Casablanca abrite la 18è conférence de la Commission hydrographique de l’Atlantique oriental

Les travaux de la 18ème Conférence de la Commission hydrographique de l’Atlantique Oriental (CHAtO) et son séminaire associé ont été ouverts, lundi à Casablanca, avec la participation d’une vingtaine de pays.

Cette conférence accueillie par la Marine Royale marocaine sur Hautes Instructions de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Chef Suprême et Chef d’Etat-Major Général des Forces Armées Royales (FAR), et qui se poursuit jusqu’au 3 mai, réunit des experts et des professionnels des domaines de l’hydrographie, de l’océanographie et de la cartographie marine représentant les Etats membres et associés de la CHAtO ainsi que les observateurs de cette Commission.

Intervenant à l’ouverture des travaux de cet événement, le Contre-Amiral, Inspecteur de la Marine Royale, Mohamed Tahin, a mis l’accent sur le rôle de la coopération régionale dans la compréhension détaillée des caractéristiques hydrographiques et physiques de l’Océan atlantique, en vue d’une meilleure gestion des ressources marines, d’une planification optimale des espaces maritimes et d’une navigation durable dans la région.

Le Contre-Amiral, Inspecteur de la Marine Royale a affirmé, par ailleurs, que la tenue au Maroc de cette Conférence d’envergure internationale dénote de l’engagement ferme du Royaume envers la consolidation de la coopération régionale, soulignant que le Maroc est prédisposé à partager son savoir et son savoir-faire avec les pays africains.

Il a rappelé, à ce titre, l’Initiative Atlantique lancée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI pour favoriser l’accès des Etats du Sahel à l’océan atlantique, marquant l’engagement constant du Royaume envers la coopération régionale et la solidarité, particulièrement avec les pays africains voisins.

Le directeur technique de l’Organisation hydrographique internationale (OHI), John Nyberg, a, pour sa part, mis en avant les grandes opportunités hydrographiques que recèle la région de l’Atlantique oriental, notant la nécessité de travailler ensemble en matière de collecte des données hydrographiques et de promotion du développement durable et de la sécurité maritime.

M. Nyberg a noté, dans le même ordre d’idées, que cette conférence de la CHAtO qu’abrite le Maroc constitue une plateforme d’échange et de partage des connaissances et des expériences entre les Etats riverains de l’Atlantique pour une meilleure coopération, saluant les efforts déployés par le Royaume du Maroc pour le développement de l’hydrographie, de l’océanographie et de la cartographie (HOC) au niveau de l’Atlantique oriental.

L’ingénieur général de l’armement Laurent Kerléguer, directeur général de la CHAtO, a mis l’accent, dans son intervention, sur les défis et enjeux qui s’imposent dans la région atlantique en la matière, notamment le recueil et la bonne circulation des renseignements de sécurité maritime et l’échange des expériences entre les pays de la région pour la promotion de bases d’une meilleure coopération.

M. Kerléguer a cité en particulier le Maroc comme modèle du développement de l’hydrographie au niveau du continent africain, saluant, à ce titre, les efforts déployés par le Royaume pour assumer complètement son autonomie en matière de cartographie et d’hydrographie, notant que cet exploit est le fruit d’une action résolue du Royaume pour bâtir cette capacité et ce, en formant un nombre conséquent d’hydrographes.

La 18ème Conférence de la CHAtO et son séminaire associé sont marqués par la participation de plusieurs experts, de professionnels et de représentants de nombre d’institutions et d’organes nationaux et internationaux, contribuant, chacun dans son domaine d’activité, à enrichir les débats et à échanger les bonnes pratiques dans les domaines des HOC.

Dans une déclaration à la MAP, le directeur de l’Institut supérieur d’études maritimes, Mohamed Briouig, a mis en lumière l’importance de cet événement étant donné le rôle grandissant des sciences et technologies dans les domaines des HOC pour une meilleure optimisation des ressources et une consolidation de la coopération fructueuse au niveau de l’Atlantique oriental, étant un espace d’échange et de coopération économique.

Le commandant du Port Autonome de Cotonou (Bénin), Charles Fayomi, a souligné, dans une déclaration similaire, que sa participation à cette Conférence a surtout pour objet de prendre connaissances et de tirer profit des pratiques avancées et des retours d’expérience des pays africains en la matière, et pour prendre surtout exemple sur le Maroc qui a su tirer parti de ses ressources internes pour avoir ses propres moyens en matière des HOC.

Le programme de cette conférence comprend des ateliers thématiques, des présentations par des experts internationaux en hydrographie et des sessions dédiées à l’échange de bonnes pratiques.

Quant au séminaire associé à cet événement, il permet de renforcer les capacités des pays participants et de faciliter le dialogue entre les experts et les décideurs dans le domaine maritime.

En marge de cet événement, des expositions sont également organisées mettant en avant, notamment, les moyens modernes et matériels dernière génération de collecte des données en matière des HOC.

LR/MAP

,

Voir aussi

Maroc,Russie,El Hassan Daki,Igor Krasnov,ministère public,coopération

Signature à Rabat d’un mémorandum d’entente entre les ministères publics marocain et russe

La présidence du ministère public au Maroc et son homologue de la Fédération de Russie …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...