La transition énergétique fera de Guelmim Oued-Noun, une des régions les plus prospères

La constitue une opportunité pour faire de la région de Guelmim-Oued Noun, une des régions les plus prospères au dans quelques années seulement, a souligné samedi à Guelmim, le ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour.

S’exprimant lors d’une session plénière dans le cadre des travaux de la 3ème conférence des MD Talks tenue sous le thème “les , chantier transversal au cœur du Nouveau modèle de développement”, M. Mezzour a relevé que les provinces du Sud sont l’une des trois zones les plus compétitives au monde en matière de production de l’énergie renouvelable.

Cette zone a deux concurrents éloignés, à savoir le Chili et la côte ouest australienne, a-t-il ajouté, notant que “ce n’est pas un hasard qu’il y a un énorme intérêt des investisseurs du monde entier pour cette zone”.

En termes d’, le ministre a fait savoir que la région de Guelmim-Oued Noun est la plus attractive du , notamment grâce à son positionnement, indiquant que dans les 4 à 5 années à venir, 40% à 50% des montants d’investissements prévus au concernent cette région.

Maroc-France | Nadia Fettah s’entretient avec le DG de l’AFD

Dans ce sillage, il a souligné qu’il y a aujourd’hui un travail collectif à faire pour accompagner ces investissements colossaux d’une “taille jamais vue au Maroc” et qui constituent une opportunité industrielle “exceptionnelle” en termes d’intégration, appelant à capter cette attractivité qui se veut “unique” et “transformative” pour la région.

Pour sa part, la ministre de la Solidarité, de l’Insertion sociale et de la Famille, Aawatif Hayar, a indiqué que la région est riche d’un patrimoine matériel et immatériel très important, et dispose d’un potentiel énorme en matière des énergies solaire, éolienne et d’hydrogène.

Dans ce sens, elle a souligné la nécessité d’assurer la durabilité de ces énergies et les préserver face aux changements climatiques, mettant en avant le rôle du capital humain dans le développement durable, en tant qu’acteur majeur initiateur de tout changement dans le domaine de la .

Au volet social, la ministre a appelé à l’accompagnement des coopératives de la région, particulièrement les coopératives féminines qui opèrent dans les métiers verts.

Le secrétaire général du ministère de la Transition énergétique et du Développement durable, Mohammed Benyahia, a pour sa part mis en exergue les efforts consentis par le Royaume pour mettre en place un cadre institutionnel et juridique adéquat pour les investissements, évoquant dans ce sens les investissements massifs en ayant permis au pays de se positionner comme leader en Afrique dans ce domaine.

Lancement des consultations pour la mise en place d’un système pérenne et performant de gestion des approvisionnements en gaz naturel

En outre, il a affirmé que le Maroc aspire aujourd’hui à accélérer sa transition énergétique, pour garantir de l’énergie durable, accessible et compétitive, essentielle à notre souveraineté énergétique, notant que la région de jouera un grand rôle dans cette transition.

M. Benyahia a, par ailleurs, rappelé que cette ambition du Maroc s’inscrit dans la nouvelle stratégie de développement durable, en cohérence avec les engagements internationaux du Royaume.

Placée sous le Haut patronage de SM le , cette rencontre se tient à l’initiative de Maroc diplomatique en collaboration avec l’Agence pour la promotion et le développement économique et social des provinces du Sud.

LR/MAP

Voir aussi

Economie,bovins domestiques,droit d’importation

Le conseil de gouvernement adopte un projet de décret sur la suspension du droit d’importation de bovins domestiques

Le conseil de gouvernement, réuni mercredi sous la présidence du chef de gouvernement Aziz Akhannouch, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...