Photographie : Aoulad-Syad retrouve son premier amour

Photographie : Aoulad-Syad retrouve son premier amour

Dans le cadre de sa Saison culturelle, l’Institut français du Maroc présente en 2018, dans dix villes marocaines, une rétrospective majeure de l’œuvre photographique de Daoud Aoulad-Syad. Les trois expositions, imaginées par la commissaire Nathalie Locatelli, sont accompagnées d’une programmation de ses films emblématiques.

C’est à Marrakech que la primeur de ces évènements est donnée: Marrakech, d’une part, ville de naissance de la photographie «marocaine» à travers la production expérimentale du Sultan Abdel Aziz, au début du siècle dernier et, d’autre part, ville de naissance du photographe qui constitue un de ses sujets de prédilection.

À l’occasion de la Foire d’art contemporain africain, un marathon de trois vernissages ont dévoilé au public marrakchi les œuvres iconiques ou inédites du photographe, visibles jusqu’au 28 avril dans l’ancienne Banque du Maghreb sur Jemaa El Fna, à l’espace culturel Dar Moulay Ali, Maison de la France à Marrakech et à la Galerie 127 à Guéliz.

En hommage à l’univers artistique de Daoud Aoulad-Syad, notamment à ses photographies des fêtes foraines marocaines, une balançoire traditionnelle a été reconstituée sur Jemaa El Fna par l’association Awaln’Art – Fabrique des arts en places publiques.

HD

Voir aussi

Vient de paraître | «La République des Corsaires», de Seddik Maâninou

Le journaliste est écrivain, Seddik Maâninou, natif de la ville de Salé, connue pour les …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.