Campagne Anti-Covid | Le vaccin entre doute et mobilisation

Le Vaccin Entre Doute Et Mobilisation

Le manque d’informations concernant la date et les modalités de mise en œuvre de la campagne nationale de vaccination contre le nouveau Coronavirus (Covid-19) au Maroc, a fait que le doute s’est installé petit à petit dans les esprits. Aujourd’hui, le vaccin est là. Qu’en sera-t-il des prochaines étapes ?

Cela fait presque une année que l’épidémie de Covid-19 sévit dans le Royaume comme partout dans le monde. Désireux de sortir le plus rapidement possible de cet épisode cauchemardesque fort éprouvant et qui a mis entre parenthèses les activités sociales, culturelles, les Marocains attendaient avec impatience l’arrivée au Maroc des premiers lots de vaccin anti-Sars-Cov-2.  Au fur et à mesure que les jours passaient, les réseaux sociaux et autres applications de messagerie instantanée ont été bombardés de fausses informations (Fake News) concernant la campagne nationale de vaccination anti-Coronavirus au Maroc.  Des contenus erronés et parfois même dangereux ont circulé, à toute vitesse, sur la toile induisant en erreur les citoyens laissés dans le flou.

Un vol pas comme les autres !

Après une omerta qui a duré plusieurs jours, le moment de délivrance est enfin arrivé. Nous sommes le 22 janvier 2021. Il est 14 heures 30 heure marocaine, quand un avion de la Royal Air Maroc (RAM) se pose sur le tarmac de l’aéroport Mohammed V de Casablanca. Dans la soute de l’appareil, 2 millions de doses du «CovidShield», soigneusement emballées dans de gros cartons spécialement conçus à cet effet. Ce jour-là, les Marocains avaient les yeux rivés sur leurs Smartphones pour suivre minute par minute, l’arrivée du fameux vaccin qui a redonné l’espoir en une victoire proche contre la Covid-19.  Ce qui a rendu ces instants encore plus passionnants, c’est le fait qu’il était possible de suivre en temps réel, la trajectoire de l’avion-cargo depuis son décollage de l’aéroport de Bombay jusqu’à son arrivée à l’aéroport de Casablanca. Avant d’arriver à bon port, le vaccin britannique d’AstraZeneca, mis au point avec l’université d’Oxford et produit en Inde par le groupe pharmaceutique «Serum Institute Of India», a parcouru une distance de 7987 kilomètres.  

Transfert et stockage sous haute protection

Les premières doses dudit vaccin ont été transportées, dimanche 24 janvier 2021 sous haute protection policière, vers la Régie Autonome des Frigorifiques de Casablanca (RAFC). Située au quartier Moulay Rachid, la RAFC créée au début des années soixante, est un établissement public à caractère commercial et industriel opérant dans le domaine du froid industriel. La RAFC est placée sous le régime défini par les dispositions du décret n° 2.64.394 du 29 septembre 1964 relatif aux régies communales dotées de la personnalité civile et de l’autonomie financière.

Dispatching régional 

L’opération de distribution dudit vaccin sur les 12 régions du Royaume, a quant à elle été entamée lundi 25 janvier 2021. La priorité a été accordée à celles qui connaissent le plus de cas de contaminations au Coronavirus, notamment Rabat-Salé-Kenitra, Tanger-Tétouan-Al-Hoceima et Casablanca-Settat dont la population dépasse 3 millions de personnes. Cette opération de dispatching, qui connaît la mobilisation de médecins, pharmaciens, infirmiers, techniciens et administratifs, a nécessité la mise en place de partenariats avec le secteur privé pour bénéficier de son expertise sur les plans logistique et technique. Pour ce qui est de la contribution des délégations régionales du ministère de la santé, la capacité de stockage des pharmacies provinciales et des centres de vaccination a été mise à niveau et ce, par l’acquisition de moyens techniques et installations frigorifiques importantes. Côté système d’information, des applications informatiques ont été élaborées pour permettre un suivi numérique de toute l’opération, de la réception à la livraison des vaccins anti-Covid-19, avec un suivi de la température pour assurer leur conservation adéquate selon les normes internationales.

