Journée nationale de lutte contre le cancer | L’occasion de s’arrêter sur les acquis réalisés par le Maroc

lutte contre le cancer

Commémorée le 22 novembre de chaque année, la journée nationale de lutte contre le cancer se veut l’occasion de s’arrêter sur les acquis réalisés par le Maroc en matière de lutte contre cette maladie considérée comme l’une des principales causes de décès dans le monde.

L’amélioration de la lutte contre cette maladie -qui continue à prendre de l’ampleur à travers le monde avec 18,1 millions de nouveaux cas et 9,6 millions de décès- est devenue un enjeu majeur pour le Royaume qui a placé le combat contre le cancer à la tête de ses priorités, en œuvrant à l’extension de l’offre de soins, la mise en place d’un programme d’accès aux médicaments, la structuration de la filière de soins en oncologie et l’instauration de programmes de santé publique proposant un façonnage adapté au contexte du pays.

En effet, le Maroc a érigé en priorité de santé publique le combat contre le cancer, à travers de multiples actions visant à améliorer la qualité de vie des patients et de leur entourage et à réduire la morbidité et la mortalité dues à cette pathologie considérée comme un fléau global du fait de son fort taux de mortalité et surtout du coût exorbitant et des pertes économiques colossales engendrées en termes de décès prématurés et d’années de vie perdues.

Depuis 2010, la lutte contre le cancer au Maroc a connu une restructuration profonde avec le lancement du premier Plan national de prévention et de contrôle du cancer (PNPCC 2010-2019) qui a constitué une opportunité majeure d’aborder la lutte contre le cancer avec une approche inclusive, intégrée, globale et centrée sur le patient, s’appliquant à tout le continuum de la lutte contre le cancer et parfaitement adaptée à l’organisation et aux particularités du système de santé.

Grâce à ce plan, le Royaume a pu réaliser d’innombrables acquis, notamment au niveau du changement de perception de la population face au cancer, l’institutionnalisation de programmes de prévention et de détection précoce, l’amélioration de l’accès et de la qualité de la prise en charge et la mise en place d’un programme de soins palliatifs.

Lire aussi
Lutte contre le cancer : La Fondation Lalla Salma lance un plan continental

En 2020, un deuxième plan 2020-2029 a été mis en œuvre afin de consolider et de pérenniser les acquis du premier plan, de corriger les insuffisances identifiées, particulièrement celles relatives à la gouvernance du plan et à la qualité des soins et de proposer des actions et mesures innovantes dans tous les domaines.

Bénéficiant d’un appui au plus haut niveau de l’État, le PNPCC2 s’inscrit dans la continuité du modèle réussi de l’expérience marocaine de lutte contre le cancer -cité en exemple au niveau international- avec cette fois-ci un accent particulier sur la gouvernance, la qualité des soins, la recherche et la formation ainsi que sur la prévention des cancers qui occupe désormais une place centrale dans ce plan.

A cet égard, la maîtrise des facteurs de risque du cancer notamment ceux liés au tabac, aux agents pathogènes, à l’environnement et au milieu professionnel, trouve naturellement sa place dans ce nouveau plan.

Par ailleurs, le PNPCC 2020-2029, tiendra compte durant tout son déroulement des nouvelles connaissances scientifiques, des innovations technologiques et adoptera les approches et concepts les plus appropriés en cancérologie pour accompagner les professionnels de santé dans l’évolution de leurs pratiques de soins afin d’améliorer la prise en charge en cancérologie.

En outre, le renforcement du suivi et le déploiement d’un système d’information informatisé centré sur le patient constitue une des priorités de ce plan.

Il est à noter que le Maroc enregistre chaque année un nombre de nouveaux cas de cancer avoisinant les 50.000 et les tumeurs seraient la 2ème cause de décès avec 13,4% des décès, après les maladies de l’appareil cardio-vasculaire dans ce pays de plus de 30 millions habitants.

Au niveau mondial, les projections d’ici à 2040 prévoient une augmentation notoire du nombre de nouveaux cas de cancer, estimés à 29,5 millions de nouveaux cas et à plus de 16,5 décès imputables au cancer.

LR/MAP

Voir aussi

Indépendance du Maroc,Boujdour

Boujdour | La famille de la résistance célèbre le 66è anniversaire des Trois glorieuses fêtes

L’espace de la mémoire historique de la résistance et de la libération à Boujdour a …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...