BAM | Le Secteur Bancaire continue d’afficher des fondamentaux solides (CCSRS)

Le Comité de coordination et de surveillance des risques systémiques (CCSRS), réuni mardi au siège de Bank Al-Maghrib (BAM) à Rabat, a relevé que le secteur bancaire a continué d’afficher des fondamentaux solides en 2023.

“Sur le plan de la rentabilité, le résultat agrégé des banques à fin 2023 a enregistré un rebond de 20,4% après une contraction de 13% en 2022, à la faveur principalement du net redressement du résultat des opérations de marché”, indique BAM dans un communiqué sur la 19ème réunion du CCSRS.

Pour ce qui est de la solvabilité, les banques ont dégagé, sur base sociale, un ratio moyen de solvabilité de 15,5% et un ratio moyen de fonds propres de catégorie 1 de 12,9%, supérieurs aux minimas réglementaires de 12% et 9% respectivement, fait savoir la même source, précisant que sur base consolidée, ces ratios se situent à 13,5% et 11,6%.

De surcroit, l’exercice de macro-stress test de solvabilité continue de montrer la résilience du secteur bancaire face à des scénarios simulant la détérioration des conditions macroéconomiques. Le ratio de liquidité à court terme demeure à un niveau confortable, supérieur au seuil réglementaire de 100%.

BAM et l’AMMC mettent en garde contre la collecte illégale de l’argent auprès du public

Pour ce qui est des infrastructures de marchés financiers, elles continuent de faire preuve d’une forte résilience, tant sur le plan financier qu’au niveau opérationnel, et présentent toujours un niveau de risque faible pour la stabilité financière.

Lors de cette réunion, le Comité a examiné et approuvé le rapport sur la stabilité financière au titre de l’année 2023 et fait le point sur l’état d’avancement de la feuille de route de stabilité financière couvrant la période 2022-2024.

Il a également passé en revue les conclusions des travaux de son sous-comité mensuel, ainsi que les résultats de l’évaluation des risques systémiques et noté à cet égard que les indicateurs de suivi continuent de montrer la solidité et la résilience du secteur financier marocain.

Par ailleurs, le CCSRS a salué les efforts déployés pour parachever la mise en conformité du dispositif national de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme avec les recommandations du GAFI. Cette conformité a été entérinée par le GAFIMOAN lors de sa réunion plénière tenue à Manama en mai 2024.

Dette privée | L’encours atteint 250 MMDH à fin avril (BAM)

LR/MAP

,

Voir aussi

Rabat | Le Maroc et la Banque Mondiale signent l’accord “Rapid Response Option”

Le Maroc et la Banque mondiale (BM) ont signé, lundi à Rabat, l’accord “Rapid Response …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...