Inscriptions, population cible, nombre d’injections…

Le temps presse et n’y a plus de temps de perdre. L’idéal serait que le Maroc puisse atteindre l’immunité collective avant l’été 2021. Le ministre de la Santé Khalid Aït Taleb évoque même un retour à la vie normale avant le début du mois de Ramadan. Cet objectif parait difficile à réaliser selon certains professionnels de la santé. De toute façon, le Maroc est passé à la vitesse supérieure en matière de préparation des conditions idoines pour le bon déroulement de la campagne nationale de vaccination contre le nouveau Coronavirus.

Depuis le dimanche 24 janvier 2021 à midi (GMT+1), il est possible de prendre rendez-vous pour se faire vacciner contre le Coronavirus. Il s’agit de la première étape d’une campagne nationale de vaccination gratuite et graduelle, qui vise à terme, à vacciner 80% de la population adulte, soit 20 millions de personnes à travers tout le pays. Cette campagne se déroulera de manière progressive. C’est ce qu’a indiqué le ministère de la Santé, dans un communiqué rendu public le 22 janvier 2021, suite à une réunion tenue le même jour, par les membres du Comité scientifique chargé de l’évaluation de la situation épidémiologique au Maroc. Comme précisé par le département de Khalid Aït Taleb, ladite campagne ciblera dans un premier temps, les professionnels de santé âgés de 40 ans et plus, les autorités publiques, les vaillants éléments des Forces Armées Royales (FAR), le corps enseignant de plus de 45 ans, et la population âgée de plus de 75 ans. Les citoyens marocains et les étrangers résidents au Maroc, appartenant à ces catégories, peuvent vérifier ou prendre leurs rendez-vous ainsi qu’être fixés sur le lieu de vaccination via le portail électronique www.liqahcorona.ma ou en envoyant un SMS au numéro 1717. Ces deux canaux d’inscription sont opérationnels depuis le dimanche 24 janvier 2021 à midi. Il y a lieu de préciser que le SMS doit comporter uniquement le numéro de la Carte d’Identité Nationale (CIN), ou de la Carte de séjour pour les étrangers résidant au Maroc. Une fois envoyé, la personne concernée reçoit une réponse automatique à son texto lui indiquant la date et le lieu de vaccination.

Pour les citoyens qui ne disposent pas de CIN ou de Carte de résidence, l’enregistrement à la campagne nationale de vaccination anti-Covid-19 doit s’effectuer auprès des agents d’autorité au niveau local (Moqaddems et Pachas). Ces derniers s’occuperont par la suite de leur délivrer leurs invitations respectives contenant le lieu et la date de vaccination.

Il sied de préciser qu’il est nécessaire de se faire injecter deux doses du vaccin anti-Covid-19 pour être totalement immunisé. Pour le vaccin du laboratoire Sinopharm, l’intervalle minimal entre les deux injections est de 21 jours, tandis que pour le vaccin du laboratoire Astra Zeneca, il est de 28 jours. Une fois les deux doses administrées, un document contenant un QR code, est remis à chaque citoyen vacciné. Ce document est à conserver soigneusement, du fait qu’il peut être demandé si besoin, notamment pour les demandes de Visas.

D’importants moyens humains et matériels mobilisés

Des moyens humains et logistiques conséquents ont été mis en place par le Maroc pour garantir la réussite de la campagne nationale de vaccination contre le nouveau Coronavirus. Pas moins de 2.880 établissements de soins de santé primaires ont été désignés pour abriter cette opération massive. Les professionnels de la santé ont été fortement mobilisés ainsi qu’un nombre important de stations vaccinales, sachant que ladite campagne nationale s’effectuera en deux modes. Fixe où la population se déplace vers la station vaccinale, et un mode mobile, qui prévoit le déplacement des équipes médicales vers des points mobiles de vaccination, selon un programme préétabli. En décembre 2020, le ministre de la Santé avait annoncé que la campagne nationale de vaccination contre la Covid-19 sera de courte durée, ne dépassant pas trois mois.  Aït Taleb avait ajouté que la stratégie nationale de vaccination contre la Covid-19 repose sur la gratuité, la transparence, la solidarité et le volontariat. Un total de 25.631 membres des personnels médicaux seront mobilisés pour l’opération, dont plus de 11.000 en milieu urbain, avec la possibilité de solliciter l’aide de médecins du secteur privé, d’étudiants en médecine, d’établissements des métiers d’infirmier, du Croissant-Rouge et des organisations de scoutisme.

