Maroc-UE | La CGEM veut jouer un rôle “proactif et fédérateur”

Maroc-UE,CGEM

La Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) veut jouer un rôle « proactif et fédérateur » dans les relations économiques et commerciales entre le Maroc et l’Union européenne (UE) qui trace sa nouvelle stratégie commerciale post-Covid 19, a affirmé, mardi à Casablanca, le président du Patronat, Chakib Alj.

« Notre relation est déjà forte. L’UE représente plus que 56% du commerce de marchandises du Maroc, plus de 64% des exportations marocaines sont destinées à l’UE et 51% des importations marocaines proviennent de l’UE », a relevé M. Alj lors d’une réunion tenue, en mode hybride, avec les Fédérations sectorielles sur le nouveau cadre de partenariat UE-CGEM, notant que cinq des huit plus gros investisseurs du Maroc proviennent des pays de l’UE.

Alors que l’UE élabore son nouvel agenda commercial post-covid-19, il existe aujourd’hui une réelle opportunité pour stimuler le commerce et les investissements bilatéraux et promouvoir de nouvelles règles qui reconnaissent l’ampleur du développement du Maroc au cours de ces dernières années, a-t-il dit.

Dans le cadre de cette stratégie, l’UE a déclaré qu’elle était prête à discuter avec le Maroc pour moderniser les relations commerciales et d’investissement et à renforcer ses relations avec les pays voisins, notamment en Afrique, a-t-il rappelé.

Il a également relevé que Maroc, en tant que porte d’entrée de l’UE en Afrique, pourrait être le premier pays africain en ligne pour moderniser ses relations commerciales avec l’UE.

En raison de sa taille et de sa proximité géographique, l’UE est et restera, dans un avenir prévisible, le principal partenaire commercial du Maroc, la plaque tournante continentale, clé pour le commerce et l’investissement », a-t-il soutenu.

Lire aussi
Jumelage Maroc-UE | Le séminaire d’étape, le 25 mars (TGR)

Qualifiant la relation Maroc-UE de fiable, M. Alj a relevé que l’UE est un marché mature et stable à une époque où d’autres grands pays érigent des barrières commerciales ou entrent en crise à cause du Covid-19. Le Patron des patrons a souligné l’intérêt d’actualiser les relations commerciales du Royaume avec l’un des plus grands marchés du monde, d’uniformiser les règles du jeu pour nos exportateurs et nos investissements en Europe, tout en consolidant le rôle du Royaume en tant que plaque tournante de la présence de l’UE en Afrique grâce à un accord d’investissement durable.

Et de conclure que « le moment est propice pour le Maroc et l’UE d’actualiser leurs relations », précisant que les opérateurs économiques marocains sont les principaux interprètes de cette modernisation afin de tirer davantage de bénéfices de « relations commerciales et d’investissement plus libres et plus équitables avec l’UE ».

Ont pris part notamment à cette rencontre, l’ambassadeur du Royaume du Maroc en Roumanie, Hassan Abouyoub, l’ancien ambassadeur du Royaume du Maroc auprès de l’UE et en France et ancien secrétaire général de l’Union pour la Méditerranée, Fathallah Sijilmassi, la coordinatrice principale des relations de la CGEM avec les institutions de l’UE, Abir Lemseffer. Également le Président de la Commission Internationale de la CGEM, Badr Alioua et les représentants des fédérations sectorielles de la Confédération.

LR/MAP

Voir aussi

France-Maroc,partenariats économiques

La France déterminée plus que jamais à renforcer ses partenariats économiques avec le Maroc

La France est déterminée “plus que jamais” à renforcer ses partenariats économiques avec le Maroc, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...