Summum de l’inacceptable | Ils brulent le drapeau national

Ils Brulent Le Drapeau National

Entre un Royaume fort de plus de 12 siècles d’histoire et une créature née de la dernière pluie, il n’y a pas de comparaison qui tienne. Mais de là à porter atteinte à l’emblème national, c’est le summum de l’inacceptable.

Le 28 novembre 2020, après s’être infiltrés dans la manifestation pacifique qu’organisaient les Marocains de France pour exprimer leur soutien à la marocanité du Sahara et à l’intervention du Maroc à Guergarate, des éléments du Polisario et des ressortissants Algériens résidant dans l’hexagone, ont brulé et piétiné le drapeau marocain. Cet acte ignoble qui porte atteinte aux symboles de la souveraineté nationale du Royaume, a été aussitôt dénoncé par la diaspora marocaine.

Notre drapeau, c’est notre dignité

Le Maroc a toujours fait preuve de retenue face aux provocations répétées du Polisario et de ses soutiens. Mais cette fois, c’en est trop. Sur les réseaux sociaux, certaines voix appellent à la retenue suite à la profanation du drapeau marocain en plein cœur de Paris, le 28 novembre 2020.

S’il est vrai que la voix de la raison finit toujours par triompher, il ne faut pas non plus, avoir la mémoire courte.  En 2013, une dizaine de personnes s’étaient rassemblées devant le consulat d’Alger à Casablanca, pour manifester leur mécontentement contre une énième escalade du pouvoir algérien à l’encontre du Maroc. Un manifestant a alors tenté d’arracher le drapeau algérien du toit de l’édifice, avant d’être interpellé par les forces de l’ordre. Suite à cet incident, le ministère algérien des Affaires étrangères s’étaient mis dans tous ses états, quand la presse algérienne criait au feu sur tous les toits.

La profanation du drapeau marocain par les pro-Polisario, sur la Place de la République à Paris, dépasse de très loin le «petit» incident qui s’est produit à Casablanca, il y a sept ans. De ce fait, quand des associations regroupant les Marocains de France, affirment vouloir porter plainte contre les baltajis du Polisario et défendre l’un des symboles de la souveraineté du Maroc à savoir, l’emblème national, on ne peut que les encourager.  

On ne s’attaque pas impunément à l’emblème du Royaume

On ne s’attaque pas impunément aux symboles de la souveraineté et de l’unité nationale marocaine. La loi 17-05, promulguée par Dahir en date du 20 décembre 2005, punit l’outrage à l’emblème et aux symboles du Royaume de 6 mois à 3 ans de prison, assortis d’une amende allant de 10.000 à 100.000 dirhams. Ces peines de prison peuvent être portées jusqu’à 5 ans, assortis des mêmes amendes, quand l’outrage est commis lors d’une réunion ou d’un rassemblement, comme ce fut le cas à Paris, samedi 28 novembre 2020, à Paris. Les mêmes sanctions sont appliquées même en cas de tentative d’outrage à ces symboles et emblèmes. La loi est par ailleurs également claire concernant les autres symboles du Royaume, notamment la devise nationale, les Wissams et autres décorations décernés à titre officiel.

Certes, la loi marocaine ne s’appliquera pas au lâcher de salauds qui, en mettant le feu au drapeau du Maroc hurlaient «one, two, three, viva Algérie», puisque les faits ont eu lieu à Paris, mais la Justice française, elle, peut juger au moins les actes de violence de ces gros bras filmés en train de troubler l’ordre de leur pays d’accueil.

Mohcine Lourhzal

Les images ne mentent pas

Les quelques clichés pris parmi la foule de manifestants, samedi 28 novembre 2020 sur la Place de la République à Paris, montrent des mercenaires du polisario à la solde du régime algérien. De quoi lever le doute sur le soutien sans limites de l’Algérie au Polisario et son hostilité envers le Maroc et son intégrité territoriale.

l’Algérie au Polisario

Armé d’un bâton, un baltaji du Polisario menaçant deux manifestantes marocaines, qui soulignons-le, ont fait preuve d’un courage remarquable

l’Algérie au Polisario 2

Sans l’intervention d’un groupe de jeunes marocains, les mercenaires du Polisario, munis de mini couteaux, allaient commettre un carnage.

l’Algérie au Polisario 3

La trahison coule dans les veines des séparatistes du Polisario polisariens et leurs acolytes.

l’Algérie au Polisario 4

Le grand banditisme est monnaie courante chez les mercenaires du Polisario armés par le régime algérien

l’Algérie au Polisario 5

Les Marocains de France, venus soutenir l’intervention des FAR à Guergarate, ont fait face à une menace sérieuse et dangereuse de la part de miliciens algéro-polisarien et dont certains étaient même armés de sabres.

l’Algérie au Polisario 6

Observez ce grand écart de l’assaillant (à droite), pour attaquer de dos, une femme!

Voir aussi

Femmes et médias

Femmes et Médias | Une idée partiale et partielle ?

A l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, le Conseil National de la …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.

Cookie settings

Below you can choose which kind of cookies you allow on this website. Click on the "Save cookie settings" button to apply your choice.

FunctionalOur website uses functional cookies. These cookies are necessary to let our website work.

AnalyticalOur website uses analytical cookies to make it possible to analyze our website and optimize for the purpose of a.o. the usability.

Social mediaOur website places social media cookies to show you 3rd party content like YouTube and FaceBook. These cookies may track your personal data.

AdvertisingOur website places advertising cookies to show you 3rd party advertisements based on your interests. These cookies may track your personal data.

OtherOur website places 3rd party cookies from other 3rd party services which aren't Analytical, Social media or Advertising.