Abderrahim Manar Slimi, président du Centre atlantique des études stratégiques

Abderrahim Manar Slimi Sahara

Pour le président du Centre atlantique des Etudes stratégiques, l’annonce de la reconnaissance de la souveraineté marocaine sur le Sahara, par le Président Trump, marque un changement de cap historique dans le différend artificiel autour du Sahara. Abderrahim Manar Slimi prédit que d’autres pays emboiteront le pas aux Etats-Unis. Dissipant les craintes d’un possible rétropédalage du prochain locataire de la Maison Blanche, notre interlocuteur estime que l’administration de Joseph Biden n’a aucun intérêt à annuler la décision de Trump. Enfin, concernant les accusations outrancières et non fondées, selon lesquelles le Maroc aurait tourné le dos à la cause palestinienne en contrepartie de la reconnaissance de sa souveraineté sur le Sahara, Manar Slimi rappelle que le Maroc a toujours eu des positions fermes par rapport à cette question et ne les changera sous aucun prétexte.

«Je m’attends à ce que d’autres pays reconnaissent la souveraineté du Maroc sur le Sahara»

Le Président américain Donald Trump a annoncé, le 10 décembre 2020, avoir signé un décret présidentiel à effet immédiat en vertu duquel, les Etats-Unis reconnaissent la pleine souveraineté du Maroc sur le Sahara. Quelle lecture peut-on faire de cette décision?

Je considère que la reconnaissance par les Etats-Unis de la souveraineté pleine et indivisible du Maroc sur le Sahara, constitue un changement fondamental dans la question du Sahara. L’annonce du Président américain Donald Trump, intervient dans un contexte international caractérisé par la décision de plusieurs pays d’ouvrir des consulats dans les provinces du Sud du Royaume. Il ne faut pas dissocier cette reconnaissance des développements à Guergarat. L’intervention des Forces Armées Royales (FAR) pour mettre fin à l’obstruction de la circulation civile et commerciale au niveau de ce poste-frontière, par des miliciens du Polisario soutenus par l’Algérie, a montré le Polisario sous son vrai visage.

Quelle est la valeur juridique du décret présidentiel signé par Donald Trump, à travers lequel, les Etats-Unis reconnaissent la pleine souveraineté du Maroc sur le Sahara?

Lire aussi
Covid-19 : L'ONU appelle à ''un cessez-le-feu mondial''

De par les pouvoirs que lui confère la Constitution américaine, le Président des Etats-Unis a le droit de reconnaitre la souveraineté d’un Etat sur un territoire donné. L’annonce de Donald Trump de la reconnaissance par les Etats-Unis de la souveraineté du Maroc sur le Sahara revêt surtout une importance stratégique importante, car émanant d’un membre permanent du Conseil de sécurité, qui se charge de l’élaboration des résolutions sur le Sahara au sein de l’Instance exécutive de l’Organisation des Nations Unies. A mon sens, la reconnaissance de la marocanité du Sahara, annoncée par le Président américain, aura des conséquences géopolitiques importantes et se répercutera positivement sur le dossier du Sahara.

Le futur président des Etats-Unis, Joe Biden sera officiellement investi le 20 janvier 2020. Peut-il revenir sur la décision de Donald Trump de reconnaitre la souveraineté du Maroc sur le Sahara?

Je ne pense pas que l’administration Biden reviendra sur la décision de Donald Trump, de reconnaitre la marocanité du Sahara. Bien que les lobbies qui soutiennent le Polisario, tenteront de faire pression sur l’administration démocrate pour qu’elle change de position. N’en déplaise aux ennemis de l’intégrité territoriale du Royaume, je m’attends à ce d’autres pays reconnaissent la souveraineté du Maroc sur le Sahara.

Outre la reconnaissance de la marocanité du Sahara, le président Trump a annoncé une reprise prochaine des relations entre Rabat et Tel-Aviv. Certains y voient un deal Palestine contre Sahara…

La position du Maroc envers la question palestinienne repose sur des constantes. SM le Roi Mohammed VI l’a d’ailleurs clairement rappelé lors de son entretien téléphonique avec le Président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas. Le Royaume a, depuis toujours, placé la question palestinienne en tête de ses priorités. Croire le contraire, c’est mal connaitre le Maroc qui a toujours joué un rôle pour le règlement du conflit israélo-palestinien. 

Propos recueillis par Mohcine Lourhzal

Voir aussi

Tayeb Hamdi Médecin

Entretien avec Dr Tayeb Hamdi, Médecin, Chercheur en Politiques et Systèmes de Santé et vice-président de la FNS

 «La 2ème vague de l’épidémie va durer au moins jusqu’au début du printemps» Le nombre …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.

WeePie Cookie Allow cookie category settings icon

Cookie settings

Below you can choose which kind of cookies you allow on this website. Click on the "Save cookie settings" button to apply your choice.

FunctionalOur website uses functional cookies. These cookies are necessary to let our website work.

AnalyticalOur website uses analytical cookies to make it possible to analyze our website and optimize for the purpose of a.o. the usability.

Social mediaOur website places social media cookies to show you 3rd party content like YouTube and FaceBook. These cookies may track your personal data.

AdvertisingOur website places advertising cookies to show you 3rd party advertisements based on your interests. These cookies may track your personal data.

OtherOur website places 3rd party cookies from other 3rd party services which aren't Analytical, Social media or Advertising.

WeePie Cookie Allow close popup modal icon