Prix du pain Benkirane a du pain sur la planche

majoration du prix du pain

La majoration du prix du pain est-elle réellement imminente ? Selon, Lhoucine Azaz, président de la Fédération nationale de la boulangerie et pâtisserie du Maroc, la revalorisation est inévitable. Mais le gouvernement continue de nier.

Cela fait plus d’un mois que le gouvernement Benkirane, version deux, est installé et les boulangers pâtissiers sont toujours sur leur faim quant au sort de leur requête relative à la majoration du prix du pain. Ils adoptent tout de même une «approche de concertation », mais commencent à perdre patience avec la hausse imprévue du prix des farines (10 à 20 centimes par kilogramme) imposée par les minoteries qui a eu lieu la semaine dernière. Un surcoût qui vient jeter de l’huile sur le feu, forçant ainsi la profession à mettre à exécution ses menaces de revaloriser les prix à hauteur de 20 à 30 centimes le pain, quoique unilatéralement.
Contacté par Le Reporter, Lhoucine Azaz, président de la Fédération nationale de la boulangerie et pâtisserie du Maroc (FNBPM), assure que la majoration est inévitable. «La réunion prévue avec le chef de gouvernement au cours de cette semaine devrait mettre fin aux préoccupations des professionnels», tranche-t-il. Et si jamais Benkirane revient sur ses promesses d’hier? Azaz répond, le ton ferme, qu’on ne compte pas reculer d’un iota sur les revendications. «On y tient fortement, du moment que la loi nous garantit la liberté des prix et la concurrence. Tous les ingrédients qui entrent dans la fabrication du pain ont subi des révisions à la hausse sur les dernières années. Et ce n’est pas normal que l’on continue à vendre à perte», déplore-t-il. Pour le patron des boulangers-pâtissiers, il n’est plus question de retarder encore une fois la validation du contrat-programme préparé et ficelé par le gouvernement de Abbas El Fassi. Avec la perspective d’une baisse de la production céréalière cette année et d’une hausse de la demande d’importations, Azaz semble déterminé à mener sa batille jusqu’au bout, prévoyant de nouvelles hausses des prix par les fournisseurs (minotiers), puisque la distribution des farines dites libres ne bénéficie pas de subventions publiques au niveau de la distribution. Cette augmentation est sujette aux fluctuations des prix à l’international. Les hausses prévisibles conjuguées à la dégradation des stocks des céréales pèsent lourd sur la facture énergétique de l’Etat. Déjà «les stocks des céréales détenus par les opérateurs déclarés à l’ONICL (Office national interprofessionnel des céréales et légumineuses) et ceux au niveau des silos portuaires ont atteint, à fin août 2013, 23,5 Mqx, en régression de 4% par rapport au mois de juillet 2013», selon l’Office. Cela laisse prévoir une évolution à la hausse des perspectives d’approvisionnement. Azaz, lui-même, confirme que l’Etat procédera dans le court terme à l’importation de près de 4 millions de quintaux pour combler le déficit alimentaire. Sans parler de l’origine de ces importations. La baisse du stock est confirmée par le repli des écrasements de la production nationale. D’après les statistiques de l’ONICL, la minoterie industrielle a écrasé 46% de blé tendre de production nationale à fin août 2013.
Autant dire que la revalorisation prévisible des prix du pain ne manquerait pas de grever le pouvoir d’achat des ménages.
De son côté, le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Mustapha Khalfi, a réagi aux rumeurs d’augmentation du prix du pain, assurant qu’aucune augmentation ne pouvait avoir lieu sans l’approbation du gouvernement. A suivre donc.

Mohamed Mounjid

Voir aussi

Présentation du PLF-2021, le 19 octobre, en séance conjointe

Parlement | Présentation du PLF-2021, le 19 octobre, en séance conjointe

Les deux Chambres du parlement tiendront, lundi prochain, une séance plénière conjointe consacrée à la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.