Sahara | L’initiative d’autonomie est “la solution de compromis par excellence”, affirme le Gabon

Sahara L’initiative D’autonomie Est La Solution De Compromis Par Excellence

Le Gabon a réaffirmé, jeudi devant la Quatrième Commission de l’Assemblée générale de l’ONU, son soutien à l’initiative marocaine d’autonomie qui présente des “perspectives crédibles” permettant de résoudre définitivement le conflit “autour du Sahara marocain”, affirmant que “c’est indéniablement, la meilleure approche et la solution de compromis par excellence”.

«C’est sans doute, une des raisons pour laquelle, les résolutions du Conseil de sécurité, qualifient cette initiative de crédible, pragmatique et conforme au droit international», a déclaré l’ambassadeur, Représentant permanent de la République gabonaise à l’ONU, Michel Xavier Biang.

L’ambassadeur a également souligné que le modèle de développement marocain a «fortement contribué à l’amélioration des conditions de vie et à l’autonomisation des populations du Sahara, tout en leur permettant d’accéder aux ressources de la région».

«Le Gabon encourage le Maroc à poursuivre les efforts entamés», a-t-il dit, notant que c’est dans ce cadre que son pays a procédé à l’ouverture en janvier dernier d’un Consulat général dans la ville de Laâyoune.

Réitérant le soutien de son pays au processus politique en cours mené sous l’égide du Secrétaire général des Nations Unies, M. Biang a assuré que ce processus politique, fondé essentiellement sur les recommandations contenues dans les résolutions pertinentes du Conseil de sécurité depuis 2007, «permettra sans aucun doute, de parvenir à une solution politique réaliste, pragmatique, durable et de compromis».

Dans le souci de préserver les acquis et les progrès déjà obtenus, a-t-il poursuivi, le Gabon souhaite que le prochain Envoyé personnel du Secrétaire général s’inscrive dans la continuité du travail effectué par son prédécesseur, dans le cadre du processus de tables rondes auxquelles le Maroc, l’Algérie, la Mauritanie et le «polisario» ont pris part.

«Alors que la région du Sahel est marquée par des défis sécuritaires, il est fondamental d’œuvrer en faveur d’un règlement politique rapide de cette situation régionale qui compromet la coopération entre les Etats de la région», a plaidé le diplomate gabonais.

L’implication de tous les acteurs concernés est susceptible de minimiser les risques de déstabilisation engendrés par les activités terroristes tout en consolidant la paix et la sécurité dans la région du sahel, a-t-il conclu.

De son côté, la Guinée Équatoriale s’est félicitée, devant la Commission, des efforts du Maroc visant à parvenir à une solution pacifique, politique et définitive à ce différend régional.

Le représentant de la Guinée Équatoriale a également exprimé son soutien aux efforts du Secrétaire général de l’ONU et de son Envoyé personnel pour la réussite du processus politique, dans l’intérêt et le bénéfice des populations de toute la région.

Pour sa part, le représentant du Togo a tenu à rendre hommage, à cette occasion, au Secrétaire général de l’ONU pour “ses efforts en faveur du dialogue devant conduire à une résolution définitive” du différend régional sur le Sahara marocain dans le cadre du processus politique mené sous les auspices des Nations-Unies.

LR/MAP

Voir aussi

SM le Roi réaffirme l’engagement de faire des provinces du sud un moteur de développement régional et continental

SM le Roi réaffirme l’engagement de faire des provinces du sud un moteur de développement régional et continental

SM le Roi Mohammed VI a réitéré, samedi, le ferme engagement de poursuivre l’action afin …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.