L’inclusion financière, facteur essentiel de lutte contre les changements climatiques (PCNS)

Inclusion financière,PCNS,Changements climatiques

La lutte contre les effets des changements climatiques requiert une action collective émanant de l’ensemble des acteurs y compris la communauté de l’inclusion financière, affirme un article publié par le Policy Center for the New South (PCNS).

“En 2012, un article de blog faisait déjà allusion au lien entre changement climatique et inclusion financière. Depuis lors, des efforts ont été déployés pour promouvoir la finance verte et inclusive”, souligne cet article d’opinion, rédigé par Morten Seja, Omair Azam, Charlie Knight et Hadley Hilgenhurst.

Et de rappeler le lancement, dans ce sillage, du Réseau des banques centrales et superviseurs pour le verdissement du système financier en 2017 (NGFS), dont les membres se focalisent, entre autres, sur la finance verte.

De son côté, l’Alliance pour l’inclusion financière (AFI) a lancé en 2019 un groupe de travail sur la finance verte inclusive pour aider les régulateurs à partager leurs défis et leurs progrès en matière de promotion de la finance verte pour les populations pauvres et marginalisées.

“Il s’agit d’efforts vaillants à l’échelle internationale, mais en fin de compte, un véritable changement doit être adopté au niveau des pays”, fait remarquer l’article, relevant que les Banques centrales et les régulateurs sont les mieux placés afin d’opérer des changements significatifs au niveau du système financier.

Lire aussi
ZLECAF | Une zone de “nouvelle génération”

Au-delà de leur rôle en matière de stabilité financière, les Banques centrales doivent veiller au fonctionnement du système financier dans un environnement globalement stable, et que l’inclusion financière et la minimisation des risques environnementaux et climatiques.

“Les régulateurs ont déjà marqué des progrès louables en intégrant le volet environnemental dans leurs politiques d’inclusion financière, à l’instar du Bangladesh, un des rares pays au monde à disposer d’indicateurs de données spécifiques sur la finance verte inclusive”, font observer les auteurs de l’article.

“Beaucoup peut être accompli à la croisée de l’inclusion financière et de la finance verte”, estime l’article, ajoutant que les connaissances doivent être partagées entre les banques centrales pour réussir les efforts visant à promouvoir la croissance verte à l’échelle mondiale.

LR/MAP

Voir aussi

Groupe OCP,Office Chérifien des Phosphates

Office Chérifien des Phosphates | Le Groupe OCP continue d’écrire sa success-story

Mostafa Terrab, PDG du Groupe OCP L’OCP vient de fêter ses 100 ans d’existence. Un …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...