samedi 22 septembre 2018

Pêche/Maroc : Un nouvel opérateur pour le Système de localisation des bateaux

Géré par la Société radio électronique maritime (SOREMAR), depuis 2010, le système de localisation des navires de pêche par satellite connaît désormais l’arrivée d’un nouvel opérateur: Orolia Global Services Africa.

Un nouvel opérateur investit le marché du système de localisation des navires de pêche par satellite (VMS) au Maroc. Il s’agit d’Orolia Global Services Africa, filiale du leader mondial McMurdo Africa au Maroc, lequel propose des services de sauvetage et des solutions de connaissance du secteur maritime. Cette société, choisie par la Confédération nationale de la pêche côtière (CNPC) et le ministère de tutelle, pour l’équipement de 1.800 navires côtiers d’appareils VMS, a eu la validation de l’Agence Nationale de Réglementation des Télécommunication (ANRT), il y a quelques semaines. Elle devra entamer incessamment son activité au Maroc, selon Larbi Mhidi, qui a présidé la commission des négociations avec les responsables de cette société. Mhidi en a fait l’annonce aux professionnels de la pêche, en marge de l’Assemblée générale de la Chambre de pêche maritime de l’Atlantique nord, tenue jeudi dernier à Casablanca.

«Un premier essai a déjà été fait au ministère, et à bord d’un bateau à Kénitra. Le résultat était très satisfaisant. La technique utilisée par la nouvelle société est très sophistiquée», a déclaré Larbi Mhidi, président de la CNPC. Et d’ajouter: «Les appareils sont déjà disponibles. Et les bons de commande sont également prêts. Nous allons les envoyer d’ici quelques jours aux professionnels, pour que la société commence déjà l’installation de son matériel à bord des bateaux marocains», a-t-il fait savoir. Ainsi, a-t-il poursuivi, les professionnels peuvent déjà préparer leur résiliation avec SOREMAR, seule société qui, depuis 2010, gère jusqu’ici le système VMS (appareil permettant de suivre et de contrôler les navires de pêche par un suivi satellitaire). A noter que les armateurs de la pêche ont toujours demandé «l’ouverture du  marché à d’autres sociétés, afin de respecter la loi relative à la concurrence en vigueur au Maroc», a expliqué le président de la Confédération. Car, explique-t-on, «les prix du VMS et des communications et les coûts d’entretien restaient trop chers». Selon Mhidi, le nouveau dispositif proposé par Orolia Global Services Africa coûtera 14.350 dirhams. La communication annuelle satellitaire s’élèvera, quant à elle, à 5.000 DH. Un prix raisonnable, selon cet armateur.

Naîma Cherii

Voir aussi

Transformation digitale : Le cas du Maroc

L’Organisation de Coopération et de Développement Economique (OCDE) a présenté un rapport sur le programme …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.