mercredi 18 octobre 2017

Cinéma : Tétouan reçoit la Méditerranée

Affiche cinema mediterraneen tetouan

Le Festival reflète les diverses facettes culturelles et civilisationnelles du bassin méditerranéen. Le Budget 2015 est estimé à 5 millions de dirhams.

La ville de Tétouan s’apprête à accueillir la 21ème édition du Festival international du cinéma méditerranéen de Tétouan (FICMT) qui se tiendra, du 28 mars au 4 avril 2015, avec la participation de 16 pays du pourtour méditerranéen: Maroc, Algérie, Tunisie, Egypte, Liban, Syrie, Palestine, Espagne, Italie, France et Grèce… Le film espagnol «La Isla minima» du réalisateur Alberto Rodriguez sera projeté le 28 mars en ouverture de cette édition. L’ouverture sera également marquée par la présentation, dans la salle du Cinéma espagnol, du nouveau trophée du Festival élaboré par le grand artiste Abdelkrim El Ouazzani.

13 films entrent en lice pour remporter le Grand Prix Tamouda . En effet, le Grand Prix du FICMT porte désormais ce nom qui se veut un signe de l’ancrage du Festival dans son environnement. Au menu, deux films marocains sont en compétition officielle des longs-métrages, à savoir «Demi ciel» de Abdelkader Laktaa et «Petits bonheurs» de Cherif Trebak, ainsi que 2 films italiens: «Giovanni Favoloso» de Mario Martoni et «Nos enfants» d’Ivano de Matteo. A cela s’ajoutent les films turcs «Sivas» de Kaan Müjdeci et «Suis ma voie» de Karabey Hseyinu; ceux du Liban: «Al Ouadi» de Ghassan Selheb; de la Tunisie: «Bidoun 2» de Jilani Saadi; d’Egypte: «Assoir el Amar» de Tarek Aryan; de la Palestine: «Oyoun el Harameyya» de Nejoua Najjar; de l’Espagne: «Fenomenos» d’Alfonso Zarauza; de la Géorgie: «Terre éphémère» de George Ovashvili; et de la France: «Fidelio» de Lucie Borleteau. Ces films entrent également en lice pour le Prix du Jury qui porte le nom du réalisateur marocain Mohammed Reggab; le Prix du Premier film au nom du réalisateur algérien Azzedine Mneouar; le Prix de la Meilleure interprétation masculine; le Prix de la Meilleure interprétation féminine et le Prix des droits de l’Homme décerné par le Conseil national des droits de l’Homme au Maroc, en plus du Prix du Public.
En marge de la compétition, les cinéphiles auront rendez-vous avec des films inédits dans le cadre du programme «Panorama» et des films qui ont marqué l’histoire du cinéma méditerranéen, présentés dans le cadre du programme «Rétrospective». Sont prévues également des projections qui auront lieu dans les salles Avenida et Teatro Espanol, les salles de l’Institut français et de la Maison de la culture, en plus d’autres espaces de la région Tanger-Tétouan. Le Festival a concocté pour son public un programme culturel riche et diversifié. Il comprend notamment un colloque sur le thème «Le cinéma et les médias audio-visuels», une table ronde sous la thématique «Cinéma, cité et environnement», organisée en partenariat avec le ministère de l’Habitat et de la Politique de la ville et une autre sur «Le cinéma marocain et les défis de la production», organisé en partenariat avec la Chambre marocaine des producteurs. Cette manifestation cinématographique sera clôturée avec la projection, le 4 avril, du long-métrage algérien «El Wahrani» (L’Oranais) du réalisateur Lyes Salem.
Pour mémoire la 10ème édition a constitué un tournant historique dans l’itinéraire de cet évènement qui portait le titre de «Rencontres cinématographiques de Tétouan», puisque c’est bien lors de cette édition que cette manifestation cinématographique s’est vue transformée en «Festival international du cinéma méditerranéen» et enrichie de deux compétitions, longs et courts-métrages, comme le soulignent les organisateurs de cette manifestation cinématographique. Créé en 1985 par un groupe de cinéphiles de l’Association des Amis du cinéma de Tétouan, le FICMT s’est fixé pour objectif la promotion et la mise en valeur du cinéma des pays du pourtour méditerranéen. (www.festivaltetouan.org).

Bouchra Elkhadir

Le Festival en chiffres


– 30 ans d’existence au service du cinéma
– 8 jours de projections
– 5 salles de projections
– Plus de 80 films programmés
– Compétition: 12 longs-métrages, 15 courts-métrages et 12 documentaires.

Voir aussi

Street Art : Un atelier pour renouveler l’âme enfantine d’Assilah

L’atelier «Street Art» pour enfants, lancé le 10 juillet et qui s’est poursuivi jusqu’au  21 …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.