Marsa Maroc | Des profits en hausse de 128%

TMSA | Les ZES de Tanger

La Société d’Exploitation des Ports, , a réalisé un résultat net part du groupe (RNPG) de 666 millions de dirhams en 2021, soit une croissance de 128% par rapport à 2020, pour une marge nette de 19%.

Le chiffre d’affaires (CA) de , lui, a atteint près de 3,6 milliards de dirhams (MMDH), en augmentation de 30% par rapport à l’année précédente grâce à la progression du trafic traité de 32%, a indiqué le groupe dans un communiqué.

Cette tendance a été portée par le démarrage de l’activité de la filiale Tanger Alliance qui a réalisé un CA de 678 MDH au titre de sa première année d’activité ainsi que par la croissance du CA des autres filiales du groupe (+24% pour TC3PC au port de Casablanca et +11% pour SMA au port d’Agadir).

Le résultat d’exploitation s’est établi à 1,13 MMDH, en hausse de 49% par rapport à l’année précédente. Cette amélioration est expliquée par une maîtrise des charges d’exploitation et par la croissance du CA.

Lire aussi
Maroc/ COVID-19 | 87 nouveaux cas de guérison, 3.487 au total

Pour ce qui est des perspectives, le groupe s’inscrit dans une dynamique de développement, porté par ses relais de croissance avec la montée en puissance des filiales, ainsi que par son partenariat stratégique avec le groupe Tanger Med.

En 2022, veillera à consolider la croissance de son terminal à conteneurs au port de Tanger Med 2 en accompagnant ses clients dans leur développement commercial dans la région, ainsi qu’au renforcement de sa position dans les services portuaires rendus au trafic national.

Par ailleurs, suite à l’arrivée à terme en décembre 2021 de son contrat relatif à la manutention des activités vracs et marchandises diverses au port de Tanger Med 1, Marsa Maroc a obtenu son renouvellement pour une période de 10 ans.

A l’issue de la réunion, le Directoire a proposé de soumettre à l’approbation de l’Assemblée Générale Ordinaire la distribution d’un dividende de 7,2 dirhams par action.

LR/MAP

Voir aussi

Office des Changes

Office des changes | Le déficit commercial désole, les phosphates et les IDE consolent…

Hassan Boulaknadel, DG de l’Office des Changes Les indicateurs mensuels des échanges extérieurs du mois …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha Plus loading...