lundi 23 septembre 2019

Tunisie : Le président du parlement assure l’intérim de la présidence de la république

Le président de l’Assemblée des Représentants du peuple (ARP/parlement tunisien) a annoncé qu’il va assurer l’intérim de la présidence suite au décès jeudi du chef de l’Etat Béji Caïd Essebsi.

Dans une brève déclaration, Ennaceur, qui était accompagné de Youssef Chahed, chef du gouvernement, a indiqué que conformément aux dispositions de la Constitution, il “assure, à partir de ce moment l’intérim de la présidence”.

Il a appelé les Tunisiens à s’unir et se solidariser en vue de réaliser les aspirations du peuple tunisien.

L’article 84 de la constitution prévoit qu’en cas de vacance définitive, comme la démission ou le décès du chef de l’Etat, c’est le président de l’Assemblée des représentants du peuple qui assure l’intérim pendant une période comprise entre 45 jours minimum et 90 jours maximum.

Cet intérim ne donne que des pouvoirs limités au nouveau président. Il ne lui est pas possible de modifier la Constitution, de convoquer un référendum, de dissoudre le Parlement ou de censurer le gouvernement.

Suite au décès de Béji Caïd Essebsi, le président du parlement Mohammed Ennaceur et le chef du gouvernement Youssef Chahed ont tenu une réunion urgente.

Le porte-parole de l’Assemblée des Représentants du peuple, Hassen Fathalli a indiqué que les membres du Bureau du parlement se réuniront en début d’après-midi.

Pour sa part, la présidence de la République a appelé les Tunisiens à l’unité et à la cohésion autour des instances constitutionnelle.

“La Tunisie pleure l’un de ses plus grands Hommes, le président de la République, Béji Caid Essebsi, qui a consacré sa vie pour servir son pays, défendre son invulnérabilité, sa souveraineté et son caractère civile, lit-on dans le communiqué de la présidence.

Le président tunisien Béji Caïd Essebsi décédé, jeudi à l’hôpital militaire de Tunis, est né le 29 novembre 1926 à Sidi Bousaïd, en banlieue nord de Tunis.

Avec MAP

Voir aussi

Le G7 : Et après ?

Le G7 de Biarritz sera jugé sur le dossier iranien. C’est la crise internationale qui …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.