Composition, fiabilité, durée d’efficacité… | Les réponses à ces questions qui vous tourmentent…

Vaccination Massive Contre Le Nouveau Coronavirus

Le Maroc lance la campagne de vaccination massive contre le nouveau Coronavirus. Pendant ce temps, certains citoyens se posent encore des questions.

Quand se faire vacciner? Deux doses sont-elles nécessaires? Est-il possible de recevoir une première injection d’un vaccin et une seconde d’un autre? Peut-on en choisir la marque ou carrément refuser de se faire piquer? Combien de doses le Maroc a-t-il commandé et quelle est la quantité de stock disponible? Le Reporter répond aux interrogations les plus récurrentes autour de la vaccination contre le Coronavirus.  

Qui, quand, où?

La campagne nationale de vaccination contre la Covid-19 cible les citoyens âgés de plus de 18 ans. La priorité sera accordée au personnel de première ligne, en l’occurrence, les professionnels de Santé, les autorités publiques, les forces de sécurité et le personnel de l’éducation nationale, ainsi qu’aux personnes âgées et aux personnes vulnérables au virus, et ce, avant de l’élargir au reste de la population. Les personnes appartenant aux catégories précitées, ont été invitées à s’inscrire à ladite campagne par SMS au 1717 ou à via la plateforme (liqahcorona.ma). Une fois l’inscription finalisée, les personnes concernées reçoivent un texto leur indiquant la date et le lieu de vaccination.

Nombre d’injections

Il est scientifiquement établi que deux injections du vaccin anti-Covid-19, espacées de trois semaines en moyenne, sont nécessaires pour obtenir une efficacité proche de 100%. C’est le seul protocole qui a montré, à ce jour, son bien-fondé dans des essais cliniques. 

Effets indésirables

Comme pour tout vaccin, de rares effets indésirables, bénins à modérés (douleurs au site d‘injection, réaction cutanée, maux de tête, légère fébricule), ont été notifiés chez quelques personnes parmi les participants aux essais cliniques au Maroc. Les résultats intermédiaires de ces derniers ont confirmé que ces effets indésirables étaient transitoires, comparables à d’autres vaccins de même type et qu’aucun événement indésirable grave n’a été signalé.

Immunité

Les travaux de recherche sont en cours pour trancher sur la protection à long terme conférée par les vaccins contre le nouveau Coronavirus. Par ailleurs, des chercheurs affirment que les patients contaminés par la Covid-19 restent immunisés contre la maladie pendant au moins huit mois.

Mélange de sérums

Il n’est pas possible de mélanger les doses et de recevoir, par exemple, une première injection du vaccin AstraZeneca et une deuxième du Sinopharm, pour des raisons de surveillance des effets secondaires. Les spécialistes en maladies infectieuses expliquent qu’en cas d’injection de deux vaccins anti-Covid-19 différents avec apparition d’effets indésirables, il sera impossible de définir avec exactitude lequel des deux vaccins les a provoqués.

Incidence sur l’organisme

Alors que le Maroc entame sa campagne nationale de vaccination contre la Covid-19, des interrogations naissent autour de risques supposés de certains vaccins sur le génome humain. Ce qu’il faut savoir c’est que seuls les vaccins qui utilisent l’Acide Ribonucléique (ARN) messager sont soupçonnés de causer des dommages sur l’ADN. Or, ceux développés par AstraZeneca et Sinopharm, pour lesquels le Maroc a opté, n’en font pas partie.

Le choix de la marque

Quand on doit vacciner des effectifs aussi importants à l’échelle nationale,  il n’est pas possible de permettre à chacun de choisir la marque du vaccin qu’il souhaite recevoir. Seules la disponibilité des doses et les contraintes logistiques comptent dans le choix du vaccin qui sera administré. Cette décision relève des prérogatives des autorités sanitaires. Quel que soit le vaccin choisi, les deux injections doivent obligatoirement provenir de la même marque.

Inscription volontaire mais…

Contrairement aux fausses informations véhiculées par les vaccino-sceptiques sur les réseaux sociaux, la vaccination contre le nouveau Coronavirus n’est pas obligatoire au Maroc. Le ministre de la Santé, Khalid Aït Taleb a insisté à maintes reprises sur le caractère volontaire de la campagne nationale de vaccination anti-Covid. Si la vaccination est volontaire, il n’en demeure pas moins qu’un certificat de vaccination (passeport Covid), pourra être exigé pour tous les déplacements inter-villes ou lors de dépôt des demandes de visas.

Deux vaccins autorisés

Dans le cadre de sa stratégie de vaccination, et dans une vision proactive, le Maroc a mené une prospection à travers le monde pour identifier quels sont les vaccins dont les données sanitaires sont disponibles et satisfaisantes. A l’heure actuelle, les vaccins approuvés par le Royaume et qui vont être utilisés pour immuniser la population contre la Covid-19 sont au nombre de deux: Le vaccin d’AstraZeneca commercialisé sous le nom de «CovidShield» et celui du groupe pharmaceutique public chinois Sinopharm. Leurs procédés de fabrication ne sont pas identiques. L’application du sérum chinois consiste à injecter un virus inactivé. Cette méthode utilisée depuis une cinquantaine d’années est utilisée pour la fabrication des vaccins contre plusieurs maladies infectieuses comme la grippe saisonnière, la rage, la poliomyélite et la coqueluche. Quant au vaccin d’AstraZeneca, son principal ingrédient est un virus (Sars-Cov-2)  dépourvu de gène de reproduction qui ne présente pas de risque infectieux pour l’organisme mais ayant le pouvoir de déclencher une réponse immunitaire. Ce procédé a été utilisé pour la fabrication du vaccin contre le virus Ebola.

Le défi de l’approvisionnement

2 millions de doses du vaccin d’AstraZeneca, le «CovidShield» ont été reçues vendredi 22 janvier 2021 par le Maroc, sachant que le Royaume a commandé 66 millions de doses dont 40 millions auprès du laboratoire chinois Sinopharm. Quand on fait le calcul, on s’aperçoit que 24 autres millions de doses du vaccin britannico-suédois doivent être réceptionnées prochainement par le Royaume. Contrairement au vaccin AstraZeneca, le Maroc (a reçu) mercredi 27 janvier 2021, 500.000 doses de vaccin Sinopharm. Elles devraient permettre de vacciner 250.000 personnes, soit deux doses par personne à 21 jours d’écart. De cette manière et pour que le compte soit bon, le laboratoire chinois devrait fournir au Maroc, 39.500.000 doses supplémentaires dans les prochaines semaines.

Le vaccin contre le nouveau Coronavirus induit une protection spécifique contre le Sars-Cov-2, responsable de la Covid-19 en permettant au système immunitaire de mémoriser le premier contact avec l’antigène utilisé. Au contact ultérieur avec le virus, la rapidité de la reconnaissance et l’intensité de la réponse immune spécifique permettent d’éviter l’infection. La seule issue pour sortir de cette pandémie est l’immunité collective qui ne peut être atteinte que si la population adhère massivement à la campagne nationale de vaccination. 

Mohcine Lourhzal

Voir aussi

AMO,CNSS,Assurance Maladie Obligatoire

Professions libérales | Révolution dans la couverture sociale des indépendants

Bien qu’ils exercent des activités professionnelles importantes (Commerçants, médecins, pharmaciens, architectes…), les travailleurs non-salariés n’étaient …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.