Flash Infos

Halieutis, une occasion pour sensibiliser le grand public sur les risques de la “pêche fantôme”

Halieutis, une occasion pour sensibiliser le grand public sur les risques de la “pêche fantôme”

Le Salon Halieutis constitue une occasion incontournable pour sensibiliser le grand public sur les risques de la pêche fantôme, a indiqué, vendredi à Agadir, le directeur de la chambre des pêches maritimes de la méditerranée à Tanger Raouf ElHonsali.

Dans un entretien accordé à la MAP, M. ElHonsali a relevé que cette 5ème édition de Halieutis est une opportunité à saisir pour sensibiliser et informer aussi bien les visiteurs que les professionnels du métier sur les risques néfastes de la pêche liée aux engins et filets perdus ou abandonnés dans les mers et les océans, “la pêche fantôme”.

La méditerranée, a-t-il dit, souffre de la pollution causée par les engins et filets perdus, appelant, à cet égard, l’ensemble des acteurs concernés à déployer davantage d’efforts pour éviter l’épuisement des ressources halieutiques dans les océans et les mers à même d’assurer une sûreté et sécurité maritimes.

“La pêche maritime est devenu l’un des secteurs clés de l’économie nationale”, a-t-il affirmé, mettant l’accent sur l’importance à œuvrer pour une durabilité et une pérennité de la pêche dans le Royaume.

Évoquant le Plan bleu, le responsable a qualifié celui-ci de “l’avenir du secteur”, se réjouissant de cette édition du Salon Halieutis, qui est marquée par une forte représentation internationale.

Se félicitant de l’avenir prospère de ce secteur au niveau national, M. El Honsali a insisté sur la préservation de la zone maritime nationale, de l’environnement maritime et des ressources halieutiques.

Créée en 1997, la chambre des pêches maritimes de la méditerranée est un établissement public à caractère administratif, géré par des élus représentant le secteur des pêches maritimes. Elle couvre une zone côtière de 600 kilométrés en Méditerranée.

Les attributions de la chambre consistent à donner au gouvernement des avis et des renseignements sur les questions concernant la pêche hauturière, la pêche artisanale et l’aquaculture ainsi que les activités d’exploitation des ressources halieutiques littorales, présenter des propositions sur toutes questions intéressant le secteur des pêches maritimes et favoriser au moyen de dons, legs, contributions volontaires des armateurs ou tout autre opérateur du secteur des pêches maritimes la création et l’entretien d’établissements des pêches maritimes.

Il s’agit également d’aider le gouvernement à vulgariser parmi les opérateurs des pêches maritimes les méthodes modernes de pêche, de valorisation, de commercialisation et de promotion de la consommation des produits de la pêche, de servir d’intermédiaire entre les armateurs et les opérateurs marocains du secteur et leurs homologues étrangers aux fins d’étendre et de diversifier les relations commerciales du Royaume, ainsi que de participer à la mise en œuvre et au développement de la recherche scientifique dans le secteur des pêches maritimes et de l’aquaculture.

Placé sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, le salon Halieutis, qui se tient jusqu’à dimanche, sous le thème “les nouvelles technologies dans la pêche: pour une meilleure contribution halieutique dans l’économie bleue”, connait la participation de plus de 280 exposants nationaux et internationaux et ambitionne de recevoir plus de 50.000 visiteurs.

Cette 5ème édition revêt une forte dimension internationale à travers la participation remarquée de pays disposant d’une longue expérience dans la pêche maritime et l’industrie liée aux produits de la mer à l’instar de la Norvège, la Russie, l’Espagne et la France, en plus de la présence en force de pays africains dont la Côte d’Ivoire, la Gambie, le Gabon, la Guinée et le Bénin.

La méditerranée, a-t-il dit, souffre de la pollution causée par les engins et filets perdus, appelant, à cet égard, l’ensemble des acteurs concernés à déployer davantage d’efforts pour éviter l’épuisement des ressources halieutiques dans les océans et les mers à même d’assurer une sûreté et sécurité maritimes.

“La pêche maritime est devenu l’un des secteurs clés de l’économie nationale”, a-t-il affirmé, mettant l’accent sur l’importance à œuvrer pour une durabilité et une pérennité de la pêche dans le Royaume.

Évoquant le Plan bleu, le responsable a qualifié celui-ci de “l’avenir du secteur”, se réjouissant de cette édition du Salon Halieutis, qui est marquée par une forte représentation internationale.

Se félicitant de l’avenir prospère de ce secteur au niveau national, M. El Honsali a insisté sur la préservation de la zone maritime nationale, de l’environnement maritime et des ressources halieutiques.

Créée en 1997, la chambre des pêches maritimes de la méditerranée est un établissement public à caractère administratif, géré par des élus représentant le secteur des pêches maritimes. Elle couvre une zone côtière de 600 kilométrés en Méditerranée.

Les attributions de la chambre consistent à donner au gouvernement des avis et des renseignements sur les questions concernant la pêche hauturière, la pêche artisanale et l’aquaculture ainsi que les activités d’exploitation des ressources halieutiques littorales, présenter des propositions sur toutes questions intéressant le secteur des pêches maritimes et favoriser au moyen de dons, legs, contributions volontaires des armateurs ou tout autre opérateur du secteur des pêches maritimes la création et l’entretien d’établissements des pêches maritimes.

Il s’agit également d’aider le gouvernement à vulgariser parmi les opérateurs des pêches maritimes les méthodes modernes de pêche, de valorisation, de commercialisation et de promotion de la consommation des produits de la pêche, de servir d’intermédiaire entre les armateurs et les opérateurs marocains du secteur et leurs homologues étrangers aux fins d’étendre et de diversifier les relations commerciales du Royaume, ainsi que de participer à la mise en œuvre et au développement de la recherche scientifique dans le secteur des pêches maritimes et de l’aquaculture.

Placé sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, le salon Halieutis, qui se tient jusqu’à dimanche, sous le thème “les nouvelles technologies dans la pêche: pour une meilleure contribution halieutique dans l’économie bleue”, connait la participation de plus de 280 exposants nationaux et internationaux et ambitionne de recevoir plus de 50.000 visiteurs.

Cette 5ème édition revêt une forte dimension internationale à travers la participation remarquée de pays disposant d’une longue expérience dans la pêche maritime et l’industrie liée aux produits de la mer à l’instar de la Norvège, la Russie, l’Espagne et la France, en plus de la présence en force de pays africains dont la Côte d’Ivoire, la Gambie, le Gabon, la Guinée et le Bénin.

Avec MAP

Voir aussi

Soutien De La Berd à L’agro Industrie Marocaine

Soutien de la BERD à l’agro-industrie marocaine

La Banque européenne pour la Reconstruction et le Développement (BERD) a octroyé un prêt de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.