Le CESE et la Chambre des Conseillers consolident leur coopération

CESE,Chambre des Conseillers

La Chambre des Conseillers et le Conseil économique, social et environnemental (CESE) ont conclu, lundi à Rabat, une convention pour consolider leurs liens de coopération.

Paraphée par le président de la Chambre des Conseillers, Naama Mayara, et le président du CESE, Ahmed Réda Chami, cette convention a pour objectif de renforcer le cadre de coopération entre les deux institutions constitutionnelles, notamment en matière de l’accompagnement, par le CESE, des travaux de la Chambre des Conseillers.

Dans une déclaration à la MAP, M. Chami a indiqué que ladite convention vise le renforcement du partenariat entre les deux parties à même de multiplier le nombre de saisines adressés par la Chambre des conseillers au CESE, précisant que la deuxième Chambre du Parlement a adressé plus de 67% du total des saisines reçues par le Conseil.

Il s’agit, en outre, d’élargir le champ de coopération pour aborder trois nouveaux sujets à traiter à savoir, les moyens de renforcer la démocratie participative, la participation citoyenne et la collaboration en matière de diplomatie parallèle économique, a-t-il poursuivi, faisant part de la volonté du CESE de faire participer le citoyen de plus en plus dans l’élaboration de ses rapports.

Lire aussi
Maroc-Personnes âgées : L’alarmant rapport du CESE

Dans ce sens, M. Chami a annoncé qu’à partir de 2022, le Conseil mettra en ligne une plateforme citoyenne permettant de recueillir l’ensemble des avis et des propositions en rapport avec le citoyen.

Pour sa part, M. Mayara a souligné que cette convention constitue un pas en avant et une nouvelle étape de coopération entre les deux institutions constitutionnelles, au service d’un partenariat plus efficace où convergent les actions de la Chambre des conseillers et celles du CESE.

A travers cette initiative, a-t-il soutenu, les deux institutions aspirent à assurer une continuité de la coopération fructueuse, notant que la Chambre des Conseillers souhaite bénéficier de l’expérience du CESE, en vue de promouvoir le modèle démocratique.

Après la cérémonie de signature de cette convention, un séminaire a été organisé pour présenter et discuter des conclusions de deux rapports élaborés par le CESE, dans le cadre d’une auto-saisine, sous les titres “Une approche intégrée pour résorber l’économie informelle au Maroc” et “l’intégration économique et sociale des marchands ambulants”.

LR/MAP

Voir aussi

Gouvernement,Investissements,Économie,Maroc

Investissements | Le Gouvernement met le turbo !

Si, en temps normal, l’investissement tient une place importante dans l’économie, en temps de crise, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...