Russie | Vladimir Poutine participera par visioconférence au sommet sur le climat

Vladimir Poutine Russie pandémie de coronavirus

Le président russe Vladimir Poutine participera jeudi par visioconférence au sommet international sur le climat proposé par son homologue américain Joe Biden, a indiqué le Kremlin lundi.

« Vladimir Poutine présentera l’approche de la Russie dans le contexte de l’établissement d’une large coopération internationale pour surmonter les conséquences négatives du changement climatique », a dit la présidence russe dans un communiqué.

En tout, 40 dirigeants mondiaux ont été conviés à cette réunion, les 22 et 23 avril, censés marquer le retour de Washington dans la lutte contre le changement climatique après le désengagement de la présidence de Donald Trump.

Fin mars, Joe Biden avait invité Vladimir Poutine et le président chinois Xi Jinping à y prendre part. Ce dernier n’a lui pas encore confirmé sa participation.

La réponse positive des Russes intervient en pleine montée des tensions entre le Kremlin et l’Occident, qui s’affrontent dans plusieurs dossiers internationaux, notamment à propos de l’Ukraine et dans l’affaire de l’opposant russe emprisonné Alexeï Navalny.

Les questions climatiques apparaissent comme l’un des derniers terrains de coopération possible entre Moscou et Washington.

Selon de nombreux scientifiques, la Sibérie et l’Arctique russes sont parmi les régions les plus exposées au changement climatique. Elles ont enregistré ces dernières années des records de chaleur et de gigantesques incendies.

Début mars, Moscou et Washington avaient déjà indiqué avoir renoué la coopération sur le climat avec la nouvelle administration américaine.

Le représentant du Kremlin sur ce sujet, Rouslan Edelguériev, s’était entretenu avec l’envoyé américain pour le climat et ancien secrétaire d’État, John Kerry.

Le responsable russe avait indiqué que les principaux domaines de coopération avec Washington seraient la protection de l’Arctique, ainsi que la coopération dans le secteur forestier et celui du nucléaire civil, dans un contexte de transition énergétique. 

Les conseillers de Joe Biden et Vladimir Poutine ont évoqué lundi au téléphone la possibilité d’organiser un premier sommet entre les présidents américain et russe et vont « continuer » à en discuter, a fait savoir la Maison-Blanche.

Le président des États-Unis a proposé la semaine dernière à son homologue, lors d’un entretien téléphonique, de se rencontrer cet été dans un pays tiers pour un sommet visant à stabiliser les relations entre les deux puissances rivales, qui sont au plus bas. La Finlande et l’Autriche se sont notamment dites prêtes à l’accueillir.

Moscou a manifesté son intérêt pour cette offre, qui a toutefois été parasitée par des sanctions et contre-sanctions échangées par les deux pays, également la semaine dernière.

Le conseiller de Joe Biden pour la sécurité nationale, Jake Sullivan, s’est entretenu lundi par téléphone avec le secrétaire général du Conseil de sécurité russe, Nikolaï Patrouchev.

Outre « un certain nombre de sujets liés aux relations bilatérales et aux questions régionales et mondiales », dont le détail n’a pas été donné, la Maison-Blanche a dit dans un communiqué que les deux hommes avaient « évoqué la perspective d’un sommet présidentiel entre les États-Unis et la Russie » et avaient « décidé de rester en contact » à cet égard.

Le Conseil de sécurité russe a de son côté indiqué que les « préparatifs de la réunion » ont été évoqués, tout comme « l’importance du lancement rapide d’un mécanisme bilatéral de stabilité stratégique », les développements autour du programme nucléaire iranien et le « problème nucléaire sur la péninsule coréenne ».

« La partie russe a souligné l’inadmissibilité de l’ingérence des États-Unis dans les affaires intérieures de la Russie et ses alliés », ajoute le communiqué de Moscou.

Si rien n’est tranché, les tractations se poursuivent donc.

En attendant, Vladimir Poutine participera jeudi par visioconférence au sommet mondial virtuel organisé par Joe Biden sur le climat, a annoncé lundi le Kremlin.

La réponse positive des Russes intervient en pleine montée des tensions entre Moscou et l’Occident, qui s’affrontent dans plusieurs dossiers internationaux, notamment à propos de l’Ukraine et dans l’affaire de l’opposant russe emprisonné Alexeï Navalny.

LR/AFP

Voir aussi

Canada,vaccins,Justin Trudeau

Canada | Justin Trudeau appelle à ne pas privilégier certains vaccins

Le Premier ministre Justin Trudeau a appelé mardi les Canadiens à accepter “le premier vaccin …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.

Cookie settings

Below you can choose which kind of cookies you allow on this website. Click on the "Save cookie settings" button to apply your choice.

FunctionalOur website uses functional cookies. These cookies are necessary to let our website work.

AnalyticalOur website uses analytical cookies to make it possible to analyze our website and optimize for the purpose of a.o. the usability.

Social mediaOur website places social media cookies to show you 3rd party content like YouTube and FaceBook. These cookies may track your personal data.

AdvertisingOur website places advertising cookies to show you 3rd party advertisements based on your interests. These cookies may track your personal data.

OtherOur website places 3rd party cookies from other 3rd party services which aren't Analytical, Social media or Advertising.