L’investissement en économie verte au cœur d’un partenariat entre le groupe BCP et l’AMEE

économie verte,AMEE,Groupe BCP

Une convention de partenariat a été signée, mardi à Rabat, entre l’Agence marocaine de l’efficacité énergétique (AMEE) et le groupe Banque centrale populaire (BCP) pour la promotion de l’investissement dans les secteurs de l’économie verte.

Paraphée par le Directeur général de l’AMEE, Saïd Mouline, et le Directeur général de la banque commerciale du groupe BCP, Jalil Sebti, la convention s’inscrit dans le sillage de la feuille de route nationale consistant notamment à inciter le système financier à consolider la finance verte et à en faire un levier idoine pour atteindre les objectifs de la Stratégie nationale de développement durable (SNDD), qui cible une réduction des émissions de gaz à effet de serre de 42% à horizon 2030.

En vertu de cette convention, d’une durée de trois ans renouvelables, l’AMEE s’engage à apporter l’assistance technique à la BCP dans le conseil et la sélection des projets éligibles dans le cadre des offres de financements dédiées à l’économie verte, ainsi qu’à tenir des sessions de formation et de sensibilisation dans ces domaines, tout en fournissant la documentation et les supports de communication y afférents (brochures, guides…).

Le partenariat, conclu en marge des « Régionales de l’investissement » de la BCP sur la relance économique, a été l’occasion de mettre en exergue l’apport et l’engagement de l’AMEE pour ériger l’efficacité énergétique et l’économie verte comme des priorités nationales, et ce afin d’accélérer la transition énergétique pour installer le Maroc dans la croissance verte.

Au cours de la cérémonie de signature, M. Mouline a souligné la nécessité de renforcer la finance verte, compte tenu de ses retombées positives sur l’environnement, l’économie et le volet social, grâce notamment à la création d’emplois.

Il a incité les entreprises à s’inscrire davantage dans le cadre de l’efficacité énergétique, en utilisant au maximum les énergies renouvelables pour améliorer leur compétitivité, décarboner et baisser leur facture et, in fine, réduire la dépendance énergétique nationale.

« Nous avons la chance que, dans notre pays, le secteur financier s’est intéressé à la problématique liée au climat depuis la COP 22, où toutes les banques étaient présentes et très volontaires », s’est, par ailleurs, réjoui M. Mouline dans une déclaration à la chaine d’information « M24 ».

Lire aussi
Efficacité énergétique | Le Maroc, un pays compétitif

L’économie verte présente d’énormes opportunités d’investissement « pour se verdir, réduire notre consommation d’énergie et d’eau, gérer les déchets des industries existantes et décarboner leur process », a-t-il insisté, appelant les entreprises à la vigilance quant à la question de l’empreinte carbone pour s’aligner sur les normes requises en la matière.

« Nous avons des lignes dédiées à l’efficacité énergétique avec plusieurs banques nationales notamment la Banque populaire qui a rédigé un livre blanc sur l’efficacité énergétique, il y a quelques années », a-t-il fait remarquer, notant que l’Etat a mis en place des programmes, notamment « Tatwir vert » conduit avec Maroc PME, pour soutenir les entreprises à aller dans ce sens.

De son côté, M. Sebti a fait savoir, dans une déclaration similaire, que le groupe BCP porte un intérêt à l’accompagnement de ses clients pour faire baisser leur empreinte carbone, expliquant que la BCP ‘est engagée dès le départ et a mis ces résolutions environnementales au centre de sa politique de distribution de crédits.

« Il y a plusieurs outils qu’il faut mettre en place pour permettre (à ces clients) d’aller vers l’efficacité énergétique, notamment l’économie circulaire, la collecte de déchets et le traitement des eaux » a-t-il dit.

M. Sebti a fait observer, à cet égard, que son établissement a mis en place des instruments dédiés au financement vert et à la vulgarisation autour de l’importance de l’efficacité énergique, non seulement pour s’aligner sur les engagements du Maroc, mais aussi pour baisser les coûts de la facture énergétique.

« L’énergie est un intrant très important et très coûteux pour notre industrie, d’où la nécessité de baisser ce coût par une meilleure efficacité énergétique », a-t-il argué, considérant que le partenariat avec l’AMEE va accompagner cette transition à travers la formation du réseau de la BCP et l’assistance technique à la clientèle.

LR/MAP

Voir aussi

PLF-2022,projet de loi des finances 2022 maroc

PLF-2022 | Les besoins de financement seront couverts par les emprunts de moyen et long termes

Les besoins de financement prévus pour le Budget l’État au titre du projet de loi …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.

WeePie Cookie Allow cookie category settings icon

Cookie settings

Below you can choose which kind of cookies you allow on this website. Click on the "Save cookie settings" button to apply your choice.

FunctionalOur website uses functional cookies. These cookies are necessary to let our website work.

AnalyticalOur website uses analytical cookies to make it possible to analyze our website and optimize for the purpose of a.o. the usability.

Social mediaOur website places social media cookies to show you 3rd party content like YouTube and FaceBook. These cookies may track your personal data.

AdvertisingOur website places advertising cookies to show you 3rd party advertisements based on your interests. These cookies may track your personal data.

OtherOur website places 3rd party cookies from other 3rd party services which aren't Analytical, Social media or Advertising.

WeePie Cookie Allow close popup modal icon