mercredi 21 novembre 2018

Khalladi : Instauration d’un climat de compétitivité

Ce projet s’est développé dans le cadre de la loi 13-09 qui autorise les acteurs privés à mettre en place des installations de production d’énergie à partir de sources renouvelables et à commercialiser l’énergie produite auprès de clients industriels.

Le parc éolien Khalladi apportera une valeur ajoutée au développement social et économique du pays et favorisera l’instauration d’un climat de compétitivité et de multiplication de l’offre, a affirmé le ministre de l’Energie, des Mines et du Développement durable, Aziz Rebbah.

Le ministre a par ailleurs rappelé que la stabilité du pays a créée un climat de confiance vis-à-vis des investisseurs étrangers qui trouvent dans le Royaume les conditions nécessaires à leur implantation, «d’autant plus que le Royaume s’est engagé dans un processus important, au diapason des règles et engagements internationaux en matière de protection et de promotion de l’environnement».

De son côté, le directeur d’ACWA Power Maroc, Badis Derradji, a souligné que ce parc est le premier projet d’énergie renouvelable à être financé par la BERD au Maroc, sur la base de financements contractuels et sans aucune subvention.

Ce projet a déjà commencé à décrocher de nombreuses certifications et labels, à savoir, le mécanisme de développement propre, élaboré dans le cadre du protocole de Kyoto. Il vise à récompenser financièrement toute instauration de technologies réduisant ces émissions dans les pays en voie de développement, ainsi que la Certification Gold Standard octroyée par la Fondation Gold Standard (The Gold Standard Foundation), dont le siège est à Genève. Il couronne les critères de projet les plus stricts dans la lutte internationale contre le réchauffement climatique.

Badis Derradji a de même fait savoir que ce parc est structuré autour de plusieurs contrats d’achat d’électricité court et long termes avec des clients industriels et d’un contrat d’achat relatif à la production résiduelle avec l’ONEE, notant que ce parc participera à une réduction annuelle des émissions de CO2 estimée à 144.000 tonnes. 
Il a rappelé que la construction du parc Khalladi a été réalisée par des entreprises marocaines, expliquant que la réalisation du projet a été faite via 4 lots principaux (fourniture et mise en service des éoliennes, travaux électriques, travaux de génie civil et transport et montage des éoliennes) pour une durée de construction totale de 24 mois. Pour sa part, le responsable de la direction investissements et financements structurés, Tarik Bousag, s’est dit heureux de la participation de la BMCE au financement du parc éolien de Khalladi, premier projet éolien «phare de ACWA Power au Maroc». «La BMCE Bank of Africa s’est toujours engagée dans le soutien des projets ayant un fort impact environnemental et social pour notre pays», a-t-il dit, notant que le financement d’un projet d’une telle ampleur a été l’occasion pour la banque de soutenir le développement de la stratégie nationale des énergies renouvelables au Maroc.

HD

Voir aussi

RAM : Pour la valorisation du produit touristique

Royal air Maroc (RAM) organise, du 25 au 28 octobre 2018 à Beyrouth, une manifestation …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.