Le conspirationnisme, l’autre épidémie virale

Etant une intervention de santé publique par excellence, la vaccination a démontré sa pertinence dans la réduction des décès et Handicaps engendrés par plusieurs maladies infectieuses. La vaccination contre le nouveau Coronavirus, représente aujourd’hui une opportunité pour assurer une protection individuelle et collective contre cette maladie mortelle. Ce vaccin provoque une protection spécifique contre le virus SARS-CoV2, responsable de la Covid-19 en permettant, au système immunitaire, de mémoriser le premier contact avec l’antigène utilisé. Au contact ultérieur avec le virus, la rapidité de la reconnaissance et l’intensité de la réponse immune spécifique permettront d’éviter l’infection ou ses complications. Voilà qui contredit les théories complotistes alléguant par exemple qu’un vaccin contre la Covid-19 servira à implanter une puce électronique permettant de suivre et de contrôler les foules.  Les scientifiques les plus éminents s’accordent à dire que le vaccin contre le nouveau Coronavirus reste le seul moyen de se protéger soi-même, mais aussi protéger les plus fragiles de son entourage.

Il est à rappeler que le Maroc a récemment accordé une autorisation d’urgence de 12 mois au vaccin Sinopharm, après avoir autorisé début janvier 2021 le vaccin britannique AstraZeneca pour la même durée. Pour rappel, le Royaume avait commandé fin décembre 2020, quelque 65 millions de doses de ces deux vaccins, considérés plus faciles à conserver.

Mohcine Lourhzal

Campagne de vaccination de masse

La sensibilisation, arme de protection massive

Campagne De Vaccination De Masse

Une opération de sensibilisation aux bienfaits de la vaccination contre le nouveau Coronavirus a été lancée parallèlement à la réception par le Maroc des premières doses de vaccins anti-Covid-19.  Proposée sous forme de capsules vidéo diffusées en 4 langues (Arabe, français, amazighe et Hassani), cette campagne publicitaire diffusée sur les réseaux sociaux et à la télévision, insiste sur le maintien des mesures barrière (port du masque, distanciation physique, utilisation du gel hydro alcoolique…), au moins jusqu’à atteindre l’immunité collective au Maroc.

Sars-Cov-2

A quand l’immunité collective?

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé ( OMS), plus la proportion de personnes immunisées augmente, plus le risque pour un individu non immunisé d’attraper une maladie contagieuse, diminue. Au-delà d’un certain seuil, il devient impossible pour la maladie de se maintenir dans la population et elle finit par disparaître d’elle-même. Le seuil d’immunité collective dépend, entre autres facteurs, de la contagiosité de la maladie. Au cours du 20ème siècle, la vaccination de masse, notamment contre la variole, a permis d’atteindre un seuil d’immunité grégaire (situé aux environs de 80-85 %) dans la plupart des pays du monde, permettant d’éliminer cette maladie. Les modèles de base de la Covid-19 suggèrent que l’immunité collective est atteinte lorsque 60 % des personnes sont immunisées. L’espoir est que le Maroc puisse atteindre ce seuil dans les trois prochains mois.

Voir aussi

AMO,CNSS,Assurance Maladie Obligatoire

Professions libérales | Révolution dans la couverture sociale des indépendants

Bien qu’ils exercent des activités professionnelles importantes (Commerçants, médecins, pharmaciens, architectes…), les travailleurs non-salariés n’étaient …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.