sur une rumeur qui dit qu’elle pense se retirer de la scène, sa réponse a été claire: «quand vous entendrez que je suis partie à la Mecque pour le pèlerinage, cela sera la fin de ma carrière…».

Amazigh

Le fils du pionnier de la littérature maghrébine d’expression française, Kateb Yassine, Amazigh Kateb, chanteur algérien du groupe Gnawa Diffusion, était out, en marge de son concert du jeudi 30 mai, sur la scène du Bouregreg. Il en a offensé plus d’un en acceptant le bouquet de fleurs et se désintéressant du drapeau national que lui tendait une jeune fille. Doit-on lui on vouloir pour autant ? Non, mais il aurait pu être grand seigneur par courtoisie vis-à-vis du public qui s’est déplacé pour lui ou du pays qui l’a invité. Nous sommes plus de 36 millions de Marocains qui adorons ce drapeau et nous en sommes fiers. Des sources avancent que cette réaction est due au fait que les organisateurs lui auraient refusé d’utiliser le drapeau amazighe qu’il voulait monter sur scène. Mais ce qui a choqué c’est le message qu’il a passé lors de ce concert diffusé sur Medi1 TV…قال “والله ما نسمح فالجمهور حتى نعلمو كي. يثور
Traduction : Je ne laisserai pas tomber le public avant de lui apprendre comment faire la révolution. Il devrait aller dire cela sur les scènes d’Alger…

Voir aussi

Report de la 4ème édition du Salon maghrébin du livre d'Oujda

La 4ème édition du Salon maghrébin du livre d’Oujda reportée

L’Agence de l’Oriental a annoncé lundi le report de la 4ème édition du Salon maghrébin …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.