Micro-trottoir : 2020, une année sous Covid | Ils racontent leur vécu

L’impact de la due au nouveau Coronavirus a négativement impacté tous les Marocains. Le Reporter en a rencontré quelques-uns. Voici ce qu’ils retiennent de cette sale année 2020.

Rachid, 38 ans

«2020 a vraiment été très difficile pour moi. L’Etat a fourni beaucoup d’efforts pour venir en aide aux citoyens et secteurs les plus impactés par les mesures de restriction prises par les pouvoirs publics pour faire face à la . Je reste confiant et optimisme quant à un retour à la normale. Grâce à l’engagement de tous les Marocains sous la conduite du SM le Roi, le est en mesure de dépasser cette crise pour en sortir renforcé à tous les niveaux».

Mehdi, 29 ans

«2020 a été un vrai cauchemar. Pendant le qui a duré trois mois, j’ai failli sombrer dans la dépression. Etant un bon vivant, j’ai été contraint de m’enfermer à la maison avec mes parents. Pour ne rien vous cacher, cette situation n’a pas été facile à gérer et des conflits pouvaient éclater par moments. Grâce aux messages positifs et rassurants adressés par les autorités, j’ai pu dépasser cette période difficile sans séquelles psychiques. J’espère que 2021 sera meilleure que 2020».

Souad, 60 ans

«La et toutes les mesures qui en ont découlé m’ont directement et profondément impactée. Dans mon entourage, beaucoup de jeunes ont pâti du , principalement à cause de la fermeture de certains commerces jugés non-essentiels. Financièrement parlant, l’année 2020 a été synonyme de précarité. Bien évidemment, les aides financières directes, versées par l’Etat au profit des personnes les plus vulnérables et les plus impactées par la crise, ont été d’un grand secours. Toutefois, le niveau de vie et le pouvoir d’achat de la plupart des citoyens a connu une chute libre au cours de l’année écoulée».

Lire aussi
Maroc/ Coronavirus | Plus de 3.400.000 personnes vaccinées, dont près de 162.000 ont reçu la 2e dose

Tarik, 42 ans

«Je fais partie des personnes qui ont été les plus impactées par les conséquences de la crise Covid. Cela fait plus d’un an que je suis en arrêt d’activité. Entre temps, je dois payer les arriérés de loyer, outre les dépenses quotidiennes que je n’arrive plus à honorer. Pendant le , j’ai dû fermer boutique. Je vous laisse imaginer ce que cela a eu comme conséquences sur mon niveau de vie et celui de ma famille, sachant que j’ai trois enfants à charge».

Abdelfetah, 46 ans

«Je traine encore aujourd’hui les séquelles de la crise du Coronavirus. Le confinement m’a empêché de poursuivre normalement mon activité professionnelle. Mon souhait le plus cher c’est qu’en 2021, je puisse enfin remonter la pente et revenir à une vie normale».

El Yamani, 37 ans

«La a rendu l’année 2020, et rend encore ce début de 2021, particulièrement éprouvants. La crise économique a durement touché de nombreux foyers dont le mien. D’autres encore ont perdu des proches à cause de la . Comment tenir le coup dans ce contexte extrêmement difficile? Personnellement, je ne vois pas le bout du tunnel, sachant que bon nombre d’experts, parlent d’une crise qui pourrait durer au-delà de 2021 avec des conséquences graves à moyen et même long terme. On croise les doigts pour que Dieu nous donne le réconfort et la tranquillité que nous cherchons».

ML

Ph: S.Benkhadra

Voir aussi

Conjoncture 2022,économie,maroc

Conjoncture 2022 | Le gouvernement à l’épreuve d’une croissance en berne

Pas encore remise de la crise sanitaire due au nouveau Coronavirus (Covid-19) qui dure depuis …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha Plus loading...