Marché financier La JLEC en Bourse

Jorf lasfar maroc 2013

Jorf Lasfar Energy Company (JLEC) compte s’introduire en Bourse au mois de décembre prochain. Valorisée à près de 9 milliards de dirhams, la société émiratie compte lever au moins un milliard de dirhams.

C’est l’unique introduction en Bourse durant les années 2012 et 2013, mais aussi la plus grosse opération sur la place casablancaise depuis celle de 2008 du groupe Alliance Développement Immobilier. Selon les informations relayées par la presse, Jorf Lasfar Energy Company, qui compte voir son titre coté en Bourse en décembre prochain, espère lever au moins 1 milliard de dirhams. Valorisée, toujours selon des sources médiatiques, à près de 9 milliards de dirhams, la filiale marocaine de l’entreprise Abu Dhabi Energy Co (Taqa) a fixé à 450 dirhams le prix d’introduction en Bourse de son action. L’augmentation du capital envisagée sera effectuée à travers la mise sur le marché financier de nouveaux titres pour une valeur totale de 500 MDH. Le reste sera réalisé à travers un placement privé auprès des investisseurs institutionnels.

Un actif attractif

Pour réussir cette opération, la JLEC a dû recourir aux services de trois groupes bancaires de la place, à savoir Attijariwafa bank, la Banque Centrale Populaire et la Société Générale. Cette offre devrait rencontrer un succès en bénéficiant du vent porteur du secteur des énergies. D’ailleurs, l’entreprise émiratie fournit 38% des besoins de consommation en énergie électrique, ce qui fait d’elle le premier producteur privé d’électricité. Le fait qu’elle soit le principal fournisseur de l’ONEE rend son actif de plus en plus attractif pour les investisseurs au vu de la demande sans cesse croissante en électricité. Plus encore, la fixation du titre d’introduction en Bourse à 450 dirhams traduit la solidité des comptes financiers de la société. Ses taux de rentabilité affichés durant les derniers exercices ne manqueraient pas de susciter de l’engouement pour cette action. La levée des capitaux prévue servira, entre autres, au financement de projets d’extension de la Centrale thermique de Jorf Lasfar au Maroc. A souligner que, jusqu’à présent le Conseil Déontologique des Valeurs Mobilières(CDVM) n’a émis aucun avis pour infirmer ou confirmer l’information d’introduction en Bourse, bien que celle-ci ait fait l’objet de nombreuses rumeurs depuis le mois de septembre dernier.

Redorer l’image de la Bourse

Cela dit, l’annonce d’une telle opération bénéfique pour l’image de la place casablancaise serait imminente. Quelques sources médiatiques parlent de fin novembre courant, un préalable aux souscriptions d’introduction en Bourse. Pour rappel, l’émirati Taqa a repris le contrôle de la totalité du capital de JLEC en 2007. La Centrale thermique de Jorf Lasfar est considérée comme la plus grande unité dans la région MENA (Moyen-Orient et Afrique du Nord). Elle fonctionnait à base de charbon pour produire de l’électricité. La mise en service des deux unités JLEC 5&6 permettra à la société de tourner à plein temps puisque la capacité installée est de 2.056 MW. Aujourd’hui, l’unité à charbon ne produit que 700 mégawatts.

Mohamed Mounjid

Voir aussi

Al Barid Cash Des Solutions Pratiques

Barid Cash | Des solutions pratiques au quotidien !

Barid Cash est né en 2014, de la volonté d’Al Barid Bank et du groupe …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.